Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel » à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au paysage ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à la trichromie ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Et si on s'essayait à la photo au flash ?
Et si on se lançait ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Votre labo numérique idéal
Compétences photographiques
Apprendre à voir
Tout, tout, tout, sur l'exposition...
Le summum de la vie d'une photo: l'expo photo
Photographier avec...
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Vous témoignez
Les photographes sont tous C H A R L I E

UNE PHOTO SANS APPAREIL PHOTO

Et si vous essayiez de représenter une vision inhabituelle du monde qui vous entoure ? Ce ne sont pas les sujets qui manquent, tout est bon pour cet exercice, pour peu qu'on le regarde et qu'on le montre autrement !

Comment être original ? Comment faire une photo originale d'un sujet banal ? Pourquoi pas grâce à l'imagerie numérique ? J'ai bien dit « imagerie numérique » et pas « photographie numérique » puisque je vous propose de créer ici une photographie sans appareil photographique :

Mais kézako ? C'est original, c'est graphique, c'est intéressant et pourtant vous le voyez tous les jours, l'aviez-vous déjà vu comme cela auparavant ?

Et bien oui, vous l'aurez tous deviné, c'est un bête verre posé sur la vitre de votre scanner préféré (il n'est même pas nécessaire de posséder un scanner « photo », d'ailleurs ce fut le cas ici !), plus un petit bricolage pour permettre la création de l'image : un sac poubelle plastique noir recouvrant partiellement l'objet !...

Ce n'est qu'un exemple ! Mais avouez que « ça le fait », le tout étant d'y penser ! Testez donc tout ce qui vous entoure, retravaillez l'environnement de façon à « brouiller les pistes » (le sac noir dans ce cas !) et vous tirerez certainement au moins un chef d'œuvre de votre recherche...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


LES MAINS DANS L'EAU

Et si vous essayiez de faire avancer la science photographique pour amateurs ? Avec ce genre d'idée, vous vous lancez sur une journée complète de manipulations !... Oh, je sais, j'ai utilisé des mots pompeux en parlant de science photographique, mais des petits tests originaux sur des procédures de prise de vue, sur des techniques de développement des films argentiques, des bricolages originaux pour ouvrir d'autres horizons à ceux qui n'y pensent pas forcément... Personnellement, j'ai publié ce genre de tests ici et et, accessoirement, dans la page que vous êtes en train de lire. Si vous ne savez pas quoi faire de vos découvertes, vous pouvez toujours créer un site internet pour en faire profiter tout le monde ou alors m'écrire (voir ici) et je les publierai sur mon site (avec vos noms et marques de copyright bien sûr).

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


LA MACROPHOTOGRAPHIE BRICOLÉE

Et si vous essayiez la macro-photographie ? Encore une fois (comme pour la 1ère idée), cette technique permet de représenter tout et n'importe quoi sous un jour nouveau puisqu'on fait abstraction de l'objet ou souligner un détail ! Peut-être n'avez-vous pas le matériel adéquat pour ce genre photographique ? Qu'à cela ne tienne, qu'est-ce qu'une bague allonge sinon un simple tube (tuyau) ? Vous trouverez bien un tuyau PVC ou un tube en carton (celui des chips apéritif va très bien) ! Fixez dessus, à l'aide de scotch, votre objectif et tenez le tout devant la monture d'objectif de votre boîtier... voilà, vous êtes prêt pour la macro-photo... Sinon, j'ai déjà parlé ici d'une autre technique alternative pour de la macro sans matériel approprié...

Qu'avons-nous là ? Difficile à dire !... Pourtant, c'est très graphique, un peu abstrait et ... il semblerait y avoir même du mouvement... Cela pourrait ressembler à de la peinture moderne ou, au contraire, à de la peinture chinoise ancienne...

Point du tout... simplement la forme laissée par la glace sur une vitre...

Un objectif classique, un tuyau en carton, un bout de scotch noir, une étude (simple) de l'exposition (non automatique... il ne faut pas exagérer non plus !...) et nous voilà en possession d'une image très intéressante, non ?

Essayez donc d'aiguiser votre regard de façon à ne plus être aveuglé par une forme générale mais en cherchant des détails intéressants... Puis peaufinez un peu votre exposition et... vous y êtes... vous tirerez certainement au moins un chef d'œuvre de votre recherche...

Mise à jour : depuis, j'ai consacré une page entière à la macrophotographie ici.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


CRÉEZ-VOUS UNE « PHOTOTHÈQUE BOITE À OUTILS »

Vous avez tous eu, ou vous aurez inévitablement, un jour à gérer une situation délicate dans votre parcours photographique : vous avez réussi une superbe image de paysage... malheureusement, il y a toujours un hic... ce jour là le ciel était franchement délavé et uniforme... augmenter la plage dynamique (HDR) ne pourra vous être d'aucune aide... Restent les logiciels de traitement d'image (Photoshop, The Gimp, etc...) mais encore faut-il avoir de la matière !... Bien sûr, avec Photoshop on peut créer des cieux à partir de zéro, mais c'est un peu trop stéréotypé à mon goût !... Reste à prévoir cet événement... en levant le nez au ciel, tout simplement !... La chose la plus changeante et la plus intéressante qui nous entoure est bien le ciel, alors, si vous ne savez pas quoi faire, emportez votre appareil photo numérique et shootez les cieux... Avec un peu de chance, en quelques heures vous pourrez créer une photothèque assez conséquente de cieux très beaux et très intéressants, sinon, il est toujours possible de s'y reprendre à plusieurs fois...

Plus vous aurez de "matière" et plus vous pourrez trouver le ciel qui s'accordera le mieux avec la photo que vous souhaitez sauver, donc, n'hésitez pas !... À vos boîtiers...

Voici un petit aperçu de vignettes de quelques cieux que j'ai en stock (j'en ai une bonne centaine !...) :

Sans compter que cette composition, en elle-même, n'est pas dénuée d'intérêt !...

Même si j'en entends quelques uns au fond de la salle dire que c'est nul, croyez-moi, il n'est pas si facile de réussir un bon ciel, il faut jouer sur la composition au même titre qu'avec une nature morte et la lumière (donc les paramètres de prise de vue) doit également être travaillée, l'exposition automatique donnant rarement de très bons résultats... il faut avoir l'œil aiguisé, c'est un exercice très intéressant et salvateur pour certaines de vos images à venir !...

Cette photothèque a tout intérêt à être conservée, même si vous changerez d'appareil un jour, même si le nouveau boîtier délivrera plus de pixels que celui que vous possédez aujourd'hui, l'agrandissement de ce "fond" ne gâchera en rien le travail que vous aurez à faire !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


PRINTEMPS POURRI ET PHOTOGRAPHIE

Printemps 2013 : météo pourrie. Vous comptiez sur la saison pour ressortir votre matériel et c'est loupé ? Pas forcément, j'ai peut-être une idée pour vous...

Aujourd'hui, le ciel ne sait pas quelle couleur afficher... gris, bleu, autre, dans le doute, il a décidé de les afficher toutes ce qui nous donne un blanc pur et uniforme !... Pas terrible pour la photographie ? Au contraire !!!

Imaginez que vous avez à votre portée un véritable studio professionnel en pleine nature, même si la température n'est pas comparable. Une gigantesque boite à lumière au plafond, des dizaines de boites à lumières orientées partout, ce ciel d'apparence rebutante est extraordinaire en fait !... Et puis, c'est le printemps tout de même !!! Et au printemps, quels que soient les caprices de la météo, il y a toujours des sujets dans la nature...

Vous avez donc un sujet printanier, un studio professionnel, pourquoi ne pas vous lancer dans le High Key ? C'est un terme un peu technique mais qui ne veut rien dire d'autre que de créer une image dans laquelle l'énorme majorité de la surface est claire voire très claire... Ce style photographique, généralement réservé au studio, offre, aujourd'hui, la possibilité de créer de superbes images douces, optimistes, pures... Il suffit de trouver un sujet clair et délicat et un fond blanc !...

