Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Manifeste pour la lenteur en photographie
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel » à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au paysage ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à la trichromie ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Et si on s'essayait à la photo au flash ?
Et si on se lançait ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Votre labo numérique idéal
Compétences photographiques
Apprendre à voir
Tout, tout, tout, sur l'exposition...
Le summum de la vie d'une photo: l'expo photo
Photographier avec...
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Vous témoignez
Les photographes sont tous C H A R L I E

QUELQUES IDÉES DE PROJET PHOTOGRAPHIQUE

Comme promis dans un article précédent, je vais vous donner quelques exemples de projets photographiques. Il y aura certainement un projet (voire plusieurs) de la liste qui vous conviendra, tant pour la stimulation à le réussir que pour la possibilité d'intérêt pour un (ou plusieurs) sujet à traiter.

Vous avez déjà été bloqué par le manque d'idée sur un sujet photographique. Certainement, tout le monde vit cette situation un jour ou l'autre... et cela tient en grande partie au fait que notre environnement est devenu si familier qu'il est difficile d'y voir le potentiel photographique de quoi que ce soit. Un nouveau venu dans cette région verrait probablement les choses complètement différemment et trouverait beaucoup d’inspiration. Étant donné que la plupart d’entre nous passent la majeure partie de l’année à la maison, existe-t-il un moyen facile de trouver l'inspiration ? Le secret, si secret il y a, est de prendre l’habitude de se fixer des projets photographiques.

Les projets sont un moyen de vous donner quelque chose à photographier et de développer un corpus d'œuvres thématiquement liées. Les professionnels se fixent des projets pour acquérir de nouvelles compétences, nouer de nouveaux contacts et se donner quelque chose de créatif et de positif à faire en période de calme créatif/pause créative. Mais il n'est pas nécessaire d'être un pro pour bénéficier de l'exercice. Les projets peuvent vous aider à devenir un meilleur photographe, quel que soit votre niveau actuel.

J'ai écrit un autre article traitant des projets photographiques, vous pouvez chercher ici ou ici.

Voici donc quelques idées de projets pour vous aider à démarrer :

Projet 365 (plusieurs variantes)
C'est devenu un classique, vous créez une photo que vous jugez acceptable (donc vous pouvez en créer plusieurs pour n'en garder qu'une et jeter les autres) par jour pendant un an, vous placez la meilleure photo du jour dans un dossier (si image numérique) ou dans un dossier physique (si image argentique). Si vous possédez un blog ou un compte sur un des réseaux (a)sociaux, vous pouvez y publier cette photo (attention aux réseaux (a)sociaux, ils risque de tuer votre élan !). Personnellement, je conseille de conserver toutes les photos sur papier donc imprimez vos photos numériques. N'oubliez surtout pas de noter le numéro de chaque photo de façon à pouvoir les classer par ordre chronologique.

L'idée de ce genre de projet est que la discipline de faire une nouvelle photo chaque jour vous pousse à explorer de nouveaux sujets et vous encourage à prendre votre appareil photo avec vous pour trouver ces choses à photographier. Vos compétences en photographie et votre inspiration devraient s'améliorer considérablement au cours de l'année.

Un projet 365 est un engagement important qui aura un impact immédiat et durable sur vos photographies. Bien que l’idée de la photographie quotidienne paraisse d’une simplicité trompeuse, un tel projet vous poussera et vous grandira, ainsi que votre photographie.

Pourquoi se lancer dans un projet 365 ? La partie la plus importante d’un projet 365 est l’engagement envers la photographie quotidienne. Si vous voulez vraiment améliorer votre photographie et vous pousser vous-même, vous devez utiliser votre appareil photo souvent ! Accepter le défi d'utiliser votre appareil photo tous les jours contribuera à faire de la photographie un engagement et même une habitude pour vous. Utiliser votre appareil photo tous les jours vous ouvrira également les yeux sur les possibilités photographiques qui abondent dans votre vie quotidienne. Vous remarquerez tellement plus après la fin de votre projet 365 : la façon dont les ombres sur le mur changent avec les heures ou les minuscules détails de pollen tombé à l'intérieur d'une fleur. La photographie quotidienne fait prendre conscience du passage, des saisons et des petites différences entre chaque jour.

La photographie quotidienne vous poussera hors de votre zone de confort et vous obligera à utiliser d'autres types et styles de photographie. Vous aimerez peut-être photographier des macros (gros plans) d’insectes, mais vous devrez faire face aux jours de pluie et aux changements de saison. Vous aimerez peut-être photographier des personnes, mais vous devrez trouver de nouveaux lieux et façons de trouver des sujets volontaires. Quelle que soit la photographie que vous pratiquez maintenant, vous vous retrouverez dans des situations ou des moments où vous devez simplement trouver quelque chose à photographier. Vous constaterez peut-être que ces temps plus désespérés ont abouti à vos idées et images photographiques les plus productives.

La photographie quotidienne vous aidera également à mieux planifier votre journée ou votre temps. Se lever quinze minutes plus tôt permet de quitter la maison plus tôt dans la matinée, de passer ces quinze minutes à prendre une pause-photo le long du trajet. Regarder le soleil se lever sur l'un des nombreux lieux de la ville est une joie et un privilège incroyables, mais c'est un engagement difficile à prendre.

Vous attaquer à un projet 365 ? Je vous encourage vivement à essayer un projet 365, car il n’existe pas de meilleur moyen de continuer à prendre des photos et à faire progresser votre photographie. Bien qu'un projet 365 représente un engagement énorme, vous pouvez prendre certaines mesures pour rester sain (et garder amis et famille) et votre motivation tout au long du processus.

Planifiez pour la photographie. Engagez-vous à prévoir du temps pour la photographie quotidienne. Pensez aux sujets et aux situations qui vous intéressent et prévoyez comment les inclure dans votre journée. Vous vous réveillez peut-être 15 minutes plus tôt ou prenez votre appareil photo dès votre retour à la maison le soir ou faites une promenade pendant votre pause déjeuner. Ou cela pourrait être quelque chose de plus élaboré, comme planifier une sortie photo vers des emplacements plus ou moins proches.
Planifiez l'affichage, la visualisation et les commentaires. Si vous souhaitez tirer le meilleur parti de votre projet 365, vous souhaiterez vous impliquer dans un groupe de photographes. Visionner des photos et laisser des commentaires vous garderont inspiré, tandis que recevoir des commentaires vous aidera à vous améliorer et vous motivera à continuer.
Choisissez un thème ou essayez un défi. À un moment donné (ou, plus probablement, à plusieurs reprises) au cours de votre projet, vous vous retrouverez dans un marasme. Passer au travers des points faibles vous en apprendra beaucoup sur l'engagement et la motivation. Pensez à choisir un thème pour une semaine ou un mois ou peut-être essayer un défi proposé par d'autres. Par exemple, faire des photographies en noir et blanc pendant tout un mois. C'est une touche créative et le noir et blanc est un excellent choix pour un mois d'hiver potentiellement terne.
Cherchez l'équilibre. Un projet 365 est un engagement important qui peut parfois occasionner des pertes considérables pour vos amis et votre famille. Rappelez-vous que faire une photo par jour ne signifie pas que vous devez faire des photos toute la journée. Vos enfants, conjoints et amis vous en seront reconnaissants.

Le gros défaut de ce projet 365, et c'est cela qui m'a toujours empêché de tenter l'expérience, est qu'il risque de transformer une activité agréable en obligation lourde à porter, comme si vous deviez vous rendre tous les jours à un travail que vous détestez... Donc si vous ne vous sentez pas en mesure de vous stimuler à tenir une année entière, choisissez un autre projet !...

Si, au contraire, vous êtes capable de vous astreindre pendant un an (vous avez déjà fait un projet 365 ?) et que vous trouvez l'exercice trop simple, sélectionnez un thème unique pour vos 365 photos.

Projet 52
Un projet photo 52 est, comme son nom l’indique, un projet contenant 52 photographies. Dans une année, il y a justement 52 semaines, et il vous faudra donc prendre une photo par semaine.

Si, comme je l'espère, vous lisez tout mon article, vous comprendrez que la différence avec un projet 365 est simple : au lieu de faire une photo par jour, vous faites une photo par semaine. Pour certains, faire une bonne photo par jour peut être trop chronophage du fait d’un emploi du temps chargé, ou trop difficile à tenir. Pour certains, les projets 365 demandent trop de travail et se finissent en torture où il faut sortir une « bonne » photo par jour. Imaginez également que vous soyez malade quelques jours, ou devez faire des heures supplémentaires et c’est toute votre routine quotidienne qui est chamboulée. Ajouté à cela le stress que vous vous êtes imposé en partageant votre projet 365 avec votre entourage, et votre projet 365 peut se transformer en cauchemar. Au final, si vous pensez avoir des difficultés à terminer un projet 365, lancez-vous dans un projet 52. Même si cela peut paraître un accomplissement moins fort qu’un projet 365, le plus important est de se fixer une routine photographique et de s’y tenir, peu importe la cadence. D’ailleurs, certaines personnes pensent déjà aux projets 12 voire moins…

Vous pouvez même compliquer les choses avec des projets du type :
52 portraits d'étrangers
52 plats de nourriture
52 photos de roses
52 plats de pâtes
etc.

