Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel » à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au paysage ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à la trichromie ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Et si on se lançait ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Votre labo numérique idéal
Compétences photographiques
Apprendre à voir
Tout, tout, tout, sur l'exposition...
Le summum de la vie d'une photo: l'expo photo
Photographier avec...
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Vous témoignez
Les photographes sont tous C H A R L I E

Il faut bien se rendre à l'évidence, en 2015, tout le monde (ou du moins l'énorme majorité des gens) possède un smartphone et, souvent, une tablette numérique en plus. Si on se rend sur des sites touristiques, des manifestations culturelles ou sportives, on trouve de plus en plus de monde faisant des photos avec ce genre de matériel et, de moins en moins de monde arborant un appareil photo —au sens classique du terme—... Essayons de voir ce que le smartphone et la tablette peuvent apporter au photographe (amateur) qui ne souhaite pas investir dans un appareil photo classique. Si vous hésitez entre smartphone et appareil photo compact de bas de gamme lisez également la page ici.

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.


ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu
Smartphone/Tablette, mais qu'est-ce donc ? Smartphone/Tablette et photographie
Quid de la qualité des images ? Quid de l'utilisation des smartphones/tablettes ?
Sauver les meubles ? Fin de la rubrique...
Oui mais...  


SMARTPHONE / TABLETTE, MAIS QU'EST-CE DONC ?

Non, n'ayez aucune crainte... je ne vais pas vous faire une définition à la Wikipedia, je ne vais pas plus vous faire l'affront de vous expliquer ce qu'est un smartphone ou une tablette numérique... il y a d'ailleurs de fortes chances pour que vous en sachiez beaucoup plus que moi à ce sujet !... Non, je vais simplement vous dire comment je considère ces matériels avec mon œil de photographe amateur. Attention, je ne suis pas la Vérité faite homme... vous êtes tout à fait en droit de ne pas partager mes vues, mais je vais essayer d'être le plus objectif possible.

Avant toute chose, commençons par critiquer jusqu'au nom même du smartphone. Si on doit se baser sur ce nom anglais, il devrait se traduire en téléphone intelligent. Quelle arnaque ! Si on considère un ordinateur récent (même grand public), il sera facilement 1.000.000.000 de fois plus « intelligent » qu'un smartphone... et pourtant il sera encore plus « stupide » que l'animal le moins évolué de la création... Donc, certes, le smartphone, en plus d'un téléphone classique, est capable de se connecter à internet, est capable de faire tourner quelques applications (bien pratiques je l'avoue), est capable de faire des photos et même de la vidéo, mais ne sait toujours pas réfléchir... et ne sait même pas faire un café ou décapsuler une canette !... Bonjour l'intelligence !...

De son côté, la tablette numérique a, au moins, la décence de ne pas s'auto-définir intelligente, se contentant du qualificatif de « numérique »... alors qu'elle est au moins aussi « intelligente » que le smartphone, elle peut en faire autant que ce dernier (certes, même si elle le peut, elle est beaucoup moins pratique pour téléphoner !!!) avec, en plus, un écran beaucoup plus grand et beaucoup plus confortable...

Et j'ai beau me creuser la tête, je ne vois rien de plus à dire à leur sujet... Ils savent théoriquement tout faire, alors qu'en réalité, comme tout outil généraliste, ils ne savent rien faire de bien... Mais nous en reparlerons plus loin...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


SMARTPHONE / TABLETTE ET PHOTOGRAPHIE

Alors oui, les smartphones et les tablettes numériques disposent d'un (en fait 2) œil permettant théoriquement de faire de la photo et de la vidéo. Qu'en est-il dans les faits ?

D'abord, si on regarde les spécifications de ces outils, en prenant bien soin de ne pas s'arrêter sur le nombre de pixels qui ne veut strictement rien dire, on constate qu'ils possèdent un tout petit capteur (pour ne pas dire un capteur ridicule), un objectif réduit à sa plus simple expression (même si les appareils de dernière génération proposent des stabilisateurs d'image, ça ne change rien !), une focale unique, un zoom électronique (en fait logiciel, qui dégrade énormément l'image), un autofocus lent et trop vaste pour permettre des effets, une focale tellement courte que la profondeur de champ est quasiment infinie (certains aiment cela !), un flash méchamment insuffisant, une capacité HDR logicielle qui permet de ne pas se retrouver dans le mur au moindre contraste (mais ce n'est pas du HDR pour autant) et, bien sûr, une gestion 100% automatique, ne laissant à l'utilisateur que la responsabilité de toucher le pseudo bouton déclencheur. En fait, puisque tout est géré automatiquement, si ces appareils étaient aussi intelligents qu'ils le prétendent, ils devraient pouvoir déclencher automatiquement sans attendre l'ordre du propriétaire... mais, même pas !...