Le ciel est blanc, je l'ai déjà dit, il peut donc servir de fond blanc, un sujet clair et délicat est très facile à dénicher au printemps : un cerisier en fleurs par exemple et c'est tout ce qu'il faut pour une recette magique !... Un minimum de technique (que vous avez déjà acquis par ailleurs) et voilà :

Une image douce, délicate et pure... on dirait presque une peinture antique japonaise !...

Regardez bien autour de vous, il y a des milliers d'autres sujets qui méritent votre attention dans ces conditions particulières d'éclairage...

Cela dit, si cette idée n'est pas une source d'inspiration suffisante à vos yeux, vous pourrez toujours passer le temps en lisant les pages du site www.thydelor.eu, c'est également un passe temps agréable (merci pour lui !).

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


IL PLEUT ET IL FAIT FROID...

Vous n'avez pas la chance de posséder un studio, dehors c'est l'hiver mais il n'y a pas de neige... ah la neige, qu'est-ce que c'est beau, même s'il fait très froid, on ne s'en plaint pas, tout devient subitement magique dans son environnement quotidien... mais là, il pleut, il fait sombre, il fait froid, on ne peut rien faire, on s'ennuie...

Il y a bien la possibilité de faire de la photo noir et blanc, c'est beau le noir et blanc... mais là, franchement, faire du gris et gris ce n'est franchement pas excitant... et puis risquer une grippe et maltraiter son matériel sous les trombes d'eau, autant rester chez soi au chaud... et on s'étiole...

Il faut se remuer et faire quelque chose, mais quoi ?

Vous en êtes vraiment là ? Non, dites plutôt que ce temps maussade vous donne une flemme d'enfer ou éventuellement un bonne déprime... ce n'est plus de l'ennui !... Prenez-vous donc en mains, il y a des tas de choses à faire, et même si votre matériel photographique doit rester provisoirement dans votre sac photo, vous pouvez travailler en photo, créer, et vous amuser... Comment ? Oh, mais je vous connais bien, nous sommes tous pareils, nous autres photographes, je vais vous dégrossir le tableau :

— vous faites de la photo argentique, au moins un peu, vous savez que l'image latente est fragile et qu'il est préférable de développer rapidement les pellicules exposées et pourtant, regardez dans votre réfrigérateur (ou dans votre boîte de stockage), il y a une bonne dizaine de films en attente de développement... Allez-y, sombre pour sombre, autant vous enfermer dans votre chambre noire... développer et tirer vos photo en attente, vous en aurez au moins pour plusieurs jours... Vous préférez la voie alterne ? Pas de problème, scanner vos nouveaux négatifs et les retravailler ne vous fera pas économiser du temps de travail... allez-y !
— vous faites de la photo numérique, vous disposez de plusieurs centaines (voire plusieurs milliers) de clichés qui traînent sur vos cartes mémoires et vos disques durs, qu'attendez-vous pour les trier, jeter les loupés et travailler les bons, puisque vous faites du RAW, j'en suis sûr, vous en avez pour des semaines de travail... allez-y !
— vous n'avez aucune image et aucun film en souffrance ? J'ai du mal à le croire, mais bon, êtes-vous à jour dans le classement de vos images ? Voilà également un poste qui est toujours sujet à procrastination... allez-y !
— il faut toujours étudier la photographie pour ne pas stagner, alors si vous repreniez toutes vos bonnes photos de manière à les critiquer ? Vous vous apercevrez rapidement que des photos considérées comme extraordinaires il y a encore quelques mois vous sembleront beaucoup moins abouties aujourd'hui... Analysez vos images à la recherche de ce que vous auriez pu améliorer... Il en va de même pour le post traitement d'anciens RAW, je suis sûr que vous en trouverez beaucoup qui mériteraient d'être traités différemment... c'est le moment de leur offrir cette mise à jour... allez-y !
— vous ne possédez encore aucun logiciel de post traitement digne de ce nom ? Alors téléchargez-en un gratuit et apprenez à vous en servir au moins à minima... cela vous prendra plusieurs heures et même plusieurs jours... vous ne pourrez pas dire que vous vous ennuyez !...
— si vous ne vous retrouvez dans aucune de ces rubriques, c'est que vous êtes parfait... bravo... alors permettez-moi de vous proposer d'écrire un article extraordinaire qui sera publié dans mon site .

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


CRÉER DE MAGNIFIQUES TEXTURES...

Je vous avais déjà proposé dans un article précédent de cette page de créer une photothèque boite à outils. Je ne vous avais proposé à l'époque que de créer des cieux, aujourd'hui, il s'agira encore une fois de créer une photothèque boite à outils mais sur un thème très différent mais tout aussi intéressant... Cette fois aussi votre création pourra servir en argentique comme en numérique même si la mise en œuvre du post-traitement en argentique sera à réserver à ceux qui sont déjà rompus au travail sous l'agrandisseur... ce sera tellement plus simple en numérique... même si vous ne possédez ni Photoshop ni GIMP (vous devriez quand même vous décider à télécharger et apprendre à utiliser un minimum GIMP !)...

Que pensez-vous d'une photo telle que celle-ci ?

Que vous l'aimiez ou non il faut avouer qu'elle a plus de valeur telle qu'elle est que si elle se contentait de représenter la réalité toute nue !...

Ce tour de magie n'a rien d'un secret : il suffit d'y ajouter une texture ! Oui mais créer une texture n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît ! Nous allons donc voir comment créer une bonne texture, vous pourrez ensuite vous constituer une photothèque de textures personnelles qui vous ouvriront la voie à de superbes images. Bien sûr, on peut trouver sur internet des milliers voire des millions de textures déjà toutes prêtes, certaines sont même gratuites, mais avouez qu'utiliser une texture créée par quelqu'un d'autre a beaucoup moins de valeur que d'utiliser ses siennes propres... une image que l'on ne crée que partiellement n'est pas franchement satisfaisante.

J'ai longtemps essayé de photographier des textures sans être très satisfait des résultats et, à force de recherches et d'échecs, j'ai appris à éviter de nombreuses erreurs... c'est ce qui me fait dire que la création de textures photographiques n'est pas simple !

Un point capital : la mise au point au quart de poil

L'une des choses les plus importantes à considérer est la mise au point. Assurez-vous que toutes vos images soient parfaitement nettes. Regardez objectivement quelles sont vos capacités de mise au point manuelle... certains savent mieux faire manuellement que l'autofocus de leur boîtier, d'autres font mieux avec l'autofocus... Il n'y a aucune règle sur le moyen à utiliser, seul le résultat compte. Pensez à aller lire cet autre article ici avant de décider d'utiliser votre autofocus ! Même un micro changement de focus peut rendre l'image inutilisable !... Il est des cas où la texture mériterait d'être floue mais ce n'est pas la majorité des cas... si, par hasard, vous en aviez besoin, il serait facile de flouter une texture parfaitement nette, dans le cas contraire, il sera impossible de créer une texture nette à partir d'une texture floue !...

Pour l'efficacité de la texture, bien choisir la distance de prise de vue


Il n'y a pas de règle générale concernant la distance qui doit séparer la texture de l'appareil photo au moment de la photographier. Tout dépend de votre sujet, de la quantité et de la finesse de détails que vous voulez dans la texture finale, de la nature du sujet choisi et du type d'objectif que vous utilisez. Cependant, il y a quelques lignes directrices que je puis vous suggérer :
- Si vous photographiez un petit motif régulier (par exemple, un mur de briques), essayez d'utiliser le champ le plus large possible, plus il y aura de briques et plus la texture finale sera intéressante (si vous ne voyez que 2 ou 3 briques -ce n'est pas interdit- la texture risque d'être d'un intérêt graphique limité !).
- Si vous photographiez les détails approchez-vous le plus possible de votre sujet pour avoir plus d'informations à éditer plus tard. Par exemple, si vous photographiez une porte ou une fenêtre ou un objet similaire, essayez d'en remplir le cadre. Un autre cas où il faudra vous approcher un maximum c'est le tissu ou un vêtement. Idem pour certains métaux, parpaings, pierres etc... avec suffisamment de détails pour la texture.