Projet "objet ou lieu spécifique"
Vous êtes prêts à vous lancer dans un projet photo sur la durée mais la régularité n’est pas votre fort ? Les aléas de l’emploi du temps empiètent souvent sur vos loisirs créatifs ? Alors plutôt que de vous astreindre à réaliser votre série photo dans un laps de temps donné, laissez-vous séduire par un objet ou un lieu spécifique que vous saisirez sous toutes ses facettes, à votre rythme. Au fil des saisons, de la météo, et des lumières du jour ou de la nuit, votre regard évoluera pour en révéler le caractère. Votre sujet se modifiera peut-être, votre lieu peut se remplir et se vider… Vos photos saisiront toutes les variations pour en faire une galerie d’humeurs. Le projet le plus simple et le plus connu : les modifications d'un arbre sur plusieurs années.

Projet "chiffres"
Ce projet n'a pas d'obligation dans le temps, et c'est heureux (!) puisqu'il est très compliqué à réussir. Le but est de trouver autour de vous des choses naturelles -ou non- qui reproduisent, par hasard, le dessin des chiffres. Il ne faut créer que 10 photos mais cela va vous demander une somme incroyable de compétences d'observation !... Il faut toujours avoir son appareil photo sur vous et avoir en permanence les yeux grand ouverts à scruter votre environnement.

Trouver 10 chiffres est une chose, photographier 10 chiffres en est une autre ! Si le chiffre est le sujet, encore faut-il créer une belle image qui présente vos chiffres...

Projet "Alphabet"
Ce projet reprend exactement le principe du projet précédent mais sur 26 images. Bien sûr, ce projet fera probablement plus appel à des éléments artificiels qu'à des éléments naturels car les lettres sont plus dessinées que les chiffres.

Projet 100 autoportraits
Non, il n’existe pas que le selfie !!! Oui, l’autoportrait existait bien avant (j'en ai déjà parlé par ailleurs !) et sous de multiples formes ! Face à un miroir, dans une flaque d’eau, face à une vitrine de commerce, ou n’importe quelle surface réfléchissante pour un effet original, avec un trépied et une télécommande (ou un retardateur), etc… Un autoportrait, c’est vous et uniquement vous. Il vous faudra du temps avant d’épuiser un tel projet tant sa variété est immense. Mais l’avantage, c’est que votre sujet vous suit partout, profitez-en ! Et pourquoi ne pas vous inspirer des autoportraits de Vivian Maier ?

Projet 100 inconnus
Voilà un projet impossible pour nombre de photographes amateurs et, probablement, le projet le plus compliqué qui soit. J'adore ce concept que j'ai découvert il y a une bonne trentaine d'année dans une revue photo (que je n'ai jamais eu le courage d'essayer, même si je ne suis pas un timide maladif). L'idée est de prendre des photos de 100 personnes qui vous sont inconnues. Ne prenez pas de photos volées à leur insu, mais approchez-vous de votre sujet potentiel et demandez-lui si vous pouvez faire une photo de lui. Vous deviendrez ainsi un meilleur photographe de portrait, vous rencontrerez des personnes nouvelles et intéressantes tout au long de votre parcours.

Projet 100 images de ciel nocturne
C’est un excellent exemple de projet à long terme que toute personne vivant à l’extérieur d’une zone très urbanisée peut entreprendre. Non seulement vous apprendrez une nouvelle compétence (prendre des photos la nuit), mais cela vous encouragera à sortir et à explorer votre région et à apprécier sa beauté naturelle pendant les heures nocturnes.

Projet 100 images de fleurs du jardin
Il s’agit également d’un projet à long terme que toute personne possédant un jardin peut entreprendre. C’est un excellent exemple de ce que vous pouvez faire sans sortir de chez vous.

Projet 100 images de "traces"
Il vous faudra trouver les traces laissées par quelqu'un ou quelque chose après son passage. Ceci peut aller de la trace d'une voiture dans le sable jusqu'à la trace qu'un grand homme a laissé dans l'histoire...

Et internet
Je ne vous ai livré que dix idées mais je suis sûr que si vous fouillez l'internet, vous trouverez des centaines d'autres idées et, mieux encore, vous pourrez chercher/trouver vos propres sujets ! Le nombre de projets est infini !...

Postscriptum
Vous pouvez, bien sûr, mélanger tous les types de projets et même inventer une nouvelle définition du concept de projet photographique ! Si vous avez d'excellentes idées, n'hésitez pas à me les envoyer pour publication (ici).

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
IDÉES SUPPLÉMENTAIRES DE PROJET PHOTOGRAPHIQUE

Tant de photographes se perdent dans leur quête d'évolution photographique. Peut-être que votre disque dur regorge de dizaines de milliers de photos numériques, vous armoires débordent de tirages argentiques mais votre photographie semble stagner ? Une nouvelle année est à nos portes (l'automne approche, il est temps de faire des plans) et avec ce nouveau départ vient une occasion de renouveler votre amour de la photographie. Peut-être n'y a-t-il pas de meilleur moyen de le faire qu'avec des projets de photographiques.

◘ De nombreux projets peuvent être réalisés à partir de photos que vous avez déjà prises. La photographie ne consiste pas simplement à faire de plus en plus de photos. Par conséquent, il est important de revenir sur nos travaux antérieurs et de les rassembler dans une sorte de projet cohérent.

—> Étudiez vos vieilles photos. Vous pourriez être surpris par ce que vous trouvez lorsque vous parcourez vos anciennes photos. C'est le moyen idéal pour mesurer votre amélioration et votre croissance en tant que photographe. Prenez tout le temps que vous souhaitez travailler sur ce projet. Lorsque vous vous concentrez sur vos difficultés actuelles ou que vous envisagez toutes les compétences que vous avez du mal à apprendre, vous aurez peut-être l'impression de ne jamais y arriver. Mais quand vous regardez d'où vous venez, vous pouvez voir à quel point vous avez vraiment grandi. Fixez-vous des objectifs pour l'avenir, mais regardez toujours en arrière pour voir comment vous avez grandi.

—> Créez une collection. En étudiant votre ancien travail, vous remarquerez peut-être des motifs sur toutes ces photos. Peut-être verrez-vous suffisamment de motifs pour créer une collection de photos. Lorsque vous triez vos anciennes photos, essayez de créer des collections basées sur des sujets, des thèmes, des personnes ou des lieux.

—> Imprimez votre collection. Étudier votre ancien travail et créez des collections sont de grands projets en eux-mêmes. Une fois que vous les avez terminés, votre prochain projet devrait consister à prendre du temps pour apprécier votre travail passé en l’imprimant (numérique) ou en le tirant (argentique).

—> Exposez votre collection. Levez la main si vous avez déjà des piles de photos stockées dans des albums et des boîtes ! Un projet idéal pour vous serait de trouver un endroit dans votre maison ou votre studio pour afficher votre collection imprimée. Peut-être connaissez-vous un propriétaire de petite entreprise ou un directeur d’hôtel qui apprécierait d’afficher votre collection pendant un certain temps.

—> Invitez d'autres photographes à vous rejoindre. Tous ces projets deviennent dix fois meilleurs lorsque vous les travaillez avec d'autres photographes. Aidez-vous les uns les autres à affiner vos collections. Ayez un aperçu des autres sur ce qui devrait être imprimé et pourquoi. Vous pouvez même organiser une soirée galerie ensemble. Invitez d’autres photographes et amis à venir profiter de vos photos avec du café ou du jus de fruit ou de la bière. Pourquoi ne pas vous rendre dans un café ou une cave locale pour organiser votre événement ?

◘ Voilà pour toutes les photos que vous avez déjà prises. Qu'en est-il des photos que vous avez toujours rêvé de faire ? Examinons d'autres projets qui vous obligeront à explorer de nouvelles choses.

—> Un projet que vous n'avez jamais terminé ? Vous avez peut-être eu des rêves et des idées pour les photos lorsque vous avez acheté votre appareil photo, mais vous n’aviez pas le savoir-faire pour les réaliser. Maintenant que vous avez développé votre créativité et vos compétences, vous devriez vous attaquer à l'une de ces vieilles idées.

—> Un projet à moitié terminé qui doit être achevé ? Regardez autour de vous pour un projet à moitié fini. Il n'y a rien de plus décourageant qu'un travail à moitié fini vous rappelant à quel point vous êtes incapable. Même si vous avez perdu votre inspiration pour ce projet, faites le ! Parfois, aborder un projet et le terminer vous incitera à faire quelque chose de plus grand.

—> Apprendre une nouvelle compétence. Peut-être que votre projet ne sera pas une collection de photos ou un nouveau corpus d’œuvres mais un apprentissage d’une nouvelle compétence. Le présent site propose de nombreux cours et astuces pour vous aider à apprendre quelques nouvelles choses. Vous pouvez même créer un site photo ou documenter votre parcours d'apprentissage à l'aide de photos sur votre site déjà existant.

◘ Cela vaut la peine de considérer combien de temps vous aimeriez que votre projet dure. Vous voudrez peut-être même vous attaquer à un certain nombre de projets plus petits, intégrés à un projet plus important au cours de l'année. Voici plusieurs autres projets pouvant durer une semaine, un mois ou une année !

—> Démarrez un site de photographie. Que vous recherchiez un endroit pour exposer vos photos, rédiger des tutoriels ou documenter votre parcours en tant que photographe, un site Web est un excellent endroit pour commencer. Trouvez quelque chose avec de beaux modèles de pages si vous ne voulez pas vous occuper des détails, ou utilisez un site Web hautement personnalisable si vous voulez étirer votre créativité.