Bon, vous me direz, avec raison, que des appareils photo numériques compacts de très bas de gamme ne proposent pas beaucoup mieux... je n'en suis pas si sûr, car même les plus bas de gamme proposent au moins quelques réglages de l'image... mais ne chipotons pas...

Bien sûr, il existe des applications pour smartphone/tablette qui augmentent (un tout petit peu) le contrôle que l'utilisateur peut avoir sur l'image, mais il ne s'agit le plus souvent que de filtres ou d'un post traitement automatique d'un intérêt très discutable (photographiquement parlant, bien sûr). Et puis, il y a cette possibilité, avec les smartphones, d'envoyer automatiquement et instantanément ses photos sur Instagram... qui s'octroie au passage la possession de vos images, s'autorisant à les vendre sans vous reverser le moindre kopek, mais vous laissant la responsabilité de la violation du droit à l'image en cas de détournement de mauvais goût... bref une violation de toutes les règles éthiques et commerciales... Oui, je m'égare un peu mais cela est assez grave pour se révolter ! Bon, il est vrai que certains appareils photo proposent également cette possibilité, mais c'est la demande qui crée l'offre... et si l'utilisateur est assez stupide pour marcher dans la combine, libre à lui...

Bon, j'ai poussé mon coup de gueule, revenons à nos moutons... La photographie via ces matériels n'est pas de la photographie au sens propre du terme, ce serait plutôt de la création automatique d'image. Personne ne pourra jamais se prévaloir de faire des photos avec ces matériels... tout au plus on pourra capturer des images en espérant que l'électronique sera capable de sortir quelque chose d'utilisable... En cela, même les compacts de bas de gamme proposent plus de possibilités créatives que les smartphones.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


QUID DE LA QUALITÉ DES IMAGES ?

Avant de débuter ce paragraphe, je tiens à préciser que les illustrations émanent du vieux matériel dont je dispose (eh oui, en 2015, un iPhone 4 est une antiquité —et je ne souhaite pas courir après les nouveautés qui n'apportent rien, préférant investir en photographie—...) et je n'ai pas du tout utilisé la tablette qui n'apporterait rien de plus au contenu de l'article.

Pour ce qui est de la qualité des images, il faut avouer qu'elle ne prête pas trop le flanc à la critique... pour peu qu'on les visualise sur l'écran de l'appareil les ayant commises. En effet, les écrans des smartphones et des tablettes ont une résolution incroyable (vu leur surface, c'est indispensable) et en plus, ils sont brillants et très bien rétro-éclairés ce qui donne systématiquement une impression de piqué et une reproduction flatteuse des couleurs.

Visualisé sur un écran plus classique (et calibré, surtout !), l'image reste convenable si de petite taille mais bien moins flatteuse. Il faut également noter de fausses couleurs ! Les zones de bleu profond donnent ici une valeur à l'image mais dans la scène réelle... point de bleu !!! Voyons ce que cela donnerait en taille réelle :

Cette fois, c'est littéralement inacceptable !... Même avec un compact de bas de gamme on obtiendrait beaucoup mieux...

Bon, pour être honnête, je vais partir du principe que pour cette image les conditions d'éclairage difficiles (c'était le cas) sont responsables du résultat... donc je vais essayer un autre cliché.

Je dois avouer que j'aime assez cette image, mais je regrette la gestion de l'exposition « HDR » qui n'a pas franchement équilibré les zones sombres (qui paraissent ici plus sombre qu'en réalité) tout en créant du grain. Elle est toutefois très acceptable si de petite taille, car en taille réelle :

Certes, ça donne un genre intéressant, mais pas du tout volontaire donc inacceptable... Le grain est gigantesque, les textures sont baveuses donnant une sensation de manque de netteté...