Attention à l'angle de prise de vue

Lorsque vous photographiez des textures, vous devez les photographier sous un angle de 90 degrés afin qu'elles paraissent plates et sans point de fuite. Cela est indispensable pour obtenir l'aspect "texture" sinon vous devez post-traiter les textures pour essayer de corriger les problèmes de perspective car il y a une limite à ce qui peut être réalisé avec les logiciels de post-traitement même les plus avancés.

Évitez les ombres, reflets et réflexions

La clé d'une texture réussie est d'obtenir une image uniformément éclairée. Lorsque vous prenez des textures en extérieur, le meilleur moment est quand le temps est nuageux et qu'il n'y a pas de lumière directe du soleil qui éclaire sa surface. Les nuages ​​forment une grande boîte à lumière naturelle rendant la lumière très douce. Si vous avez la malchance d'avoir un soleil de plomb, vous pouvez toujours utiliser un diffuseur (drap blanc) pour bloquer la lumière directe du soleil et rendre la surface agréable et uniformément éclairée. Évitez toute ombre ! elles conduiraient à une texture désagréable et inutilisable. Évitez également les reflets en utilisant un pare-soleil et vous pouvez également envisager de prendre un filtre UV et/ou un filtre polarisant.

Évitez la faible profondeur de champ

Contrairement à la photographie générale où l'on apprécie la faible profondeur de champ, mais quand il s'agit de textures, c'est un handicap. Si vous utilisez un objectif rapide (par exemple, f/1.4), la profondeur de champ sera très faible. Assurez-vous d'utiliser une ouverture d'au moins f/4 et plus sans quoi certaines parties de l'image peuvent être floues et ruinera votre texture..

Veillez à la bonne exposition

Lorsque vous photographiez des textures, il est très important d'obtenir une parfaite exposition. Vous êtes limité par le choix du diaphragme (voir plus haut), vous êtes limité par le choix de la vitesse (on en parlera plus loin) il ne reste donc plus que choisir les paramètres ISO. Essayez de garder votre réglage ISO aussi bas que possible pour éviter tout bruit qui affectera la texture...

Réglage de la vitesse d'obturation

Tout dépend des conditions d'éclairage et de votre équipement. Si vous photographiez principalement à main levée, essayez d'utiliser des vitesses d'obturation supérieures ou égales à 1/ISO avec au MINIMUM 1/60e de seconde si 1/ISO est impossible. Avec tous ces paramètres limiteurs, l'exposition devient un problème mais il vaut mieux légèrement sous-exposer une texture puisque c'est rattrapable en post-traitement...

En numérique, faites du RAW

Cela vous donnera beaucoup plus de contrôle et de flexibilité pour les images quand il s'agit de post-traitement. Ce format occupe plus d'espace de stockage qu'un fichier JPEG mais ça en vaut la peine. Si vous n'avez pas une grande carte mémoire tant pis, formatez-la plus souvent, ce n'est pas la mer à boire !...

Dans la mesure du possible utilisez des outils de stabilisation

Nous avons vu plus haut qu'une grande netteté était capitale et que les impératifs d'expositions sont assez stricts... Si vous photographiez dans un environnement sombre et que vous souhaitez obtenir de bons résultats, vous pouvez diminuer la vitesse d'obturation et utiliser un trépied pour éviter le flou de bougé. Tant que vous y êtes ne vous privez pas d'utiliser un déclencheur souple (ou une télécommande filaire ou radio ou infrarouge) toujours pour éviter les risques de bougé. Notez qu'en l'absence de télécommande, le retardateur fera très bien l'affaire !...

Attention à la focale

L'une des principales choses à éviter lors de la création de bonnes textures est l'apparition de distorsion, je n'ai donc pas à préciser que les objectifs grand angle sont à proscrire. Dans certains cas, elle peut être réparée dans Photoshop (ou autre), mais c'est qu'un travail supplémentaire qui peut être évité en utilisant une focale plus longue. Le 50 mm (full frame ou équivalent) fonctionne très bien, mais on peut lui préférer un petite téléobjectif jusqu'au 85mm (full frame ou équivalent). Ils ne provoquent pas de distorsion et sont rapides donc sont extrêmement nets à f/4 et plus (comme préconisé plus haut). Si vous avez besoin de vous rapprocher au plus près du sujet, on peut éventuellement utiliser un 35mm (full frame) mais pas moins... en effet les petits grand angles permettent de se rapprocher plus près que les téléobjectifs mais à 35mm on n'observe pas (trop) de distorsion.

Essayez le noir et blanc

Ce n'est pas systématiquement une bonne idée d'utiliser une texture en couleurs. Un bon noir et blanc peut apporter un plus non négligeable. Vous pouvez, bien sûr, transformer une texture couleur en noir et blanc, mais c'est également une bonne idée de la créer directement en monochrome pour un tout autre rendu final.

Voilà, je pense vous avoir donné toutes les clés, charge à vous de bien scruter votre environnement pour trouver des textures intéressantes et passer une journée (ou plus) à vous créer une collection de textures que vous pourrez utiliser à loisir (mais à bon escient !) dans vos créations photographiques à venir !

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
PRÉPARER SES FUTURES PHOTOS...

Vous avez réussi à mettre en œuvre et à finaliser toutes mes propositions ci-dessus ? Bravo ! Et vous vous ennuyez encore ? Incroyable ! Et bien, j'ai encore une nouvelle idée en stock : et si vous prépariez vos futures photos ?

Une photographie n'est pas systématiquement un acte spontané ! Il est très souvent nécessaire (et toujours intéressant) de préparer ses photos à l'avance. Comment cela ? Vous ne vous êtes jamais mis en situation de préparation ? C'est bien dommage ! Souvenez-vous que l'on n'arrivera jamais à l'heure à un rendez-vous oublié !...

Ce n'est pas parce que vous êtes en panne ou en abstention temporaire de création photographique (puisque vous ne savez pas quoi faire !) qu'il faut s'ennuyer et ne pas préparer le terrain pour la reprise...

— C'est l'été, il fait beau et chaud (contrepèterie ), trop chaud peut-être, vous ne pouvez pas mettre le nez dehors sous peine de crémation spontanée ? Restez donc dans votre bureau, volets baissés, internet branché, recherchez un lieu qui pourrait potentiellement regorger de sujets photographiques. Inutile de chercher des endroits de l'autre côté du monde (!) même à deux pas de chez vous il y a des lieux que vous ne voyez plus à force de les voir, avec un écran entre eux et vous, vous allez les (re)découvrir !... Dès que la flemme qui vous fait trainer les pieds vous libèrera, dès l'arrivée de l'heure dorée, sautez sur votre équipement photo et allez au rendez-vous (ou, si vous êtes vraiment englué dans cet état de langueur, attendez l'heure bleue, demain matin).

— Êtes-vous bien au point avec l'art de l'éclairage artificiel ? Non, bien sûr ! Ne me dites pas que vous attendez d'être face à un superbe modèle pour vous faire la main ? Non, bien sûr, ce serait le meilleur moyen de ne plus jamais avoir une nouvelle occasion de travailler avec lui !... Alors, trouvez un endroit sombre (pas forcément noir !), prenez un bibelot quelconque (une tête serait mieux) et jouez des éclairages pour voir ce que chacun donnera... une source lumineuse, deux, trois, directe, réfléchie, diffusée, en plongée, en contre-plongée, de face, de biais... vous en aurez pour des heures et des heures avant de commencer à sentir ce qu'il faut faire avec les lumières !...

— Vous pensez avoir fait le tour de vos possibilités créatives ? Impossible ! Vous faites de la photo numérique et vous êtes gavé des manipulations « créatives » de post-traitement ? Je vous comprends parfaitement ! Vous faites de l'argentique aussi ? Parfait ! Mais vous aimeriez bien chercher des formes d'expressions « créatives » en argentique sans scanner vos négatifs et sans retomber dans la post-production informatique ? Comme je vous comprends ! Alors, si vous essayiez de faire le tour de votre maison en regardant attentivement tout ce qui y traine ? Le garage, la cave, le grenier, l'abri de jardin (etc.) sont des lieux magiques, bourrés de choses que vous vouliez jeter depuis des années et que vous n'avez toujours pas mis à la benne !... Regardez dans ce bric-à-brac s'il n'y a pas quelque chose qui pourrait servir de filtre photo !... L'immense majorité de mes filtres « créatifs » viennent de là ! Ils ne m'ont rien couté et sont -pour certains- tellement intéressants que je ne cherche même plus à les simuler avec des logiciels en post-production !...