—> Essayez quelque chose d'inconfortable. Quand on parle de s'améliorer en tant que photographe, on entend souvent apprendre la technologie ou perfectionner sa technique. Celles-ci sont importantes et pourquoi ne pas ajouter la croissance personnelle ? Essayez un type de photographie qui vous fera sortir de votre zone de confort. Si vous êtes mal à l'aise avec les gens, essayez alors la photographie de portrait ou de rue. Si vous êtes paresseux, partez en randonnée et essayez la photographie de paysage. Etc.

—> Un seul thème. Explorez un thème à votre rythme et selon vos propres termes. Cela peut être quelque chose de chaleureux et de positif comme l'enfance ou l'amour. Cela peut être conflictuel, comme la violence ou la pollution. Ce projet est parfait pour les types d’explorateurs inquisiteurs.

—> Les saisons. Documentez les saisons tout au long de l'année. Vous pouvez envisager de voyager pour ce projet. Montez 4 fois par an dans un avion pour photographier les saisons dans un climat différent du vôtre. Ce projet est parfait pour les personnes qui voyagent beaucoup de toute façon.

—> Une personne par jour/semaine. Photographier une personne (famille, ami, étranger) tous les jours ou toutes les semaines. Cela peut vouloir dire photographier une personne plusieurs fois par an ou en trouver une nouvelle chaque jour ou chaque semaine. Un projet parfait pour le papillon social !

—> Une couleur. Choisissez une couleur à photographier pendant un temps prédéterminé. Ensuite, choisissez une autre couleur chaque fois et faites en sorte que ce projet dure toute l’année.

—> Un boîtier, un objectif. Choisissez un boîtier et un objectif à utiliser pendant un mois. Ne modifiez rien d'autre. De telles contraintes peuvent vraiment aider votre créativité et votre photographie à se développer.

—> Un seul sujet. Trouvez un sujet à photographier pendant un mois. Poussez-vous à prendre un type de photo différent de celui du mois précédent. Cela exercera votre créativité et vous laissera l'envie pour le projet du mois prochain.

—> Enseignez la photographie à un débutant. Votre compréhension et vos capacités augmentent lorsque vous enseignez ce que vous savez à quelqu'un d'autre. Vos idées et vos techniques deviennent plus profondément enracinées en vous lorsque vous pouvez apprendre à les expliquer simplement à une autre personne. Vous grandirez tous les deux en tant que photographes. Cela peut même vous pousser à apprendre de nouvelles choses afin de pouvoir les leur expliquer !

◘ Des projets qui prennent une journée ?

—> Un jour dans la vie de… Photographiez une personne, un lieu ou une chose pendant une journée entière. Peut-être vos enfants, le soleil, votre chien ou un jardin.

—> Autoportraits. Sortez du selfie et allez au-delà et créez des portraits intéressants de vous-même. Les photographes de rue peuvent photographier leur reflet dans des bâtiments. Les photographes de portrait peuvent se voir comme sujet. Les photographes paysagistes peuvent travailler eux-mêmes dans la photo.

Choisissez-en un. Choisissez l'un de ces projets qui convient à votre parcours photographique. Vous pouvez facilement choisir une variété de projets plus courts que vous pouvez associer pour en faire un projet plus vaste au cours de l’année. S'il vous plaît, partagez avec moi le projet de photographie sur lequel vous prévoyez de travailler l'année prochaine.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
IDÉES DE PROJETS DE PHOTOGRAPHIE CRÉATIVE

Une nouvelle année est à nos portes (l'automne approche, il est temps de faire des plans) et avec ce nouveau départ vient une occasion de renouveler votre amour de la photographie (même si chaque période de l'année a ses mérites). Peut-être n'y a-t-il pas de meilleur moyen de le faire qu'avec des projets photographiques. C'est toujours bien d'être impliqué dans un projet, cela donnera beaucoup d'importance à votre photographie. Travailler dans le cadre d'un projet défini de photographie créative vous permettra également de résoudre des problèmes et vous apportera des solutions innovantes. C’est génial de sortir photographier chaque week-end, vous trouverez rapidement des plateaux de niveau si vous le faites. Pour dépasser ce point, il est recommandé de choisir un projet et de le mener à son terme.

→ Planifiez votre projet de photographie créative
Comme pour tout dans la vie, il est important de préparer un plan. C'est un grand pas en avant pour réussir. Vous pouvez essayer plusieurs projets, mais avant cela, réfléchissez aux points suivants :
◘ Donnez-vous du temps. Gardez à l'esprit le temps libre dont vous disposez. Est-ce réaliste de terminer le projet ? Certains projets prennent beaucoup de temps, assurez-vous d’avoir un bon plan en place s’il s’agit du type de projet que vous décidez d’entreprendre. Y a-t-il des événements importants au cours de la prochaine année, comme un mariage ou un déménagement, qui pourraient compliquer ou simplifier les choses ?
◘ Planifiez tous les détails. Si votre projet est à long terme, peut-être une année entière, alors établissez un plan pour y parvenir. Un projet 365 est particulièrement exigeant, car vous devez prendre une photo tous les jours. Prenez le temps de planifier chaque jour du projet si vous le pouvez et faites-le avant de le démarrer.
◘ Permettre l'inattendu. Il y aura des moments où vous tomberez malade, rentrerez tard, et votre motivation ne sera pas tout à fait là. Le plan que vous établissez pour votre projet devrait inclure quelques jours faciles. Pensez-y comme si vous cuisiniez à l'avance et que vous aviez des aliments congelés dans le congélateur prêts à être réchauffés. En photographie, il y a toujours un certain nombre de photos très faciles à faire, mais néanmoins frappantes. Retenir un certain nombre de photos plus faciles pour les moments où vous avez besoin d'une pause.

→ Projets de photographie créative pour dynamiser votre travail
En tenant compte des conseils ci-dessus, vous êtes maintenant prêt à choisir un projet. L'année s'étendant sur 12 mois, vous avez le choix entre 12 idées de projets. Il y a un mélange de projets, certains que vous pouvez faire en un week-end et d'autres qui dureront toute l'année. Faites votre choix ou choisissez-en plus d'un !
◘ Un thème cohérent : Garder toutes vos photos orientées vers un seul thème peut vraiment focaliser votre esprit, bien que certains thèmes puissent être plus diversifiés que d'autres. Ce projet de photographie créative peut facilement être combiné à un projet de 365 jours ou 52 semaines. Ci-dessous figurent quelques-unes des idées possibles.
◘ Concentrez-vous sur une technique : Produisez des photographies utilisant uniquement une boule de cristal ou que des photographies infrarouges. Utilisez un sujet pour vous inspirer. Regardez les objets et les événements de tous les jours et ne photographiez que la nourriture chinoise (ou européenne si vous êtes en Asie), par exemple. Une autre option serait les vêtements, vous pouvez faire un projet sur les jeans par exemple.
◘ Photographier à la même heure tous les jours. Choisissez une heure de la journée et photographiez à cette heure uniquement. 18 heures comporte de nombreux types de lumière qui changeront tout au long de l’année.

→ Limitez-vous à 24 ou 36 photos
Ceux qui photographient encore des films attesteront de la nécessité de considérer chaque photo vraiment, et avec 24 ou 36 images pour jouer, ce n’est pas beaucoup. Le nombre de photos que vous vous permettez est un choix personnel, afin de donner du sens à un nombre moins élevé. Utiliser 24 ou 36 est un bon chiffre car cela remonte à l’époque du film et aux vacances où vous jouiez des rôles. Pour vraiment imiter le sentiment de faire du film avec un appareil photo numérique, essayez de ne laisser que 24 ou 36 photos pour une semaine, sans suppression ! Maintenant, chaque fois que vous appuyez sur le déclencheur, vous devez vraiment savoir que vous photographiez le meilleur angle possible et la meilleure composition possible. En apprenant à le faire, vous améliorerez votre travail.

→ Une chanson ou un album musical
Se plonger dans d'autres médias est un excellent moyen de créer un projet de photographie créative sympa. Beaucoup de gens font la photo, puis créent un titre pour l'accompagner. Une meilleure approche pour la créativité consiste à connaître le titre de votre photo avant de la créer. Maintenant que vous devez planifier le concept en fonction du titre de votre photo, êtes-vous capable de résoudre les problèmes liés à ce processus de création ?

Prenez votre album de musique préféré ou une seule chanson pour trouver le titre de votre photo peut être un excellent projet. Vous pouvez choisir des titres de chanson et les transformer en titres de photo. Les paroles de chansons peuvent souvent être poétiques et bien adaptées aux concepts photographiques mais parfois pas du tout.

→ Trouver une histoire
Où que vous soyez, il y aura une histoire à raconter. L’histoire que vous racontez diffère selon que vous vivez en ville, à la campagne, sous un climat chaud ou froid. La région dans laquelle vous vivez est-elle célèbre pour tout type de nourriture ? Y a-t-il des sites célèbres tels que des châteaux ou des temples à proximité. Que diriez-vous d’un festival annuel, la foire municipale pourrait être une bonne occasion.

Une fois que vous aurez défini votre histoire, abordez-la comme vous le feriez pour un magazine. Cela vous donnera une expérience inestimable avec ce type de photographie. Vous ne savez jamais quand vous aurez l'occasion de photographier pour un magazine. Il faudra que j'écrive un article (voir ici et ici pour vérifier si c'est fait !) pour vous aider à organiser les types de photos que vous devez faire.