Bon, il ne sera pas dit que je ne vais pas rechercher les meilleures conditions possibles d'éclairage, donc un nouvel essai.

Cette fois l'éclairage était plus que parfait, une promenade de santé pour un appareil compact de très bas de gamme... et bien, le smartphone n'a pas été capable de gérer la couleur rouge, les sabots semblent flous et tous les détails ont été ignorés !... J'ai presque peur de regarder en taille réelle...

Et bien, malgré l'éclairage puissant, le grain est très présent, les détails ont en effet disparus (voyez le nom du propriétaire des sabots : on ne devine que 3 lettres, sans même en être sûr... et elles étaient écrites en noir !!!). Le bord des sabots est également accentué par un trait noir dû à l'incapacité de créer des dégradés de passage d'une intensité lumineuse à une autre...

Désespérant... je vais essayer autre chose encore. Un éclairage bien diffus (indirect). À petite taille, cela semble très convenable...

Qu'en est-t-il à taille réelle ?

Certes, le support était granuleux, mais, même dans ces condition "idéales" de lumière, on retrouve les textures baveuses...

En fait, rien d'étonnant, tout ce que j'ai démontré par l'exemple est caractéristiques des capteurs microscopiques... et c'est là que se trouve le défaut technique de ce type d'appareil...

Les générations suivantes de smartphones/tablettes ont (ou auront) probablement bénéficié d'améliorations, mais le capteur n'étant pas beaucoup plus grand, j'imagine que le résultat ne doit pas être beaucoup plus transcendant...

Je veux bien admettre que pour des échanges par MMS ou des publications de petite taille sur internet, pour des selfies, cette médiocre qualité est totalement acceptable et suffisante, mais franchement... pour la photographie au sens propre, c'est vraiment insuffisant.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


QUID DE L'UTILISATION DES SMARTPHONES / TABLETTES ?

Le plus gros avantage du smartphone est le fait que tout le monde l'emporte avec lui en permanence... donc tout le monde est en mesure d'obtenir une image n'importe où et n'importe quand... ce qui n'est franchement pas le cas d'un appareil photographique —sauf un super compact de bonne qualité (et encore faut-il penser à l'emporter)—. En cela, jamais personne —moi compris— ne pourra tirer à boulets rouges sur la fonction photo des smartphones.

Par contre, la qualité des images n'est vraiment pas à la hauteur... et je préfère louper une occasion de superbe image (que j'oublierai à plus ou moins court terme) que de regretter à vie une superbe image en ayant un pâle erzats devant les yeux...

Reste l'acte de photographier qui est également une source de frustration profonde puisqu'à part le choix du sujet et la composition, le smartphone/la tablette n'autorise rien à son utilisateur !... Et encore, je parle du choix du sujet et de la composition mais le fait que tout soit automatique avec ce matériel, j'ai découvert que même l'idée de soigner une composition ne se présente jamais à l'esprit de l'utilisateur... Une qualité technique pitoyable qui entraîne également une préparation pitoyable ou absente de la future image et le résultat sera... zéro !...

Reste l'image de l'utilisateur de smartphone/tablette en fonction photo : on se contorsionne n'importe comment, les postures sont grotesques. Les utilisateurs de tablettes en fonction photo font encore bien pire... outre leur posture, il semblerait qu'ils trouvent indispensable de placer leur tablette à bout de bras et en position élevée... ils forment ainsi une véritable "pollution visuelle" pour les vrais photographes...

Par contre, il est un point important à souligner : un photographe peut avoir tout intérêt à s'équiper de smartphone et/ou de tablette !!! Eh oui... vous avez besoin d'un posemètre puisque vous ne voulez pas vous former au sunny-16 ? Votre smartphone/tablette proposera toujours une application bien faite et efficace ! Vous avez besoin de connaître une profondeur de champ sans vous arracher les cheveux en calcul mental ? Idem. Vous voulez faire de la pose longue avec des filtres très sombres sans vous tuer à faire des calculs de correction de durée d'exposition ? Idem. ET, cerise sur le gâteau, la principale utilisation que je fais de ma tablette : une télécommande de mes appareils reflex numériques avec gestion déportée de tous les réglages et... prévisualisation sur "grand" écran, terriblement pratique et efficace !!!...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


SAUVER LES MEUBLES ?