— Êtes-vous certain d'être au point avec toutes les connaissances de base (ou plus) des techniques photographiques ? Non, bien sûr ! Alors, profitez de votre ennui pour lire et relire les articles de ce site que vous aimez tant (le mien, bien sûr )...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
PENSEZ AUX AUTRES...

Je suis le premier surpris, cela fait des années que cela dure et je ne m'y suis toujours pas habitué !... Mon petit site sans grandes prétention est lu sur les quatre continents !... Cela me remplit de joie mais il manque quelque chose de capital dans ce site : nous sommes des millions de lecteurs (enfin, pas encore tout à fait à ce jour !) et nous ne savons rien les uns des autres !... Cela ne serait-il pas sympa et intéressant de voir à quoi ressemblent les paysages dans lesquels nous vivons, les uns, les autres ?

Et si vous preniez votre matériel photographique, quel qu'il soit, compact, hybride, reflex petit ou moyen format numérique ; compact, reflex, petit, moyen ou grand format argentique, que vous vous promeniez là où vous vivez et que vous créiez une belle photo de votre environnement habituel, en couleur ou en noir et blanc (ou tout autre) ? Vous pourriez m'envoyer cette image et je pourrai la publier !... Comme cela serait intéressant !...

Et que je n'entende personne dire Oui, mais moi je vis dans un pays froid, mon environnement n'a rien d'intéressant comparé à un environnement tropical !... Ou Oui, mais moi je vis en rase campagne, mon environnement n'a rien d'intéressant comparé à la vie trépidante des grandes villes !... Ou Oui, mais moi je vis dans une vallée industrielle, mon environnement n'a rien d'intéressant comparé à celui de la savane !... Etc. FAUX !!! Pour qui vit sous les tropiques, l'environnement tropical n'a qu'un intérêt modéré alors que les steppes sont un dépaysement inouï !... Pour qui vit dans les hautes montagnes, les estives ne présentent qu'un intérêt modéré alors que les temples de l'industrie lourde sont captivants !... Etc...

Alors, quitte à vous ennuyer, à ne rien faire, pensez aux autres, créer du rêve et de l'intérêt et envoyez moi vos œuvres (voir ici) ... je créerai une page réservée pour que chacun de mes lecteurs puisse découvrir un peu la vie des autres...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
AFFÛTER SES COMPÉTENCES PHOTOGRAPHIQUES

Donc vous vous ennuyez ? Il y a pourtant d'innombrables choses à faire autour de vous qui valent la peine d'être photographiées. Il est facile de rester coincé dans son spleen en laissant l'appareil photo dans le sac pendant des semaines... Pour vous aider à savoir quoi photographier quand votre esprit est vide, j'ai compilé une liste d'une centaine d'idées. Vous pouvez même combiner des éléments de cette liste pour créer des centaines de combinaisons d'éléments à photographier. Vous avez le choix entre plusieurs catégories et je vous recommande d'essayer principalement les catégories pour lesquelles vous n'avez pas beaucoup d'expérience.

Il y a tout un monde qui attend d'être exploré par votre appareil photo. Et ce n'est pas seulement ce que vos yeux peuvent voir, mais ce qui est caché dessous, derrière ou à l'intérieur. Vous marchez chaque jour à la surface de la Terre, mais tout ce que vous voyez a sa propre surface à explorer. Sortez votre objectif macro (réel ou bricolé, voir ici) et inspectez les surfaces du monde naturel.
◘ Fleurs
Arbres, branches, écorces (en toute saison, quelle que soit la météo)
Vignes (en toute saison, quelle que soit la météo)
Feuilles (en toute saison, quelle que soit la météo)
Fruits et légumes
Bois flotté (en toute saison, quelle que soit la météo)
Hautes herbes (en toute saison, quelle que soit la météo)
Verger (en fleurs ou fruits ou gelé ou mouillé)
◘ Champ de Potiron
Champ de tournesol

Si vous choisissez de photographier des fleurs, ne vous contentez pas du cliché typique de la fleur. Concentrez-vous sur les pétales, les feuilles, les tiges et creusez même jusqu'aux racines. La lumière est essentielle à la vie végétale. Photographiez-les à midi, heure d'or, et jouez avec le contre-jour pour créer des silhouettes. Casser les graines et les noix pour explorer leur monde intérieur. N'oubliez pas de les photographier après la pluie.

Continuez par l'exploration de l'eau
◘ Eau (arroseur, tuyau)
◘ Pluie
◘ Ruisseau, étang, lac, océan
◘ Vagues
◘ Glace
◘ Neige
◘ Vapeur

REMARQUE : Il n'est pas nécessaire de limiter la photographie de nature aux heures de clarté. Quand la lune est brillante, c'est une merveilleuse source de lumière. Cela est particulièrement vrai lorsque le paysage est recouvert de neige ou de pluie, car il réfléchit la lumière.

Même « le sol » est un sujet digne.
◘ Roches
◘ Sable
◘ Gravier
◘ Terre

Si vous êtes plus un photographe de personnes qu'un photographe de nature, pensez à amener les gens avec vous pour les inclure dans les photos de :
◘ Chemins
◘ Sentiers
◘ Chemins de terre
◘ Rues

Il y a plusieurs façons de photographier des personnes. Oui, elles pourraient poser. Mais vous pouvez également capturer des moments futiles. Ne forcez pas pour essayer quelque chose d'aussi "grand" que la photographie de portrait, de rue ou de mariage. Trouvez juste quelqu'un que vous pouvez prendre en photo. Vous n'avez pas besoin de savoir ce que vous faites, faites-le et quelque chose d'intéressant va émerger.
◘ Nouveau née
◘ Bambin
◘ Enfant
◘ Ado
◘ Frères et sœurs
◘ Jumeaux, triplés
◘ Toute une famille 3 générations ou plus

Un seul enfant pourrait vous fournir un nombre infini de photos possibles :
◘ Jouer avec des bulles
◘ Sur un terrain de jeu
◘ Faire du vélo
◘ Faire du sport
◘ Nager
◘ Faire de la balançoire
◘ Faire des châteaux de sable
◘ etc.

Photographiez vos amis en situation :
◘ Travail intéressant
◘ Loisir
◘ Musicien
◘ Fermier
◘ Sportif
◘ Artiste
◘ Cuisinier
◘ Outils
◘ Affaires

REMARQUE : Vous pouvez développer vos compétences et même créer un portfolio complet en vous engageant à photographier quelques personnes au cours d'un mois ou deux.

Et les animaux même (à condition de ne pas imiter les horreurs des réseaux (a)sociaux) :
◘ Animaux domestiques
◘ Ferme
◘ Vétérinaire
◘ Un refuge (offrez-leur des photos pour leur promotion)
◘ Une animalerie (offrez-leur des photos pour leur promotion)
◘ Zoo, Aquarium (offrez-leur des photos pour leur promotion)
◘ Insectes
◘ Oiseaux
◘ Poissons

Lorsqu'il s'agit d'événements, vous associez automatiquement des personnes, des lieux, de la nourriture, des animaux et des activités intéressantes. Vous trouverez de nombreux événements sur le site Web de votre ville.
◘ Rencontres sportives
◘ Matchs
◘ Événements
◘ Festivals
◘ Photographie de rue
◘ Parade
◘ Contactez un média local pour voir de quelles photos il a besoin
◘ Marché
◘ Salon de l'aéronautique/de l'automobile/de photo
◘ Danse / Concert

Les concours photo sont un excellent moyen de générer des idées de choses à photographier. Laissez quelqu'un d'autre réfléchir au sujet, puis relevez le défi de le photographier de la manière la plus intéressante possible. Rechercher des concours :
◘ Le site web de votre ville
◘ Journal local
◘ Magazine de photographie
◘ En ligne

Regardez autour de vous et de votre ville et faites attention aux icônes à côté desquelles vous passez normalement. Ou feuilletez les brochures touristiques puis photographiez les icônes de nouvelles façons.