→ Apprenez une technique totalement nouvelle
Une fois que vous êtes compétent avec votre appareil photo, il est facile d'entrer dans une zone de confort. L'idée d'apprendre une nouvelle technique est à la fois excitante et intimidante. C'est aussi un réel engagement en temps. Il n’existe cependant pas beaucoup de projets de photographie créative plus stimulants que d’apprendre quelque chose de nouveau. Voici quelques idées intéressantes à essayer :
◘ Fusion (numérique ou argentique -même si beaucoup plus difficile-). Il s'agit d'une bonne technique pour vous aider à améliorer à la fois votre photographie de paysage et vos compétences en Photoshop (ou autre) ou en laboratoire argentique. Il est difficile de maîtriser certains aspects de ce problème, mais cela en vaut la peine. ◘ Boules de cristal. L'utilisation d'une boule de verre comme de lentille externe pour réfracter une image est très amusante.
◘ Light painting. Il s'agit d'un sujet brûlant en photographie et un vaste domaine à expérimenter. Voulez-vous apprendre à créer des rafales de zoom ? Que diriez-vous de fabriquer des orbes légers ou d'utiliser un Pixelstick ?
◘ Photographie par drone. Un autre type de photographie qui gagne en popularité. Investissez dans la location d'un drone et passez à la mode de la photographie.
◘ Hyperlapse. Prenez une série de photos et transformez-la en vidéo. Certains des projets de photographie les plus créatifs du moment utilisent cette technique.
◘ Flash externe. Beaucoup trouvent difficile d'utiliser le flash dans leurs photos. Prenez le temps de bien faire ce genre de photo et vous irez loin.

___
Commencez votre projet de photographie créative ! Il existe de nombreuses idées sur lesquelles concentrer votre photographie. Ces quelques idées sont là pour vous lancer dans un projet de photographie créative de votre choix. L'un des plus gros obstacles commence, alors préparez-vous et plongez !

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT POUR S'INSPIRER

Vous sentez-vous sans inspiration ? Peut-être êtes-vous coincé dans votre pratique de la photographie et avez-vous l'impression d'avoir atteint le meilleur de vos capacités ? Ne vous inquiétez pas, nous ressentons tous cela, parfois. Dans la plupart des cas, il suffit de sortir de sa zone de confort pour trouver de nouveaux défis passionnants. Voici quelques conseils tout bêtes pour sortir de votre zone de confort pour une nouvelle inspiration photographique.

→ Changez votre focale. Nous avons tous une focale préférée (que j'appelle focale de prédilection, vous pouvez chercher ici, j'en ai déjà parlé), soit parce que c'est le seul objectif que nous possédons (c'est de moins en moins vrai puisque les boîtiers sont très souvent équipés d'un zoom), soit parce que c'est le plus adapté au type de photographie que nous pratiquons. Donc, le problème n'est pas de le posséder, c'est qu'il affecte également beaucoup de vos comportements photographiques. Vous pourriez penser que ce n'est pas un gros problème, mais c'est très différent de travailler avec un objectif de focale fixe et avec un objectif zoom, ou de faire des photos avec un objectif grand angle ou avec un téléobjectif.

La focale que vous utilisez affecte la distance physique qui doit exister entre vous et votre sujet. Avec un téléobjectif, vous pouvez être plus loin et toujours obtenir des détails rapprochés. Un objectif grand angle vous permet de vous adapter à une scène plus grande même si vous êtes plus proche de votre sujet. Faire ce changement signifie que vous vous promenez autour de votre sujet pour faire la photo, ce qui vous aide à trouver de nouvelles perspectives et de nouveaux points de vue. Parfois, vous ne pouvez pas vous rapprocher ou vous éloigner comme vous le souhaiteriez, ce qui vous oblige à recadrer et à repenser votre image entière.

Une autre chose change lorsque vous modifiez la distance entre votre appareil photo et votre sujet : la profondeur de champ. La profondeur de champ dépend de l'ouverture (mais ça vous le savez déjà). Si vous faites deux images avec la même ouverture mais que l'une d'elles est créée avec un objectif grand angle et l'autre avec un téléobjectif, ce dernier aura une profondeur de champ plus faible. Mais vous approcher physiquement de votre sujet diminue aussi la profondeur de champ. Si vous souhaitez comprendre ce concept plus en profondeur, je vous recommande de chercher ici. Dans tous les cas, les résultats de vos images peuvent être différents de ce à quoi vous êtes habitué, ce qui vous pousse inévitablement hors de votre zone de confort.

→ Changez de type de photographie. L'une des beautés de la photographie est sa polyvalence. Vous pouvez photographier pratiquement n'importe quoi. Je ne veux pas dire qu'un photographe peut faire convenablement tous les types de photographie. Chacun a ses propres compétences, et c'est pourquoi je recommande cet exercice. Vous pouvez être photographe de mariage, photographe de paysage ou photographe culinaire, peu importe. Il y a toujours un autre type de photographie que vous pouvez essayer. Par exemple, si vous êtes un photographe de portrait, habitué à traiter (photographiquement) des gens, allez photographier l'architecture ou tout sujet que vous ne pouvez pas déplacer ou contrôler. Si vous faites habituellement des photos de détails macro ou abstraits, allez plus loin et essayez de composer une scène à partir de la photographie urbaine. Vous serez étonné de voir comment changer ce que vous voyez change également votre façon de penser. Cela ouvre votre esprit à de nouvelles possibilités.

En tant que photographe, quelle que soit votre spécialité, vous travaillez avec la lumière. Cependant, il est très différent de travailler avec des lampes de studio qui font une nature morte ou avec la lumière naturelle qui fait un paysage. Une technique d'éclairage n'est pas meilleure que l'autre, ni plus facile. Elles sont simplement différentes et nécessitent donc des compétences différentes. L'éclairage en studio signifie apprendre à tout régler à partir de zéro. Vous créez la quantité et le type de lumière que vous souhaitez. Cependant, la lumière naturelle signifie apprendre quelle heure de la journée est la meilleure pour tel type d'image, faire face aux conditions météorologiques, etc. Cela signifie également avoir le bon équipement. Je ne suggère pas de dépenser d'argent pour quelque chose que vous n'utiliserez pas beaucoup car il y a toujours un moyen de s'adapter et d'improviser. Cela fait également partie de la sortie de la zone de confort.

→ Changer d'équipement. J'ai déjà mentionné la focale, mais l'objectif n'est pas la seule chose que vous pouvez changer pour vous mettre au défi. Essayez un autre appareil photo. Je ne suggère pas d'acheter un appareil photo supplémentaire. Vous pouvez essayer de louer pour une journée ou emprunter un appareil à un ami. Vous pouvez passer de votre appareil photo à votre téléphone et vice-versa. Il est impossible de photographier autant de vues avec un appareil photo argentique qu'avec un appareil numérique. Cependant, peu importe le matériel que vous utilisez, ce qui compte, c'est qu'il soit différent.

→ Un tout petit changement peut mener très loin. Développer votre créativité peut être fait en changeant une petite chose de votre routine photographique. Changez l'heure de la journée où vous sortez pour photographier, retournez dans un endroit que vous avez visité à une saison différente ou marchez dans le sens inverse lorsque vous sortez. De nouvelles conditions ou de nouveaux lieux suscitent de nouvelles idées.

→ N'ayez pas peur de faire de mauvaises photos. Il y a bien une raison pour laquelle votre zone de confort EST votre zone de confort. Vous l'avez maîtrisée, vous l'aimez et vous créez de superbes images. Attendez-vous à ne pas obtenir les mêmes résultats en changeant de genre photographique, c'est une raison de plus pour essayer !
___
Il existe de nombreuses façons de pousser davantage votre photographie et votre créativité. Essayez ces conseils et créez-en d'autres. Voyez où cela vous mène...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
S'INSPIRER EN VISITANT UN MUSÉE / UNE GALERIE D'ART

Nous l'avons presque tous fait. Nous sommes allés dans une galerie d'art et nous avons fini par prendre quelques photos de peintures ou de sculptures que nous aimons avec nos téléphones et... point final. De simples souvenirs d'une journée agréable et intéressante qui vont moisir dans la mémoire du téléphone ou, au mieux, dans les méandres des répertoires d'un disque dur...

Dans cet article, je vais envisager différentes façons d'utiliser une galerie d'art pour trouver l'inspiration pour notre photographie. Et elles aboutiront toutes à un résultat plus original que si nous photographions simplement l'œuvre d'art elle-même.

→ Visitez un musée/une galerie d'art
Lorsque vous visitez une galerie d'art, assurez-vous de vous accorder suffisamment de temps. Idéalement, réservez toute une journée (une matinée ou un après-midi pour une galerie plus petite). Quand je vais dans une nouvelle galerie où je ne suis jamais allé auparavant, j'adore faire tout le tour. Ensuite, je reviens et visite à nouveau les pièces contenant les œuvres d'art que j'aimais pour les voir plus en détail. Dans les très grandes galeries ou musées, vous voudrez peut-être consulter le plan à l'avance et identifier une section plus petite à voir lors de cette visite.