Bon, cela ne fait plus de doute, on ne peut franchement pas considérer un smartphone comme un appareil photographique à part entière... Mais, même si on n'aime pas cet outil, il faut se garder de jeter le bébé en même temps que l'eau du bain !... Aussi, essayons de voir s'il n'existerait pas un/des moyen/s d'obtenir moins pire avec un smartphone...

Puisqu'aujourd'hui des appareils photo numériques se trouvent dans une grande variété d'autres gadgets (dont les téléphones) et que j'ai découvert ici, que beaucoup d'entre vous utilisent régulièrement leur téléphone comme un appareil photo et que malheureusement, sinon toutes, au moins beaucoup de photos prises avec les téléphones sont de mauvaise qualité, il fallait que je réfléchisse un peu pour nuancer mon discourt consistant à imposer le dogme du « photo = vrai appareil photo ». Bien sûr, si les résultats sont minables, cela est en grande partie dû à la qualité inférieure de la partie photo du smartphone, mais il ne faut surtout pas négliger le rôle de la mauvaise technique photographique, voire l'absence totale de technique photographique, des possesseurs de smartphones... J'ai donc essayé de rassembler ici quelques conseils simples qui permettront de sauver les meubles, en diminuant la misère technique de l'utilisateur, mais également en tenant compte des points faibles de l'appareil lui-même de manière à ne pas le pousser dans ses derniers retranchements :

— Le plus gros défaut (en fait, un des plus gros défauts) de votre smartphone est la toute petite taille de son capteur et du nombre de pixels qu'il emporte (nombre considérable pour certains modèles). Ces petits capteurs sont scientifiquement incapables de reproduire des zones sombres (et quand je dis sombre, je devrais même dire modérément sombre tant ils sont petits !). Donc, arrangez-vous pour mieux éclairer le sujet... plus le sujet sera éclairé et plus l'image sera utilisable (je n'ai pas dit bonne, il ne faut pas rêver !). Si possible, limitez vous à des images d'extérieur ou allumez un maximum de lumières en intérieur. Si vous allumez la lumière dans une pièce pour appoint, il faut être conscient des effets de la lumière artificielle sur la dominante de couleur... ce qui vous obligera à retravailler un minimum vos images sur ordinateur pour rectifier l'équilibre des blancs... Bien sûr, les smartphones sont équipés de flash intégré mais essayez toujours de vous placer en situation où l'utilisation du flash ne sera pas nécessaire, d'ailleurs, je vous recommande de couper le flash une bonne fois pour toute (!!!). Sur les reflex numériques les flashes intégrés sont de piètre qualité... imagnez la micro diode de votre smartphone !!!

— L'autre plus gros défaut (en fait, un des plus gros défauts) de votre smartphone est la toute petite taille de son capteur et du nombre de pixels qu'il emporte (nombre considérable pour certains modèles). Tiens, c'est bizarre, il me semble avoir déjà lu ça quelque part !!!???... Ces petits capteurs sont scientifiquement incapables de reproduire des zones contrastées. Donc arrangez-vous pour éviter les photographies en contre jour, les photographies incluant le ciel, le sable, l'eau (en fait toute zone de réflexion de grande intensité).

— Une des erreurs les plus courantes avec des images de smartphone (mais pas seulement) est la taille du sujet photographié qui finit par être un minuscule point méconnaissable dans le cadre. Rapprochez-vous de votre sujet de manière à cadrer le sujet dans son environnement et pas l'environnement avec une tache de sujet dedans... Cela dit, se approcher trop près avec certains smartphones crée une distorsion de l'image lors de la mise au point (en particulier si le téléphone ne dispose pas d'un mode macro ou mise au point rapprochée). Bien sûr, les smartphones sont équipés de zoom numériques, mais il faut impérativement ne pas les utiliser... au risque d'obtenir un résultat encore plus catastrophique !... Si vous avez la chance de posséder un smartphone délivrant des images avec beaucoup de pixels, vous pourrez redimensionner après la prise de vue... l'image sera plus petite mais la qualité sera moins pire qu'avec un coup de zoom.