Architecture :
◘ Vieux bâtiments
◘ Ruines
◘ Bâtiments modernes
◘ Bâtiments en verre
◘ Intérieurs / Extérieurs
◘ Granges

Objets significatifs :
◘ Produits pour une petite entreprise
◘ Artisanat
◘ Objets de famille
◘ Objets de musée
◘ Objets détruits ou rouillés
◘ textures
◘ Aliments

Saisons et heure de la journée :
Ne vous contentez pas de photographier quelque chose, puis passer à autre chose. Réfléchissez aux photos que vous pourriez faire de la nature, des gens, des animaux et des événements à chaque saison.
◘ Hiver
◘ Printemps
◘ Été
◘ Automne
Rappelez-vous que chaque saison apporte de la variété à chaque nouveau jour.
◘ Lever du soleil
◘ Midi
◘ Coucher du soleil
◘ Nuit
◘ Clair de lune
◘ Temps nuageux
◘ Journée orageuse

Technique :
Outre toutes les possibilités mentionnées ci-dessus, déterminez quelle technique vous pouvez utiliser pour capturer vos images.
◘ Noir et blanc
◘ Silhouettes
◘ Gros plan, macro
◘ Ombres
◘ Reflets
En outre, considérez les possibilités uniques lorsque vous vous concentrez sur :
◘ Les angles
◘ Contexte
◘ Lumière

Choisissez quelque chose que vous regardez toujours mais que vous ne voyez jamais. En ce moment, il y a probablement 100 choses devant vous qui n'attendent que d'être photographiées. Choisissez une chose pour étudier votre prise de vue. S'il vous plaît, ajoutez à cette liste ces milliards d'idées que j'ai oubliées...

Voilà, après cela, ne venez pas me dire que vous ne savez pas quoi faire !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
PHOTOGRAPHIE NATURE DANS LES PARCS

La photographie de la nature est probablement la photographie la plus pratiquée par les amateurs et pourtant, elle n'est pas aussi facile que l'on pourrait le croire de prime abord... Faire de la photographie nature de qualité demande beaucoup de travail, d'entrainement, d'essais et d'échecs...

Pour de nombreux photographes, probablement pour vous, et pour moi-même (il ne faut pas se le cacher), l'une des parties les plus difficiles de ce genre photographique consiste à déterminer le lieu pour pratiquer l'entrainement de la photographie de nature. Si vous avez planifié un grand voyage ou des vacances, que ce soit dans un endroit exotique ou un endroit pas si éloigné de chez vous, cette question a une réponse toute prête. Mais pour les soirées après le travail, les séances spontanées ou les sorties de fin de semaine, un peu de planification est nécessaire. Entrez donc dans les merveilles de vos parcs locaux !

Un parc peut prendre de nombreuses formes et peut exister à n’importe quel endroit, dans tous les pays et dans presque toutes les villes. Il est généralement défini comme un « (grand) espace vert public, utilisé à des fins récréatives ou éducatives -voire de préservation naturelle- ». Il en existe de toutes les tailles, depuis un parc naturel national grand comme un département jusqu'au petit parc municipal grand comme un grand jardin, en passant par des parcs naturels régionaux de quelques hectares et chacun dispose de sa propre variété unique de plantes, d'animaux et de paysages. Leur dénominateur commun est qu'ils ont tous été bien définis et protégés pour un usage public et constituent des zones idéales pour pratiquer la photographie de nature.

Pourquoi photographier dans un parc ? Les parcs sont uniques et utiles pour nous photographes, car ils peuvent être un terrain d’essai pour les nouveaux équipements, un lieu d’exercice sécurisé pour les nouvelles techniques ou un arrière-plan entièrement réalisé pour notre vrai travail. Les parcs sont attrayants car ils constituent une zone (généralement) sûre et bien définie, une représentation miniature de l'environnement local. Ils vous donnent une biosphère variée de la flore et de la faune, le tout emballé dans un seul paquet... Et quand je dis parc, je ne compte même pas les autres sites assimilés tels que les forêts, les littoraux voire les sites historiques. En fin de compte, vous ne manquerez jamais de sujet lors de vos visites dans l'une de ces zones.

Préparer une séance photo dans un parc n'est pas vraiment différent de la plupart des autres environnements extérieurs. Vous avez intérêt d'emporter et de vérifier tout votre équipement classique, soit :
◘ Un (rarement deux si vous restez près de chez vous) boîtier. Si vous faites de la randonnée dans un grand parc ou une forêt, vous voudrez probablement limiter le poids. Si vous vous rendez dans un petit parc, vous voudrez ne pas vous encombrer. Pour les plus mordus et les plus téméraires, vous emporterez peut-être un boîtier argentique plus un boîtier numérique.
◘ Un ou plusieurs objectifs. Encore une fois, vous ne voudrez pas trop vous alourdir ou trop vous encombrer, mais emportez toujours des objectifs qui couvrent la plupart des situations que vous pourrez rencontrer. Si vous photographiez des paysages, emportez un objectif principal grand angle ou un zoom qui couvre des focales allant de 18 à 24mm. Un objectif que j'appelle objectif de fainéant (24~105mm/35~135mm etc...) est également un bon choix et ne négligez surtout pas un objectif macro (un vrai 1:1 !) et le merveilleux 50mm lumineux !
◘ Un trépied. Certaines besaces et sacs à dos pour appareil photo possèdent un support pour votre trépied. Sinon, tenez compte de cela, car les trépieds sont souvent lourds et volumineux et difficiles à transporter lorsque vous passez à travers le parc avec tout le reste de votre équipement.
◘ Filtres et autres accessoires. N'oubliez pas les petits éléments tels que les filtres UV, les filtres de densité neutre, les déclencheurs à distance et les chiffons en microfibre pour garder la lentille frontale propre.

Puisque vous photographiez à l'extérieur, si vous explorez un grand parc ou une forêt, vous devez également vous préparer à des événements et à des conditions hors de votre contrôle, tels que la météo. Selon la taille du parc, il peut être nécessaire de faire de la randonnée et de longues promenades. Ainsi, vous devrez également planifier et prendre en compte des éléments tels que :
◘ Vêtements appropriés. Manches longues et pantalons longs pour les environnements sujets aux moustiques, aux ronces, aux tiques. Chapeau, chaussettes très sèches pour les longues randonnées.
◘ Articles de protection contre le soleil (crème solaire et lunettes de soleil).
◘ Objets défensifs pour votre sécurité. Utilisez un couteau ou un aérosol contre les gros animaux que vous risquez de rencontrer même si, généralement, les animaux sauvages n'attaquent pas l'homme.
◘ Outils de localisation. Pour vous aider à vous localiser et vous orienter et retrouver votre chemin de retour, tels qu'un récepteur GPS ou des cartes papier et une bonne boussole. Apprenez à utiliser le soleil pour vous retrouver (j'en ai parlé dans une autre de mes pages, cherchez ici et ici).
Puisque vous partez en pleine nature, allez lire mes articles ici et ici et ici.

Comme pour toutes les excursions en plein air, vous devez planifier un peu à l'avance, physiquement et mentalement, lorsque vous vous aventurez dans un grand parc, en particulier dans un parc national ou forestier. Tout d'abord, assurez-vous de savoir dans quoi vous vous engagez. Si vous vous rendez dans un grand parc national tentaculaire et que vous n'y êtes jamais allé auparavant, il est assez difficile de repérer physiquement l'emplacement avant votre prise de vue. Le mieux que vous puissiez faire dans cette situation est de faire autant de recherches que possible en ligne ou de parler à des amis ou à des collègues qui étaient déjà venus dans la région. Pour un parc plus petit ou proche, la meilleure idée est d’explorer l’emplacement avant de débuter vos recherches photographiques pour repérer ce qui vous attend...