Attention : après avoir vu des œuvres d'art pendant environ une heure, prenez le temps d'un café pour vous détendre un peu. Cela vous donnera le temps de réfléchir à ce que vous avez apprécié jusqu'à présent. Utilisez ce temps pour prendre des notes si vous le pouvez. Bien sûr, il n'est pas possible pour tout le monde de visiter une galerie, ou de le faire régulièrement. Dans ce cas, vous pouvez « visiter » les archives en ligne d'un musée ou d'une galerie sur leur site web. Certains musées et galeries proposent des collections thématiques que vous pouvez parcourir. D'autres ont des listes d'œuvres d'art que vous pouvez « visiter » virtuellement.

→ Emportez un carnet de croquis
Beaucoup de photographes n'utilisent pas de carnet de croquis, mais je pense que ces derniers sont essentiels à la collecte d'inspiration. Il n'est pas nécessaire d'être bon en dessin pour utiliser un carnet de croquis. Mes capacités de dessinateur se limitent à tracer des traits et ces arcs. Mais ce n'est pas la capacité à dessiner qui compte, le carnet de croquis sera juste un outil pour enregistrer des idées pour référence personnelle. Si vraiment, le croquis n'est pas votre truc, l'utilisation d'un petit compact bas de gamme avec zoom fera un excellent carnet de croquis dans lequel vous conserverez des détails intéressants des œuvres exposées.

En parcourant les différentes salles de la galerie d'art, arrêtez-vous devant toute œuvre qui attire votre attention. Demandez-vous pourquoi cette œuvre a retenu votre attention. Cela peut être :
- pose
- couleurs
- concept
- composition
- etc.

Cette approche pour trouver l'inspiration est applicable à tous les types de photographie, la nature morte, les paysages, l'architecture, le portrait ou autre...

→ Enregistrez ce que vous voyez
Sortez votre carnet de croquis (si vous préférez le compact bas de gamme, emportez aussi un petit carnet de notes) et enregistrez les pensées que les œuvres vous inspirent. Faites un croquis (une photo au compact) de la pose ou de la composition. Il n'est pas nécessaire que ce soit un croquis élaboré ou détaillé. Juste une vignette pour servir d'aide-mémoire à l'avenir lorsque vous prévoyez des shootings. Si c'est le concept ou les couleurs qui ont attiré votre attention, notez-les. Notez les choses que vous avez particulièrement appréciées. Peut-être que les roses roses sur fond rouge vous semblaient particulièrement frappantes. Ou peut-être qu'une robe bleu vif vous a donné des idées pour quelque chose dans le futur...

Il n'est même pas important d'enregistrer le nom de l'œuvre ou de l'artiste (sauf si vous souhaitez la revoir sur internet). Si c'est juste une pose que vous aimez, alors peu importe qui a peint l'image à l'origine ! Cette approche n'a rien de nouveau dans le monde de l'art. Les étudiants des beaux-arts, mais également de grands artistes reconnus utilisent cette technique d'inspiration.

Lorsque vous voudrez créer de nouvelles photographies, regardez votre carnet de croquis. Rassemblez vos idées à partir de ces notes et vous vous retrouverez bientôt avec une inspiration intéressante pour votre photographie qui ne trouvera pas fortement sa source dans une seule œuvre.

→ Inspirez-vous d'œuvres d'art
S'il y a une œuvre d'art particulière que vous aimez, commencez par l'analyser et voyez ce que vous y aimez vraiment. Vous pourriez vous surprendre... Quand je pratique cette technique (pas assez souvent à mon goût, mais j'ai souvent la flemme !), je commence toujours par une page vierge dans mon cahier, où je dessine la pose ou la composition de l'œuvre d'art. Ensuite, j'identifie différents éléments. Peut-être les couleurs qui semblent particulièrement fortes, l'ambiance de l'image ou le concept. Il y a peut-être un accessoire clé ou une pièce de costume que j'aime, et je le note aussi.

Essayez de faire de même, puis utilisez ces informations, plutôt que les illustrations originales, pour façonner la séance photo que vous allez planifier. Vous constaterez certainement que vos idées prennent une vie propre qui est très différente de l'œuvre originale inspirante.

→ S'inspirer de toute l'exposition
Si, si, c'est possible ! Cela peut même être un exercice créatif intéressant de s'inspirer d'une exposition entière plutôt que d'un simple ensemble d'œuvres d'art. Et cela se traduit souvent par la création de photographies très différentes qui ne ressemblent pas du tout à l'exposition !.. Visitez l'exposition et, encore une fois, sortez votre carnet de croquis. Notez les thèmes de l'exposition que vous pouvez identifier. Regardez autour de vous et voyez si vous pouvez trouver des compositions, des styles ou des techniques qui se reproduisent dans le travail de l'artiste et faites des croquis ou prenez des notes à ce sujet.

N'ayez pas peur de mettre vos notes de côté pendant un bon moment. J'attends souvent des semaines voire des mois (ou plus) avant de créer une image inspirée de l'art que j'ai vu. Il est bon d'attendre, vous utiliserez les concepts et les idées comme point de départ pour votre propre travail plutôt que de simplement copier ce que vous avez vu. Une pause peut vous aider à interpréter les thèmes de l'exposition à votre façon (interprétation probablement totalement différente de ce qu'elle vous semblait lors de votre visite).

→ Pour finir, soyez audacieux et essayez quelque chose de nouveau —pour vous— au moment d'utiliser vos notes ! Expérimentez en vous inspirant de différents genres d'art. Utilisez le processus de création de nouvelles photographies pour vous motiver à visiter des types de galeries et d'expositions que vous n'avez pas encore visités, voire que vous n'avez jamais eu envie de visiter. Mais surtout, essayez d'interpréter les œuvres et les expositions que vous voyez de manière originale. Concentrez-vous à apporter une partie de vous-même au travail que vous créez, peu importe d'où vient votre inspiration, et vous serez bien sur la voie de l'originalité.

Un dernier mot, faire des photos des œuvres (entières —je parlais plus haut de photographier des détails avec le compact bas de gamme—), même avec un téléphone, ou les rechercher sur internet après la visite est contre-productif (!!!), en effets, garder les images va vous pousser —inconsciemment— à les copier !... Le carnet de croquis est très abstrait et ne conservera que l'esprit de ce que vous attendez dans vos prochaines images... vous créerez ainsi quelque chose de 100% original, basé sur quelque chose d'existant, certes, mais totalement déformé (" abstractionné " —désolé pour le néologisme, mais je le trouve très parlant !) et appliqué à votre propre vision...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
ET REBELOTE...

J'en étais quasiment sûr, j'aurais dû parier, nous revoilà confinés... Cela fait deux semaines et j'en ai ras le bol. Il est vrai que lors du premier confinement j'étais enfermé au travail et que c'est moins dur à vivre que l'enfermement chez soi quand on ne peut rien faire... Je pense que ce sentiment est largement partagé et le moment est venu de ne pas commettre la même erreur que lors du précédent confinement ! Ne pas abandonner la photographie et profiter du manque de sujet pour faire appel à toutes nos ressources d'inspiration avec ce que l'on peut avoir sous la main...

Certes, il y a peu de chance que les circonstances actuelles soient idéales pour nous permettre de créer de véritables chefs d'œuvres, mais ne prenons pas ce prétexte pour ne rien faire ! Ouvrons les yeux, laissons-nous aller et voyons ce que l'on peut espérer faire avec... rien... Je me propose aujourd'hui de vous livrer des pistes simples pour créer des images avec un minimum de matériel... je vais volontairement écarter tout le matériel évolué que l'amateur moyen n'a pas à disposition, juste pour vous faire comprendre qu'on peut faire simplement des choses intéressantes avec un minimum d'imagination...

Jouer avec les nuances de couleur et les éclairages inhabituels (voire lumière naturelle) nous permet de créer des images non dénuées d'intérêt...

Sans imiter la grandiloquence des natures mortes anciennes, avec deux accessoires et un peu de créativité, on peut créer de bonnes images tout de même... Je vous l'accorde, cette image est un peu exagérée, c'est bien connu que les capsules de café en contiennent très peu et en renverser une ne nous permettra jamais de récupérer des grains de café, mais bon, c'est aussi ça l'imagination... Et confidences pour confidences (vous ne l'aviez pas remarqué ☺), la fumée est un peu artificielle mais ça le fait tout de même...

Et on peut même fabriquer un sujet à partir de rien et même ne pas essayer de créer une image trop propre afin de mettre en évidence une caractéristique du sujet... Pour ceux qui n'ont pas connu les disques vinyle, sachez que c'était de vrais aspirateurs à poussière... j'ai décidé de la laisser en place puisqu'elle est indissociable des disques anciens... Et puis cet éclairage puissant, punctiforme et rasant qui fait toute la valeur de l'image en mettant à la vue les microsillons... Ajoutons à cela un cadrage tourné à 90° antihoraire pour engendrer un malaise qui augmente l'accroche de l'image...

Et n'oublions pas que cette situation particulière donne de l'importance à des choses qui passeraient inaperçues en temps normal... et donc faire l'objet d'une image. Comme précisé plus haut, ce genre de photo ne donnera pas lieu à une exposition (pas sûr !) mais pourrait très bien devenir une image intéressante ou sujet à sourire, comme ce fut le cas ici quand le petit toutou a décidé de jouer les timides...

Et, allons même plus loin... photographie voulant dire utilisation de la lumière pour créer une image, cette définition n'inclue pas l'utilisation d'un appareil photo... un photogramme, utilisant un scanner, peut transformer n'importe quoi en image inhabituelle donc méritant d'exister. La profondeur de champ du scanner —dont on laisse le couvercle ouvert— étant assez importante, en couvrant les objets d'une surface tramée ajoute une dimension graphique...