— C'est une règle générale en photographie, cela n'est pas spécifique aux smartphones (mais c'est encore plus vrai ici !), il faut rester parfaitement immobile au moment de déclencher. Mais le smartphone présente encore deux gros défauts qu'il faut prendre en compte à la prise de vue : d'abord il a besoin d'un certain temps avant de déclencher réellement, c'est à dire qu'entre le fait de toucher le déclencheur et la prise de vue réelle, il y aura un délai et vous, pensant que tout est fait immédiatement, vous baisserez le smartphone au moment où il capturera l'image (!!!). L'astuce consiste à tenir le smartphone immobile plus longtemps que nécessaire. Vient ensuite sa forme et ses dimensions qui ne permettent pas une prise en main aussi sûre qu'un vrai appareil photo donc les risques de bougé seront plus importants... Mais le smartphone a un autre point faible (encore la taille de son capteur !) qui fait que dès que la luminosité baisse un peu, l'appareil sélectionnera sans prévenir une vitesse plus lente, coupable de bougé. L'astuce consiste à appuyer le téléphone, ou la main qui le porte, contre un objet solide comme un arbre ou un mur.

— Même s'il peut être amusant d'utiliser des applications d'édition et d'effets intégrées dans le téléphone, préférez l'édition des images plus tard sur l'ordinateur. Les vrais logiciels, même gratuits, produisent des images de bien meilleure qualité. De la même manière, prenez toujours vos images avec le maximum d'informations possibles lors de la prise de vue... même si vous voulez faire une image en noir et blanc, faites-la en couleur, vous la transformerez sur l'ordinateur, si votre smartphone permet de sélectionner une résolution, sélectionnez toujours la plus importante, cela vous facilitera le travail sur l'ordinateur.

— Ce paragraphe me coute beaucoup puisque je suis obligé de dire une chose que je critique partout !... Mais puisqu'il n'est pas question de photo mais de smartphone, j'espère en donnant ce conseil, vous préparer à faire, un jour, de la photo avec un vrai appareil... donc : tirez partie de la seule particularité de l'image numérique, shootez comme des malades, pas n'importe quoi, pas n'importe comment, mais plusieurs tentatives de créer un même sujet avec des lieux, des angles et des altitudes de déclenchement différents, et ne rien effacer du tout... Arrivé sur l'ordinateur, vous pourrez voir ce qui sera le plus beau ou le plus intéressant et peut-être qu'un jour vous aurez réussi à acquérir l'œil... chose que le smartphone ne permet généralement pas !...

— Je vais maintenant prêcher dans le désert, je le sais, mais je me dois de vous le conseiller : apprenez quelques « règles » de composition de base, des trucs simples qui vous ouvriront l'entrée dans la photographie, le jour où vous déciderez d'acheter un appareil photo digne de ce nom. À ce moment vous apprendrez à briser ces « règles ».

— Et, pour finir, un conseil qui ne serait pas obligatoire de donner à un photographe mais qui est indispensable pour un utilisateur de smartphone : maintenez l'objectif de votre smartphone dans un état de propreté impeccable !... Les téléphones passent beaucoup de temps dans les poches, dans des sacs, trainent un peu partout, à la poussière, à la fumée de tabac, aux conditions météo diverses et, en plus, sont sujets aux marques de doigts... toutes ces choses contre lesquelles il n'est pas protégé par un cache objectif !!! Nettoyer donc très souvent la lentille l'objectif de votre smartphone avec un chiffon doux...

— Ah, si, j'allais oublier le conseil principal : utilisez votre smartphone comme un cahier de brouillon, achetez-vous un petit appareil photo numérique à quatre sous, vous ferez bien mieux...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
FIN DE LA RUBRIQUE ?...

Voilà 5 ans (déjà ?!) que je n'ai pas écrit un mot sur cette page... et pour cause... Je n'ai jamais supporté ne serait-ce que la notion de "photo" via téléphone ou tablette, je suis allergique aux réseaux (a)sociaux, j'ai horreur des images trop nettes, trop saturées, trop colorées, trop tape à l'œil, trop bling bling... donc il n'y a aucune raison que j'en parle dans un site photo ! Sans compter que 99% des images capturées ne font rien qu'encombrer inutilement la mémoire de l'appareil... Il y a des milliers d'images sans relation, sans classement et qui ne sont jamais regardées (idem pour ces mêmes images qui encombrent sans être regardées les soi-disant "réseaux"). Si tu n'aimes pas ça, n'en dégoûte pas les autres disait ma grand mère, c'est ce que je fais...