Les possibilités de sujets dans un parc en plein air sont presque infinies. Certains d'entre nous iront juste pour photographier un lever ou un coucher de soleil, tandis que d'autres voudront faire des photos de la faune locale. Les photographes paysagistes peuvent se concentrer sur la capture d'un coucher de soleil ou d'autres caractéristiques de l'environnement, telles que les lacs, les montagnes et les rivières. Les scènes panoramiques ouvertes capturées avec des objectifs grand angle sont un favori, de même que les forêts, les arbres et les changements de couleur des feuilles. Les eaux vives telles que les cascades ou les rivières rapides sont de bons candidats pour les photos avec une longue exposition. Même les plaines et les prairies peuvent être encadrées dans de magnifiques compositions minimalistes. Et dans les petits parcs de quartier, il est intéressant d'observer les activités humaines, sujet inépuisable et toujours intéressant...

Il existe une variété infinie de flore et de faune pouvant être photographiées, telles que des fleurs, des arbres, des plantes et des animaux tels que les petits mammifères, les reptiles et une variété infinie d'oiseaux et d'insectes. Dans de nombreux parcs, certaines espèces sont concentrées et offrent aux photographes des opportunités que nous ne pouvons obtenir nulle part ailleurs. De nombreux parcs dans le monde hébergent également leur propre espèce.

Enfin, nous devons prendre en compte un point capital lorsqu’il est question de capturer des images de notre bel environnement. En tant que photographes, nous devons être les plus grands champions de la nature. Je soupçonne que la plupart d’entre nous qui adorons être à l’extérieur désirons déjà faire attention lorsque nous apprécions nos parcs. Mais comme nous l’avons vu récemment dans les infos, nous ne prenons pas tous cela en considération. L’expression couramment entendue, « ne laisser que des empreintes » peut sembler cliché, mais c’est vraiment le meilleur scénario pour ce que nous devrions rechercher lorsque nous apprécions les grands et petits espaces naturels. Les plantes et les animaux qui y habitent étaient probablement déjà présents bien avant notre visite. Il est de notre responsabilité de laisser les zones telles que nous les avons trouvées, sans rien ajouter ni enlever à l'environnement. Cela garantira que les générations futures de photographes et d'explorateurs pourront également profiter de ces zones.

Dans ces merveilleux espaces naturels (même si artificiellement créés pour certains parcs), magnifiques endroits, profitez pour peaufiner vos compétences en photographie naturaliste. Donc, si vous ne savez pas quoi faire, empoignez votre matériel photo et allez visiter le parc municipal devant lequel vous passez tous les jours et que vous n'avez peut-être jamais foulé...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
UN MOIS ENTIER DE PHOTOGRAPHIE EN NOIR ET BLANC

Vous êtes peut-être en vacances, peut-être en arrêt de travail ou en retraite ? Vous ne savez pas quoi faire ? Vous avez un mois à tuer ? Vous voulez évoluer en photographie ? J'ai quelque chose à vous proposer...

La couleur est un phénomène incroyable. La plupart d'entre nous peut apprécier les couleurs, même si nous ne comprenons pas la nature complexe de la lumière. Les couleurs illuminent le paysage de nos vies quotidiennes, et les nommer est l'une des premières choses que nous apprenons dans notre enfance. Nous les utilisons comme langage et moyen d’exprimer des émotions. Elles affectent à la fois notre cerveau et notre corps et remplissent notre monde de variations et même de surprises occasionnelles. Alors pourquoi devrions-nous laisser tomber la couleur pour le noir et blanc pendant un mois entier ?

Jusqu'au milieu des années 1930, la photographie couleur n'était pas franchement accessible. Et les tirages couleur n'étaient pas une option abordable avant les années 1960. Les photographes pionniers tels que Ansel Adams et Henri Cartier Bresson établirent la norme en matière de photographie noir et blanc. Ils ont mis l'accent sur la composition et l'utilisation contrôlée de la lumière sans couleur, révélant les mérites artistiques de la photographie en noir et blanc qui résonnent encore aujourd'hui. En tant que photographe, l'immense majorité des amateurs, surtout depuis l'arrivée du numérique, photographie principalement en couleur. Mais avec une telle richesse de l'histoire de la photographie moderne imprégnée de photographies noir et blanc, j'ai pensé qu'il serait intéressant de privilégier le monochrome. Je vais donc vous lancer un défi : photographier en noir et blanc numérique au moins une fois par jour pendant un mois entier. Remarquez que si vous voulez faire fort, vous pouvez carrément tenter le noir et blanc en argentique !... Mais je ne parlerai ici que de la photo numérique en noir et blanc.

→Pour débuter, il faut régler l'appareil photo en mode Monochrome. Pour faire des images en noir et blanc avec un appareil photo numérique il faut le régler en mode Monochrome. Dans ce mode, l'appareil photo enregistre des photos en noir et blanc lors de la prise de vue au format JPEG. L’écran LCD permet également d’apercevoir des photos en noir et blanc dans le Live View et dans la galerie. Bien que la prise de vue dans ce mode encourage la vérification de la photo après chaque prise de vue sur l'écran arrière, il est très utile de pouvoir revoir vos photos en noir et blanc. Cela aide vos yeux à s’adapter à la vision de votre environnement en noir et blanc. Selon votre boîtier, la procédure sera différente, par exemple, chez Canon, il faudra sélectionner l'onglet Styles d'image dans le menu principal puis, sélectionner l'option Monochrome (ou M) dans le menu Styles d'image. Vous pouvez effectuer d'autres réglages en mode Monochrome tels que Netteté, Contraste, Filtres et Tons. On peut légèrement augmenter les paramètres de contraste, car l'utilisation du mode monochrome, en soi, peut donner l'impression que les images sont un peu plates. Le premier travail à faire est de modifier tous les réglages de tous les paramètres accessibles dans le menu Monochrome afin de voir comment votre appareil réagit à ces réglages. Reportez-vous au mode d'emploi de votre boîtier pour voir comment faire...

→L'étape suivante consiste à configurer l'appareil photo pour qu'il prenne des photos en mode RAW et JPEG. Pourquoi ? Parce que même en mode monochrome, un fichier RAW contient toujours la couleur lorsqu'il est téléchargé sur l'ordinateur alors qu'un fichier JPEG conserve le schéma monochromatique utilisé dans l'appareil photo. Malheureusement, un fichier JPEG conserve moins de qualité qu'un fichier RAW. Alors que faire ? Nous capturons les deux ! Si vous faites une superbe photo noir et blanc au format JPEG, vous aurez également le fichier RAW de qualité que vous pourrez modifier en post-production. Mais assurez-vous de disposer d’un espace suffisant sur votre carte mémoire...

→Après avoir bien compris l'étalonnage de votre boîtier pour obtenir le meilleur monochrome possible (cela vous prendra bien une journée car les images test devront être nombreuses !), les paramètres de l'appareil photo arrêtés, vous serez prêts à commencer mon défi de 30 jours.

Vous vous apercevrez vite de la puissance d’une palette de couleurs épurée qui donne une atmosphère unique à une image. Si vous avez déjà lu mes articles traitant du noir et blanc sur film et en numérique (vous pouvez chercher ici), vous savez déjà à quel point une excellente image en noir et blanc peut être évocatrice. Mais travailler numériquement en noir et blanc, sans autre option, vous semblera nouveau et rafraîchissant. J'ai souligné souvent la manière dont une photographie en noir et blanc peut séparer le monde quotidien réel et son image. Cette séparation présente les sujets sous un jour nouveau et stimulant qui crée un lien significatif entre le spectateur et l'image.

Lorsque vous travaillez en mode Monochrome, vous appréciez la dominance que peut avoir une couleur sur une photo. En vous limitant à la photographie en noir et blanc, vous pourrez expérimenter les dégradés sans la distraction de la couleur. La photographie noir et blanc dépouille une image des bases de la composition et de la lumière. Sans la distraction des couleurs, vous aurez tout l'espace nécessaire pour préciser ce qui fait une histoire fascinante : créer une étude visuelle d'un sujet.