L'avantage du photogramme c'est qu'il permet de montrer les choses d'une manière différente... une feuille scannée en transparence, comme s'il s'agissait d'un film photographique, nous montrera ses nervures et un pseudo halo (à sa périphérie) très graphique...

En cette période de confinement, tout le monde aura soit du temps à tuer, soit un besoin vital de faire autre chose pour sa santé mentale... alors, vous qui avez la chance d'être un photographe amateur, pensez à votre passion, regardez autour de vous, même dans un environnement tellement habituel qu'il est devenu invisible, vous trouverez toujours un sujet qui mérite une photographie...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
VOTRE PANNE SÈCHE VOUS REND MALADE ? J'AI UNE SOLUTION !

Vous manquez d'inspiration ? Sans nouvelle idée ? Insatisfait par vos images trop moyennes ? Les jours passent, puis les semaines, puis les mois, puis les saisons... et vous prenez la poussière (enfin, votre matériel photo prend la poussière !), ça vous donne la nausée, ça vous rend malade... STOP ! J'ai une solution !!!

Pablo Picasso a dit un jour quelque chose comme : l'inspiration —ou la muse, je ne sais plus— existe mais c'est une maitresse capricieuse, elle ne vous rejoindra que si elle vous trouve au travail... Mais comment travailler si on ne se sent pas ?

Un proverbe anglais dit qu'une pomme par jour tiens le médecin à distance... donc mon traitement se résumera à cela : une pomme par jour soignera votre malaise, réveillera votre créativité, elle vous occupera et ainsi l'inspiration vous trouvera au travail !...

Je vous propose 3 petites étapes

→ Photographiez une belle pomme (ou une très laide, c'est créatif aussi)
Pourquoi une pomme ? Eh bien, parce que j'ai trouvé que souvent les excuses que nous avançons sont liées à l'idée que nous n'avons pas de sujet intéressant, ni beau, bref quelque chose qui mérite d'être photographié. Ne cherchons pas LA pomme rouge brillante parfaite qui ressemble à celle des contes de fées, prenons simplement une pomme, une bête pomme. Une pomme, tout le monde y a accès. Ce n'est pas particulièrement cher, et comme vous le verrez, ça peut être très polyvalent.

La première partie de l'exercice consiste à photographier la pomme sans la modifier, sans la mettre en scène. En d'autres termes, c'est vous qui allez devoir vous adapter pour en tirer le meilleur. Pour l'instant, vous n'avez pas à vous soucier de la partie technique, vous pouvez donc simplement laisser votre appareil photo en mode automatique et tirer. Photographiez votre pomme du haut et du bas, de loin et de près, au grand angle et au téléobjectif, tout ce à quoi vous pouvez penser, avec tout ce qui vous tombe sous la main...

Une fois que vous aurez vraiment fait le tour des possibilités, de toutes les possibilités, forcez-vous à en faire au moins deux de plus mais différentes des précédentes. Oui, cela risque de vous prendre un certain temps, mais croyez-moi, ces deux-là seront les meilleures ! Pourquoi ? Parce que la photographie existe depuis près de deux siècles et, bien que des milliers d'images sont réalisées chaque jour, il est fort probable (certain !) que vos premières images de cette pomme sont celles auxquelles tout le monde pense. C'est pourquoi vous devez sortir de cette zone de confort (ou de classicisme) et forcer votre esprit et vos yeux.

Regardez votre production du jour... vous verrez que la couleur et l'exposition de chaque cliché seront différentes. Ceci est dû au fait que l'appareil photo a été utilisé en mode automatique. De cette façon, les paramètres s'adaptent aux informations qu'il reçoit. Si la majeure partie de votre cadre représente les couleurs chaudes de la pomme, ces dernières envoient des informations différentes de celles envoyées par un cadre représentant principalement un fond clair (ou sombre). C'est pourquoi la prochaine étape sera très importante...

→ Faites appel à votre technique et à votre compétence
Parcourez votre production du jour à la recherche du meilleur angle pour photographier à nouveau votre pomme, cet angle repéré, vous pouvez passer au niveau suivant : transformez le cliché retenu en cliché professionnel ! Oubliez le mode automatique qui prend les décisions. Soyons honnêtes, avec les appareils photo qui existent sur le marché aujourd'hui, il est très facile d'obtenir une photo bien exposée, même en automatique, mais le but de l'amateur n'est pas de créer une photo bien exposée mais une bonne photo, très personnelle. Même si le mode automatique était capable de faire une bonne photo (faut pas rêver !), elle ne sera jamais personnelle, vous n'y auriez rien mis de vous, pris aucune décision.

Dans cette partie de l'exercice, vous devrez mettre à profit vos connaissances photographiques, quelles qu'elles soient, à bon escient. Si vous rencontrez des difficultés, autorisez-vous le bracketing (bien qu'il serait plus intéressant de réfléchir au problème).

Faites appel à vos compétences de l'éclairage ou jouez avec vos lumières. Utilisez un flash direct pour créer une ombre dure, puis utilisez un flash et un réflecteur pour adoucir l'ombre, et ainsi de suite. Même si vous ne disposez pas d'un équipement d'éclairage professionnel, vous pouvez toujours jouer avec la lumière artificielle des lampes de bureau (pensez à la température de couleur) et la lumière naturelle des fenêtres. Le but est d'utiliser vos outils et techniques pour faire de votre photo ce que vous souhaitez et pas simplement un autre instantané sans intérêt.

→ Soyez créatif
Maintenant, tout est question de finition. Il est important que vous soyez en mesure de produire une photo techniquement bonne et unique (dans son genre). Mais que diriez-vous d'essayer d'être un peu plus créatif ? Essayez de raconter une histoire, de créer une ambiance, ou d'utiliser la pomme comme métaphore, tout est permis !...

Une fois que vous aurez sélectionné le meilleur angle, votre lumière et vos paramètres, il est temps de décider de ce que vous voulez raconter avec votre photo. Voulez-vous que votre photo soit appétissante et délicieuse ? Peut-être préférez-vous couper la pomme et la placer joliment sur une belle table ? Voulez-vous en faire un symbole de santé ou de nutrition, voire le contraire (si votre pomme était un peu décrépie) ? Ajoutez peut-être d'autres fruits pour créer un ensemble. Poussez un peu plus, essayez une série photographique. Essayez d'en faire un concept. Pensez à la vie où à la mort en utilisant une pomme fraîche ou pourrie. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez simplement en ajoutant des éléments, en ajoutant du contexte et en faisant preuve de créativité !...

Et maintenant ?
Reprendre le même exercice demain ? Pourquoi pas ? Peut-être avec une orange ou un poireau... Regardez ce que vous avez à disposition... Et pourquoi pas même utiliser un être vivant ? Votre chien ? Vous-même (autoportrait) ? Votre compagne/compagnon ? Le principal étant d'appliquer ces trois étapes à tout (à tous). Allez jusqu'au bout de là où vous pouvez aller avec un sujet... même si cela doit vous occuper plusieurs jours... l'important est de faire l'exercice tous les jours jusqu'à ce que... votre muse vous visite à nouveau !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
INSPIRATION ET COPIE

Vous souvenez-vous de ce que je disais dans cet article ici ? J'ai eu quelques retours précisant qu'il a induit un trouble puisqu'il semble aller à contre-courant de ce que je propose par ailleurs (dans cette page notamment), je vais donc vous proposer aujourd'hui un article rassemblant ces notions et je ne doute pas que cela éclaircira mon message en levant votre questionnement...

Il faut reconnaitre que le frontière entre inspiration et copie est assez floue ! Le photographe amateur s'inspire de tout. Des images vues sur internet ou dans des livres/revues voire dans certaines émissions de télévision (je trouve que, souvent, arte diffuse des reportages basés sur de superbes images !), des productions que nos amis nous montrent, des galeries et des musées, voire même de la publicité (j'adore la photo de la jeune femme qui savoure un café sur l'image couvrant la machine à café). Tous ces stimuli visuels sont stockés dans nos têtes pour plus tard, même si nous ne les réutiliserons jamais. Toutes ces informations visuelles que nous avons consommées tout au long de notre vie deviennent une partie des nouvelles photographies que nous créons (potentiellement) d'une manière ou d'une autre. Ils nous incitent à faire certains choix sur la façon dont nous stylisons ou créons des images ou la façon dont nous les post-traitons. Donc, si nous nous inspirons tous des choses que nous voyons autour de nous, même sans nous en rendre compte, quand s'agit-il d'inspiration photographique et quand s'agit-il de copie ? Et, finalement, pourquoi la copie est-elle une si mauvaise chose dans le monde de la photographie ? De plus, y a-t-il réellement une ligne nette entre l'inspiration et la copie photographique, ou est-ce ouvert à l'interprétation ?

Si vous imitez une photo d'un autre photographe ou si vous imitez sa technique, vous devez penser que cela vous permettra d'en savoir plus sur ce qu'il fait et comment il le fait. Mais copier exclut toute créativité. Sauf, bien sûr, si on ne se focalise pas sur la copie mais que l'on se concentre davantage sur l'apprentissage de nouvelles compétences qui stimulera le développement d'une voie personnelle... Pour ce faire, il suffit de transformer l'imitation en inspiration. Nous avons tous imité les autres, l'imitation fait partie intégrante de la formation. Mais la formation devient efficace à la seconde où l'imitation est digérée et que ses molécules élémentaires sont réintégrées dans une nouvelle façon de faire, adaptée à sa vision personnelle de l'exercice...