Certes, en 5 ans, techniquement, les modules photo des smartphones ont énormément évolué. En 5 ans, les smartphones ont envahi le monde et ont pris la place des petits appareils photo de poche et, plus grave encore, il ont pris la place du cerveau dans les boites crâniennes... Ils ont réussi à imposer la pensée unique que tous les dictateurs ont rêvé et qu'aucun n'a pu créer...

La voie de la majorité étant toujours prépondérante, je me tais, mais je n'en pense pas moins... les images sortant d'un smartphone sont nulles, sans valeur esthétique, sans créativité, sans... rien... tout est artificiel, superficiel... je vais donc poursuivre ma résistance photographique et clore cette page, définitivement...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
OUI MAIS...

Voilà comme je suis, ce n'est pas parce que j'abhorre une chose que je ne lui accorde aucune zone de mon esprit curieux... Je n'ai pas changé d'avis sur la photographie via téléphone mais je dois reconnaitre que des avancées importantes ont trouvées une place dans la coque des téléphones et je dois bien avouer que c'est une très bonne chose ! Ces téléphones ne sont toujours pas des appareils photo —et ne le seront jamais— mais heureusement, ils commencent à s'en approcher... Dans cet article je vais donc mettre en parallèle ce que je reprochais le plus à ces machines (il faut que je vous dise la faute de frappe —corrigée— : machins) et ce qu'elles ont enfin intégré.


reproduction de l'écran d'un nouveau smartphone équipé s'une appli photo évoluée tirant parti des nouvelles capacités du hardware

Android 5.0 (né en 2015) a apporté de nombreuses nouveautés parmi lesquelles le format RAW. Ce format dont je parle dans toutes mes pages traitant de photo numérique permet de bénéficier d'une image brute sans traitement ni compression. Il est particulièrement intéressant pour la retouche photo puisque l'image que vous transférez de votre smartphone à votre ordinateur reste telle qu'elle a été capturée, vous permettant de retravailler votre image, de la balance des blancs au traitement des couleurs en passant par l'exposition.

Ne soyez pas trompé par l'image ci-dessus (!) car l'API d'Androïd 5.0 se limite à cela :


copie d'un écran de smartphone présentant l'API de base d'Android 5.0

Mais L'API modifie la matrice de correction des couleurs et permet d’accélérer la vitesse de capture en mode rafale. Les smartphones sont désormais capable de capturer 30 images/seconde (et plus) en mode rafale soit plus vite que la plupart des appareils photos. Mais le plus gros des apports de la nouvelle API d’Android 5.0 dédiée au module photo se situe dans ce nouveau format de sortie RAW. Les Android 5.1 (et suivants) améliorent un peu les choses mais ne font qu'ouvrir la voie à des espérances.

Si vous disposez d'un smartphone récent et, de préférence, haut de gamme, vous serez probablement satisfaits des résultats obtenus à l'aide du module photo. La balance des blancs sera équilibrée et les couleurs seront vives, —trop vives, voire criardes à mon goût— le tout dans un format qui restera assez réduit grâce à l'algorithme de compression JPEG qui supprime toutes les données d'image supplémentaires. Mais ne serait-il pas préférable de les conserver ? Car si votre smartphone est compatible avec le format RAW et que choisissez ce format de sortie, alors vous disposerez d'un fichier photo quatre à cinq fois plus lourd que le même en JPEG.

Certes, en RAW, l'ensemble des données recueillies par le capteur seront conservées mais n'oubliez pas que dire que pouvoir manipuler l'image à posteriori dit nécessité d'utiliser un logiciel de dématriçage et un logiciel de retouche photo —et donc de savoir les utiliser—.