Apprendre comment se comporte la lumière, voilà le chalenge qui vous attend. Une grande partie de la photographie concerne l'observation : observer les gens, les paysages, la lumière et les ombres. Et la plupart des photographes ont une connaissance de base du comportement de la lumière à partir de ces observations. Mais la photographie en noir et blanc met en évidence la fragilité de la lumière dans tous les environnements avec une acuité supérieure à celle de nombreuses photographies couleur. La façon dont une image est lue dépend des degrés de lumière. La lumière dure crée une image très contrastée avec des ombres sombres et à bords nets. Il met l'accent sur le drame et l'immédiateté. La lumière douce est plus subtile, rendant une image douce à contraste faible. Le noir et blanc est une question de degré de lumière par rapport à l’ombre. Mon défi de 30 jours doit vous encourager à prendre davantage la lumière en compte. Dans chaque environnement, il faut adopter différentes situations d'éclairage pour tester vos compétences et expérimenter.

Vous allez voir différemment. Après le quatrième jour (environs) des 30 jours du défi en noir et blanc, vous allez commencer à scruter les choses de tous les jours avec un œil plus photographique. En marchant dans la rue, vous allez commencer à remarquer une végétation qui paraitrait intéressante en noir et blanc. La texture du chemin que vous foulez va se démarquer. Parce que vous prenez délibérément du temps pour vos photographies chaque jour, votre esprit va commencer à travailler de manière créative pour rechercher davantage d'opportunités photographiques. Vous vous sentirez plus inspiré.

Photographier en noir et blanc pendant 30 jours sera un défi amusant et enrichissant. Cela va vous aider à redécouvrir une fraîcheur en photographie et vous inspirer à expérimenter. Bien sûr, vous pouvez convertir n'importe quelle photo en noir et blanc en post-production, mais sortir et photographier en noir et blanc dans l'instant présent est un processus différent. Si jamais, un jour, vous vous retrouvez dans une ornière photographique, pourquoi ne pas vous lancer à nouveau dans un mois de photographies en noir et blanc ? Vous ne savez jamais ce que vous pourriez découvrir... En attendant, vous vous serez fait les dents, vous vous serez occupé un mois et, c'est déjà beaucoup !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
PRÉPARER LE DÉFI ULTIME DU PHOTOGRAPHE AMATEUR...

Si on me demandait « Quelle est LA chose qui peut améliorer le plus ma photographie ? » je pense que je répondrais « l'auto portrait ». Attention, je ne parle pas ici de selfie ni de cette masse de photos nulles prises (je ne dis pas « faites » !) sur un téléphone portable pour inonder l'internet sur les médias (a)sociaux, mais un projet entièrement conceptualisé. Celui qui est planifié et exécuté précisément, étudié dans les moindres détails, puis créé par le photographe qui doit être à la fois devant et derrière l'appareil...

Tout amateur reconnait ne pas photographier les gens parce cela peut être gênants pour soi et pour eux. Souvent, les gens ne savent pas comment poser, n'acceptent pas les directives et peuvent être impatients. Ils peuvent également être facilement distraits et on doit dépenser beaucoup d'énergie pour maintenir le plaisir et l'engagement de tous.

Pour ceux d'entre nous qui n'aiment pas photographier les autres, nous nous retrouvons face à un dilemme. Avoir un humain sur la photo nous aide à raconter une histoire plus complexe, donne au spectateur quelque chose à raconter et nous aide à interagir avec l'image. C'est l'exercice le plus compliqué qui soit ! Par conséquent, nous utiliser nous-même dans l'image devient un choix. Mais même pour ceux qui pratiquent le portrait d'autruit, l'auto portrait reste un exercice des plus compliqués...

Ce qui nous amène au défi : comment planifier une image dans son entièreté et la créer tout en y étant le sujet ? Nous devons non seulement concevoir et planifier l'ensemble du tournage, ce qui est déjà un défi en soi, mais nous devons également nous mettre en scène devant l'objectif. Nous prenons donc à bras le corps quelque chose de vraiment difficile à faire et le rendons encore plus difficile. Pourquoi ferions-nous cela ? Quels sont les bénéfices ?

→ La liberté créative
Vous utiliser comme modèle vous donne une énorme liberté de création. Vous permet d'essayer des directions créatives qu'un étranger peut ne pas vouloir tenter. Vous pouvez être aventureux et prendre plus de risques stylistiques.

Voici quelques thèmes avec lesquels vous pourriez jouer :
— style pin-up des années 50 ou burlesque
— lingerie
— déguisement
— style conte de fées
— mariage fantastique
— style horreur du cinéma des années 1920
— scènes composées qui ne sont pas possibles dans la réalité (lévitation)
— montages délirants

→ Sortir des sentiers battus
Il y a tellement d'autres façons de créer un autoportrait. Vous pouvez utiliser tout votre corps ou seulement une partie. Utiliser les mains seules peut raconter des histoires de tant de façons. Beaucoup de gens n'aiment pas avoir leur visage dans le cadre, et montrer une émotion extrêmement complexe est un concept difficile pour beaucoup. Pourquoi nos portraits devraient-ils montrer des visages souriants et heureux ? Ne pouvons-nous pas ressentir également de la tristesse, du chagrin, de la colère, de la confusion, de la dépression, de l'anxiété, du désespoir ? Comment explorer toute la condition humaine ? Quelles sont les autres histoires que nous pouvons raconter en utilisant toute la gamme des émotions dont nous disposons ? Comment pouvons-nous créer des images émotionnelles puissantes ? Quelles histoires pouvons-nous raconter qui englobent notre vision et nos expériences ? Y a-t-il des choses que nous trouvons personnellement difficiles ou intéressantes ? Qu'est-ce qui nous fascine et nous anime ? Y a-t-il des démons qui habitent notre psychée qui peuvent être découverts et exposés devant un objectif ? Quelle est notre histoire ? Voulons-nous partager une réalité ou plutôt créer un monde fantastique alternatif ?

Je vous propose un mantra : « Je veux que mes images suscitent une réponse ». Toute réponse est bonne pour peu que mes images soient VUES (pas uniquement défilées sur un téléphone). Comment peuvent-elles se démarquer de la foule des millions d'autres images téléchargées chaque minute en ligne ? Je veux aussi qu'elles soient uniquement les miennes en me permettant de créer ce qui est nécessaire pour obtenir un cliché spécifique. La question est la suivante : « comment faire en sorte que quelqu'un arrête de zapper et voit mon image, l'aime ou la déteste, la commente ? » Comment innover mon imagerie pour la rendre différente, perceptible ou plus attrayante ?

→ Apprendre à prendre des risques
Il n'y a rien de mal à utiliser un style traditionnel de portrait mais il est plus grandiose d'aspirer à quelque chose de plus, à quelque chose de différent, d'extrême ou d'extraordinaire. Commencer par nous mettre en scène nous-même est un excellent moyen d'expérimenter dans un environnement sûr et contrôlé. Un environnement où il n'y a aucun problème si on fait une erreur et dans lequel nous pouvons prendre deux fois plus de temps pour créer quelque chose parce que nous n'investissons que notre temps.

Quelque part, tout ce que nous essayons est une expérience d'apprentissage souvent précieuse. Cependant, se mettre dans la peau du sujet dans une prise de vue est un risque. Tout le monde souffre des mêmes doutes. « Vais-je avoir l'air bien ? » « Est-ce que les spectateurs aimeront cette image de moi ? » « Je déteste l'apparence de mon visage (de mon corps) » etc. Nous sommes tous les mêmes, des créatures fragiles, donc nous mettre en avant-plan demande beaucoup de courage. Et pourtant, quels que soient nos imperfections et nos complexes, nous placer hors des normes, des canons imposés, c'est aussi faire un pied de nez à ces normes et l'anticonformité fait totalement partie de la création/créativité...

Si vous choisissez de faire quelque chose de créatif, le risque est encore plus grand. « Vais-je ressembler à un idiot déguisé en pirate ? » « J'ai peur de faire une photo de nu ou de lingerie ». Il est facile de s'inquiéter de ce que les gens pensent. Il est également difficile de surmonter les concepts sociétaux enracinés. La société attend de nous que nous soyons souriants et heureux dans un portrait. Il est difficile de se présenter avec un visage hurlant couvert de (faux) sang ! Il peut être difficile de sortir pour shooter là où d'autres personnes peuvent nous voir. « Qu'est-ce que c'est que cette personne dans un costume improbable qui prend des poses étranges devant un appareil photo ? » Oui, c'est une chose réelle. Mais qui se soucie de ce que les autres peuvent faire ? Si nous voulons que la photo d'un endroit particulier raconte une histoire, alors nous devons faire le nécessaire pour obtenir la photo. Risquons-nous l'embarras en faisant cela ? Peut-être, mais je ne connais personne qui soit mort d'embarras.