Peut-être qu'une pose empruntée à une image, l'éclairage emprunté à une autre et le décor emprunté à une troisième permettra de créer un nouveau style qui sera le sien... Dans ces conditions, on ne pourra plus parler de copie et, peut-être même que l'on ne pourra plus parler d'inspiration non plus... ce serait cela la formation ? Il est si difficile d'être vraiment original lorsqu'il s'agit de créer des photographies, tout a été fait en plus de 100 ans de photographie. Nous ne pouvons pas nous isoler du monde et arrêter de regarder (ou voir) les images qui nous entourent. Alors, comment passer de l'imitation d'un autre artiste à l'utilisation de son travail comme source d'inspiration ? Je pense que la différence se produit lorsque vous commencez à mélanger cet apport à votre propre expérience dans les images que vous créez. Si votre œuvre reflète votre propre vision du monde, même si vous puisez des éléments chez les autres, c'est que l'originalité commence à se produire...

Je ne suis pas sûr qu'avoir un sujet totalement original soit aussi important, tant que vous apportez votre propre vision à la photographie (au sens général). Si vous dites des choses à votre façon avec votre point de vue, alors vous serez vraiment original. Pensez aux photographes portraitistes célèbres ou aux photographes paysagistes bien connus : ils ne traitent généralement pas des sujets originaux (qui n'ont jamais été photographiés auparavant) mais ils ont injecté l'originalité de leur voix, et ont eu la capacité de trouver quelque chose d'unique sur leur sujet et avaient les compétences pour montrer cette particularité. Il suffirait donc de trouver sa voix dans le concert des créatifs. Cela semble si facile, trouver simplement sa voix pour rendre ses images uniques... Je suppose que, comme moi d'ailleurs, vous en êtes à vous demander comment trouver votre voix et comment arrêter de copier. Voici quelques conseils allant dans ce sens :

→ Intégrez vos propres expériences à vos images
Personne d'autre n'a vécu votre vie et vos expériences. Si vous apportez ces éléments personnels à votre création d'image, vous créerez automatiquement quelque chose de différent —d'original—. Vous êtes unique, peu importe à quel point vous puisez dans le travail des autres et à quel point votre propre travail est imité. Vos propres expériences apparaissent au moment de créer une photo.

→ Critiquez vos propres photos
Pour chaque photo que vous jugez géniale, écrivez cinq idées qui pourraient l'améliorer si vous deviez la recréer. Même les idées les plus stupides —en apparence—peuvent mériter d'être écrites. Ces notes pourront servir, le jour venu, à traiter un nouveau sujet de manière encore plus personnelle.

→ Continuez à pratiquer
Il faut beaucoup de temps à la plupart des gens pour trouver leur voie et leur propre point de vue lorsqu'ils créent des images. Vous devez faire pas mal de photos avant de commencer à découvrir ce qui rend vos images uniques. Plus vous allez créer (les images ou les idées), plus vous aurez de chance de trouver. À quel point l'inspiration puisée chez les autres est-elle vraiment péjorative ? Elle n'est pas vraiment un gros problème puisque ce sera plus votre travail de recherche personnelle que vos emprunts qui feront l'image originale. Les étudiants aux beaux-arts passent des années à copier les grandes œuvres, ce n'est pas pour autant qu'ils ne créeront pas une œuvre personnelle à la fin de leur cursus... C'est une façon d'apprendre et d'améliorer les compétences, et les photographes (même amateurs) peuvent (et devraient même) envisager de faire de même.

Si la copie est faite pour la pratique, l'apprentissage et la curiosité, elle peut/doit être encouragée. Tant que personne ne prétend que les idées qu'il a copiées sont les leurs, alors est-ce vraiment important ? Le problème apparait lorsque les gens utilisent les idées d'autrui en les présentant comme les leurs, sans prendre le temps de les développer pleinement et de leur donner une dimension personnelle. Donc, tant que vous apportez quelque chose de nouveau à l'œuvre que vous présentez comme étant authentiquement la vôtre, alors je ne pense pas qu'il y ait de problème. Et si vous avez passé un temps à copier pour acquérir des compétences techniques ou créatives, je dirais : et alors ? Encore faut-il décider de fermer rapidement la parenthèse "copie" !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
DRÔLES D'IDÉES POUR L'INSPIRATION... ET POURTANT...

Il ne faut pas rêver, tous les quelques mois, le photographe amateur sent un manque de motivation s'insinuer et prend conscience que sa production commence à devenir ennuyeuse et manquant sérieusement d'inspiration, bref tourner en rond. Heureusement, il existe des moyens simples de relancer l'envie et les idées de création... certains sont évidents, mais il y en a auxquels on ne penserait même pas tant ils semblent stupides ou décalés... Et pourtant, simples, évidents, stupides ou décalés, tous ces petits moyens sont réellement efficaces et ne demandent pas d'efforts surhumains... je vous en propose 4 qui représentent mes qualificatifs (simple, évident, stupide, décalé).

→ Simple
Pensez Expositions et Bibliothèques. Il y a toujours près de chez soi une galerie (souvent en entrée gratuite) montrant des photos de toutes sortes de photographes. Parfois même dans des lieux incongrus (j'en ai même vu une dans une grande surface, c'est dire !). Regarder les photos de quelqu'un d'autre dans la « vraie vie » plutôt que sur un écran d'ordinateur parvient toujours à plus inspirer, ne serait-ce que par la taille des tirages. Peu importe où vous vivez, vous pouvez généralement trouver quelque chose qui se passe près de chez vous, que ce soit dans une bibliothèque locale, un centre communal, une école ou même une vitrine. Connectez-vous sur les sites de votre ville et de votre région pour vous assurer de ne manquer aucune exposition à venir. Autre avantage de l'exposition : elle est généralement assez petite, ce qui signifie que vous ne saturerez pas et que vous pourrez analyser chacune des images exposées.

Si, par hasard, vous ne trouvez pas d'exposition, rendez-vous dans votre bibliothèque/médiathèque locale. Certains livres de photographie ont l'air plutôt vieux et considérés —à tort— comme techniquement dépassés, c'est une erreur (!!!) la photographie c'est aussi l'art de faire du neuf sans ignorer le passé ! Les grandes anthologies d'images sont toujours un plaisir à parcourir et peuvent aider à apporter du sang frais à votre cerveau créatif.

Quoi ? Votre bibliothèque municipale ne contient aucun livre photo ? J'ai du mal à le croire ! Mais rien n'est perdu ! Il y a certainement près de chez vous une grande surface culturelle (il y a plusieurs enseignes en France) où de nombreux livres sont en consultation libre, même certaines éditions de luxe !... Ne vous faites pas prier... Usez et abusez de cette possibilité !...

→ Évident
Quelques minutes passées sur le module Images de votre moteur de recherche préféré suffiront à vous signaler les sites traitant des grands photographes du passé ou exposant le travail de futurs grands photographes. Évitez absolument les réseaux (a)sociaux et autres sites de photos d'amateurs qui risquent de vous emprisonner dans une voie sans issue... Il faut que votre consommation d'images vous ouvre des horizons, pas le contraire...

→ Stupide
Changer sa routine quotidienne. Si, si ! Marcher toujours de la même manière au travail, prendre le même bus ou le même train ou emprunter toujours le même chemin pour aller travailler. Prendre ses repas à heures fixes, pauses café à heures fixes. Se sentir à l'aise, bien au chaud dans la routine du week-end. Bref, on s'enkyste et cela se répercute jusqu'à notre créativité...

Décider d'introduire rapidement un grain de sable dans la machinerie qui gère notre quotidien suffit pour donner un coup de fouet à l'inspiration dès que l'on prend conscience que tout n'est pas exactement comme d'habitude... Changer sa marque de café ou passer au thé, modifier l'heure du réveil ne serait-ce que d'un quart d'heure, décaler ses heures de repas, changer l'itinéraire quotidien, abandonner la grasse matinée du week-end au profit d'une petite sieste l'après-midi. Quoi ? C'est tout ? Eh oui ! Voir où nos pieds vous mènent stimule inconsciemment une ouverture d'esprit et une autre façon de voir les choses... cela ouvre une conscience de ce qu'un objectif peut embrasser...

→ Décalé
Soumettre ses mauvaises photos à la critique d'autrui. Oui, je dis bien ses mauvaises photos ! Pour pouvoir faire cela, il faut commencer par re-visionner ses photos, les critiquer soi-même et les trier. Et, contrairement à ce que tout le monde fait, il va falloir écarter ce que l'on considère être notre meilleur travail !... En lisant cela vous vous dites certainement —à raison— qu'il ne sera pas possible de les publier sur les réseaux (a)sociaux car on s'y exposera à la vindicte !... J'avoue que cela me fait plaisir de penser que des gens sont encore capables de craindre les réseaux (a)sociaux... mais pas de panique, vous vous exposez également à la vindicte si vous y publiez vos bonnes photos... Évitez les réseaux (a)sociaux comme la peste si vous voulez être créatif et évoluer en photographie...