Ce point est excessivement intéressant car si les smartphones —certains du moins— permettent de se rapprocher des appareils photo, il s'éloignent automatiquement de la simplicité de la capture d'image dans laquelle ils se sont imposés !... Cette remarque me fait dire que cette amélioration nous oblige à créer une 3ème subdivision des images numériques... ce qui ne va pas simplifier les choses, ni le vocabulaire !... Cela étant probablement volontaire puisqu'ainsi les industriels peuvent induire un flou artistique à leur avantage !... Nous aurons donc aujourd'hui :
- la photo numérique (issue d'un boîtier photographique adapté au numérique)
- la photophonie (issue d'un smartphone "évolué"). Il s'agit d'un néologisme, certes, mais parlant puisqu'on se rapproche de la photographie.
- la smartphonographie (issue d'un smartphone "classique") la plus éloignée de la photographie.

Je parlerai donc d'imagerie computationnelle (ou ordinationnelle) pour globaliser l'essence numérique de l'image.

La première critique de l'image tirée du module photo des smartphones a été la piètre qualité d'image. Il faut reconnaitre que cela n'est plus vrai ! Les photos issues des smartphones évolués ont —et de beaucoup— dépassé la qualité des photos issues des appareils photo de poche qui, eux, n'ont pas évolué... et ont disparus d'ailleurs...

Ensuite, je ne supportais pas l'invasion omniprésente des automatismes, plus que les compacts de très bas de gamme, les smartphones prenaient toutes les décisions de la création des images. Avec les nouvelles capacités des smartphones haut de gamme, des nouvelles applications photo offrent la possibilité de gérer la création de ses images avec tous les paramètres définis manuellement —ou non— comme le montre la première illustration de cet article. Bien sûr, cette possibilité ne sera accessible qu'avec certaines application, mais l'évolution du hardware aura permis la programmation de telles applications. Avec elles, nous pouvons quasiment nous hisser au niveau des bridges... Pourquoi des bridges ? Parce que objectif fixe même si à focale variable —ou objectifs monofocaux multiples—. Pourquoi quasiment un bridge ? Simplement parce que le smartphone ne fonctionne que par contact digital sur un écran, ce qui est moins confortable et moins agréable que les commandes correspondantes présentes sur les bridges.

Vient ensuite le problème du nombre de pixels et de la taille du capteur. À ce sujet, rien de neuf sous le soleil, les capteurs sont toujours aussi petits (comment faire autrement ?) mais avec une véritable inflation du nombre de pixels !...

Passons aux faibles capacités des smartphones en basse lumière. Là aussi, la technologie a beaucoup évolué. Certes, cela n'est pas dû aux plus gros photosites (qui sont d'ailleurs de plus en plus petits vu leur concentration sur les petits capteurs), mais le résultat est là, on peut maintenant se permettre les photos de nuit.

Tout cela semble extraordinaire !... On a quasiment les mêmes possibilités avec un smartphone qu'avec un vrai appareil photo ! Oui, mais non... Il reste des points que ces appareils ne pourront probablement jamais améliorer !... Sans vouloir (ou pouvoir☺) être exhaustif, notons :
•la visée qui n'est pas agréable, surtout en plein jour quand la luminosité est importante. Certes, ce problème se retrouve sur les "vrais" appareils photo qui ne proposent pas de viseur, mais cela ne change rien.
•les nouveaux smartphones offrent une large gamme de focales mais, malgré la stabilisation optique, leur maniement et leur tenue en mains sont bien moins sûrs et efficaces qu'avec un boîtier photo. Les longues focales sont donc inutilisables à main levée, elles nécessitent un statif ennuyeux à transporter (même si de petite taille et de faible poids).
•les commandes tactiles sont efficaces mais peu précises vu la taille du doigt rapportée à la surface de l'écran. Certains appareils photo utilisent le même type d'interface, mais cela ne change rien.
•avec ce que j'ai pu constater autour de moi, les images JPEG émanant des smartphones montrent toujours des couleurs trop "flatteuses" (terme utilisé par les pubs), je dirais trop pétantes, car trop saturées et trop contrastées pour offrir une image agréable... d'où la quasi obligation de passer par le format RAW et le travail de post'.
•pour le prix d'un smartphone offrant de telles caractéristiques, on peut très facilement trouver un reflex numérique plus que très honorable...

En conclusion : oui les smartphones ont énormément progressé, ils ont tué les compacts bas de gamme, ils s'attaquent aux bridges mais la taille de leurs capteurs, la qualité de leurs pixels, la gestion des couleurs en JPEG et leur manipulation font qu'ils sont encore loin de leurs cibles !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


 


Flag Counter

En savoir plus