Briser ses zones de confort et repousser ses limites est l'une des choses les plus précieuses que nous pouvons faire pour améliorer sa photographie. L'autoportrait représente une grande partie du voyage photographique parce qu'il donne la liberté de prendre des risques et d'essayer quelque chose de nouveau. Simplement parce que nous nous utilisons nous-mêmes comme modèle, si cela ne fonctionne pas, on peut réessayer. On peut essayer quelque chose de différent ou affiner un processus d'une meilleure manière. Pensez à la façon dont vous pourriez raconter des histoires nouvelles ou différentes puisque l'autoportrait vous en donne le temps et saisissez l'occasion de créer des images qui racontent votre histoire !...

→ Y a-t-il des armes secrètes pour l'autoportrait ? Une télécommande sans fil ? Un système de prise de vue connectée (câblée ou sans fil avec un déclencheur) ? Avoir une télécommande sans fil est plus rapide et plus efficace. Vous pouvez vous mettre en position et prendre toute une gamme de poses différentes sans avoir à vous précipiter d'avant en arrière entre la caméra et votre position. Si vous êtes dans un studio ou que vous travaillez suffisamment près de l'appareil photo, la prise de vue en mode connecté rend le processus encore meilleur. Vous pouvez vous assurer que votre pose est dans le cadre, voir les problèmes et les ajuster rapidement. La prise de vue connectée vous permet de tout régler avec précision pendant que vous capturez la scène. Être capable de voir à quoi ressemble l'image finale sur un écran plus grand est très utile pour la direction créative. Mais, en même temps, tous ces accessoires posent plus de problèmes que n'apportent des solutions (et je ne parle pas de leur prix). L'autoportrait sera d'autant plus puissant qu'il sera le fait d'un artisanat total !... Autorisez-vous uniquement un retardateur... l'exercice vous sera d'autant plus profitable...

→ Donnez-vous le temps de jouer. Lorsque vous êtes seul et que vous devez être à deux endroits à la fois, il faut du temps pour régler la photo. Donnez-vous suffisamment de temps pour tirer, donc il n'y a pas de précipitation autorisée. De cette façon, vous pouvez gérer tous les problèmes et être détendu par rapport à votre planification. Aussi, accordez-vous le temps de jouer et d'expérimenter devant l'objectif. En ayant le temps de jouer, vous pouvez susciter de nouveaux concepts et idées que vous n'aviez pas au départ. Des idées qui peuvent s'avérer précieuses. On peut spécifiquement prévoir du temps en studio avec quelques accessoires pour expérimenter un concept. Sans intention spécifique pour un tournage, juste un temps pour créer visuellement de manière non structurée, prendre de petits risques, essayer de nouvelles choses, passer à l'idée suivante et expérimenter. Cet exercice nous apprend beaucoup sur la pose et sur la façon de bouger pour obtenir le meilleur résultat visuel. Cet exercice est inestimable pour parler plus tard aux futurs éventuels modèles, car vous pouvez comprendre à quel point cela peut être étrange, mais vous pourrez aussi expliquer pourquoi cela compte...

→ Planifier une image d'autoportrait est très complexe, peut-être encore plus que la technique de prise de vue... De nombreux éléments entrent dans la création d'une telle image. Par exemple, sujet, lumière, histoire et humeur. Avec une image d'autoportrait, vous devez commencer par le début et construire l'image entière, étape par étape. Vous devez intégrer tous les éléments nécessaires de manière à vous permettre de créer à la fois derrière l'appareil et devant lui simultanément. La règle est comparable à l'écriture d'une dissertation :
☻ Quoi : Quel est le concept ou l'idée derrière votre image ?
☻ Comment : Comment allez-vous l'exécuter ? Quelles sont les contraintes ou limites ? Quels sont les défis techniques ou physiques et quel éclairage est nécessaire ?
☻ Où : Où le tirerez-vous ? Tirez-vous à l'intérieur ou à l'extérieur, ou dans un endroit précis ? L'arrière-plan sera-t-il composé plus tard ?
☻ Thème : Quel style ou thème voulez-vous que la photo porte ? Soyez aussi créatif que vous le souhaitez ou que vous pouvez vous le permettre.
☻ Pose : Comment allez-vous poser ? Est-ce une pose que vous pouvez tenir et ajuster facilement pour une gamme d'options ? La pose est-elle confortable et sûre ?
☻ Accessoires : Quels accessoires sont nécessaires pour raconter votre histoire ? Avez-vous besoin de maquillage, de vêtements ou d'autres accessoires pour raconter votre histoire ?
☻ Extras : Vous devrez peut-être prendre en compte d'autres éléments comme des autorisations d'accès au site de tournage, les frais de tournage, l'accessibilité, le public éventuel, la sécurité personnelle, les conditions météorologiques et la distance/durée du trajet.
☻ Autres considérations : Ce sont toutes les choses dont vous devrez tenir compte si vous prévoyez de faire un tournage avec un mannequin. Vous pouvez, bien sûr, emprunter la voie la plus sûre et faire des portraits classiques lorsqu'il s'agit d'une personne qui ne souhaite pas un style d'image plus stimulant, qui n'a pas le temps (ou l'envie) de s'habiller en costume ou qui n'est pas intéressé. Comprendre comment faire cela pour vous-même demande pas mal de pratique. Combien de matériel devrez-vous transporter si vous voulez shooter en extérieur ? Pouvez-vous le faire en un seul voyage ? Êtes-vous en sécurité avec votre équipement lorsque vous travaillez à l'extérieur ? Tout devient beaucoup plus compliqué. Vous devez adopter une approche normale des choses et la rendre le plus simple possible. Ensuite, vous répétez jusqu'à ce que chaque étape soit devenue possible.

→ Conclusion : Utiliser des personnes dans des images permet de raconter une histoire visuelle engageante. Cependant, tous les photographes n'ont pas le luxe de disposer de personnes acceptant de poser pour eux. Certains photographes peuvent préférer ne pas avoir affaire à un étranger en raison de la complexité de la prise de vue et du temps requis. Donc, se placer dans le cadre de l'autoportrait peut être la seule option. Se mettre au premier plan peut être intimidant. Certains d'entre nous préfèrent être derrière l'appareil. Cependant, nous pouvons nous habiller en costume, porter des perruques, élaborer du maquillage, des masques ou photographier de manière à ce que notre identité ne soit pas apparente. Masquer notre identité nous oblige également à être plus créatif dans notre façon de penser la mise en scène et la prise de vue de notre image. Cela peut être un défi car tout prend plus de temps et la complexité augmente avec la nécessité d'être à la fois devant l'objectif et de composer la photo. Il y a tellement d'occasions d'apprentissage et d'expériences à vivre en prenant le temps de jouer. Lorsqu'il n'y a que nous et un appareil, il y a une grande liberté pour essayer des concepts et des idées aléatoires. Des choses que vous n'avez peut-être jamais envisagées auparavant. Ce sera difficile au début, mais cela en vaut la peine. Même juste pour les expériences d'apprentissage, vous gagnez à faire des erreurs. Cependant, ne vous laissez pas arrêter. Allez de l'avant et créez !

L'exercice de l'autoportrait est riche mais extrêmement difficile, n'imaginez pas qu'il ne s'agit que d'un selfie fabriqué avec un appareil photo digne de ce nom... Se placer devant un objectif et attendre la fin du compte à rebours du retardateur ne fera jamais un autoportrait !... L'autoportrait est probablement le défi ultime du photographe amateur (mais pas que), il exige des heures et des heures de pratique, si vous avez un temps à tuer, commencez doucement à vous former à ce genre... vous serez occupé pendant des mois et, qui sait, peut-être finirez-vous par ne plus faire que ça !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page

 


 


Flag Counter

En savoir plus