Pour l'exercice que je vous propose aujourd'hui, choisissez des photographes amateurs amis (ou les membres d'un club qui vous sont le plus proches), demandez-leur de critiquer vos plus mauvaises images (en les prévenant que ce sont vos plus mauvaises !). En effet, une mauvaise photo ne devient pas une mauvaise photo parce qu'un seul ingrédient est défaillant, il y en a systématiquement plusieurs... et, devinez, face à une mauvaise photo, on a toujours un jugement trop rapide (on trouve un problème et c'est bon, on le considère comme étant le seul coupable !)... des yeux extérieurs souligneront plus probablement tous les défauts. C'est comme un plat : s'il est brûlé, vous le jetez en disant qu'il est brûlé mais qui vous dit qu'il n'était pas, en plus, trop salé ?...

Certes, cela peut vous faire du mal, alors, qui vous empêche de participer à des concours avec vos bonnes images en parallèle ? Quand vous saurez tout ce que vous faites bien et tout ce que vous faites mal, vous ne pourrez plus échouer (enfin... échouer moins souvent) mais vous voudrez rechercher votre inspiration plus et mieux !

Il est toujours intéressant d'entendre ce que pensent les autres de notre travail (le pire comme le meilleur) pour raviver sa motivation photographique.

Franchement, avez-vous déjà envisagé ces voies de recherche d'inspiration ? Testez ces quatre idées, vous m'en direz des nouvelles...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
RELANCER SA CRÉATIVITÉ EN 15 MINUTES !...

Il est évident que tout le monde se retrouve un jour à avoir un coup de mou dans son inspiration/sa créativité... On doit travailler toute la journée et c'est stressant —surtout en cette période d'incertitude covid—. En plus, il faut s'occuper des enfants, promener le chien et préparer le dîner... Il y a toutes sortes de raisons pour lesquelles on n'a ni le temps ni l'énergie pour prendre votre appareil photo et faire des photos...

Plus on laisse notre appareil photo dans son sac, à prendre la poussière, plus il est facile de se dissuader de l'en sortir. Les mois et les années passent... Probablement on y pense de temps en temps et on ressent une forme de culpabilité voire de tristesse. Eh bien, j'ai une bonne nouvelle. Avec très peu d'effort et de temps, vous pouvez prendre des mesures pour redémarrer votre créativité et votre enthousiasme pour la photographie... Voici quatre étapes simples pour redémarrer votre créativité et votre désir de faire plus de photographie avec des exercices simples de 15 minutes maxi.

→ Préparation
Cela ne parait pas mais, en plus de la nécessité technique, cette première étape est capitale pour relancer la machine créative. Sortez votre équipement, nettoyez-le et chargez les batteries. Vérifiez que tout est toujours fonctionnel. Formatez les cartes mémoire. Faites tout ce que vous devez faire pour que votre équipement soit en parfait état de fonctionnement. L'astuce ici est de lever le premier blocage mental qui vous freine. Si tout votre équipement est prêt, rien ne pourra plus vous arrêter et... qui sait... reprendre son matériel en main peut faire renaitre l'étincelle d'amour pour lui et cela vous remettra sur les rails...

→ Rassembler
Restez simple, trouvez un espace à la maison où vous pouvez photographier. Travaillez avec les objets que vous avez sous la main. Montez un petit studio de nature morte, quitte à utiliser la lumière naturelle d'une fenêtre (ou le flash intégré), tout ce que vous avez à proximité...

Rester chez vous et travailler avec ce que vous avez sous la main supprime le blocage mental de devoir sortir, de trouver le temps ou de dépenser plus d'argent. Faire un petit studio de nature morte n'a pas besoin de beaucoup, un fond neutre et une surface de base, un peu de lumière et d'ombre et vous avez terminé...


l'image n'est pas terrible mais entre bien dans le cadre de l'exercice

Avoir quelque chose de rapide et facile à assembler (quelques feuilles de carton blanc ou un noyau en mousse) que vous pouvez facilement ranger réduit la résistance à la mise en place d'une prise de vue. Encore mieux si vous pouvez tout laisser en place quelques jours tout en travaillant sur ce projet.

→ Prenez 15 minutes
Personne n'a assez de temps libre dans la journée, il y a toujours quelque chose à faire, des endroits où aller, des exigences sur notre planning. Cependant, pour cet exercice, je vous mets au défi de vous donner un rendez-vous tous les jours pendant une semaine. Lorsque vous rentrez du travail, au lieu de vous asseoir devant la télévision, ou de vous immerger dans les médias (a)sociaux ou quoi que vous fassiez pour vous détendre, prenez plutôt un rendez-vous avec votre appareil photo.

Si vous avez effectué les deux premières étapes, vous avez tout ce dont vous avez besoin, mais le plus difficile est cette troisième étape. Donnez-vous la permission de bloquer 15 minutes de votre journée et de photographier. Ce temps est suffisamment long pour pouvoir créer des images mais pas trop long pour désorganiser votre vie. Regardons les choses en face, se préparer un café et le boire, cela prend probablement aussi longtemps...

Voici la chose vraiment critique : le résultat de cet exercice ne doit pas absolument être parfait ! En fait, ce sera même assez difficile pendant les deux premiers jours. Le but profond de cet exercice est que vous ayez à nouveau votre appareil photo entre vos mains et que vous puissiez photographier quelque chose, n'importe quoi...

→ Persévérez
Si cela fait un moment que vous n'avez pas fait de photographie, vous trouverez probablement cela assez difficile. Photographier des natures mortes n'est pas non plus la tasse de thé de tout le monde, mais c'est la combinaison de facteurs la plus simple pour vous remettre en forme. Vous déciderez peut-être de photographier le même objet de différentes manières ou en utilisant un éclairage différent. Cela n'a pas d'importance. Personne d'autre que vous n'a besoin de voir ces images, il vous suffit de les faire...

Peut-être déciderez-vous de photographier tous les couverts et ustensiles de la maison. Vous pouvez faire des gros plans d'étiquettes de bouteilles de vin. Peut-être avez-vous des œufs blancs nickel et un autre avec des taches. Ou peut-être vous préparez une jolie assiette pour le dîner. Votre chat ou votre chien dort à côté de la cheminée, vous faites des gros plans de sa truffe ou de ses yeux. Peut-être que vos enfants construisent avec des briques en plastique ou dessinent. Peut-être qu'il y a de belles fleurs dans le vase. Si vous avez un objectif macro (ou des accessoires pour faire de la macro ou de la proxi), vous pouvez expérimenter avec des choses vues de près et abstraites. Peut-être allez-vous vous promener dans le pâté de maisons ou au parc.. Qu'importe... tout est bon...


l'image n'est pas terrible mais entre bien dans le cadre de l'exercice

Quoi qu'il en soit, cela n'a pas d'importance tant que vous prenez le temps de pointer votre appareil photo vers quelque chose et que vous prenez le temps de le faire tous les jours pendant une semaine (ou plus). En vous fixant un objectif réalisable et une limite raisonnable, il est plus facile de dompter votre cerveau en répétant « oui je peux le faire » au lieu de penser: « Pfff, c'est trop difficile ».

___
Le but de cet exercice est simple, prenez votre appareil photo entre les mains et reprenez l'habitude de faire des photos. Plus important encore, cela aide également à surmonter les blocages mentaux que vous mettez en place lorsque vous pensez que quelque chose est trop difficile ou prendra trop de temps. Cela met en place une structure et vous permet d'allouer facilement un petit créneau horaire réalisable chaque jour pour simplement photographier, sans vous soucier du résultat. Le seul fait de photographier est ce qui est vraiment important. Peu importe que vous suiviez le cadre présenté ici ou que vous fassiez quelque chose de complètement différent, à condition de prendre un peu de temps chaque jour pendant une période prédéterminée et de vous engager à prendre votre appareil photo et à faire des photos.

Quelle que soit la manière dont vous le faites, quelle que soit la manière qui vous convient, suivez les étapes et préparez-vous le plus possible. Prenez l'engagement de « seulement 15 minutes » et voyez ce qui se passe… Je parie que vous passerez beaucoup plus de temps et que vous vous amuserez plus que prévu. Une fois que vous aurez surmonté l'inertie, le défi et le plaisir de créer sur un court laps de temps recommenceront à bouillonner...

Allez-y, essayez, vous m'en direz des nouvelles... On parie ?

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
ET SI LA COULEUR ÉTAIT LE SUJET ?

De nos jours, de nombreux photographes amateurs s'appuient sur leur(s) logiciel(s) avec force préréglages, actions ou filtres pour améliorer les couleurs de leurs photographies. Solutions rapides pour ajuster les couleurs pendant le post-traitement. Idéalement, cependant, il est préférable de capturer des couleurs vives dès le début —à la prise de vue—, de sorte que la retouche photo ne sera plus nécessaire. En plus de gagner du temps, obtenir des couleurs vibrantes « naturellement » (sans post-traitement) fera certainement de vous un meilleur photographe et améliorera la qualité de vos images sur le long terme.

C'est assez facile à faire. Vous n'avez pas besoin d'acheter de matériel coûteux ou d'apprendre des techniques compliquées. Vous trouverez ici quelques moyens simples pour améliorer les couleurs de vos photographies sans retouche.

Le sujet d'abord. La couleur est partout autour de nous... elle est automatiquement incluse dans notre perception quotidienne du monde à tel point qu'il nous faut travailler pour créer des images monochromes... mais n'oublions pas que la couleur peut être un sujet à part entière ! Qu'importe le sujet de sa photographie, si l'image ne contient que des couleurs, sans représenter quoi que ce soit d'autre... elle pourra se suffire à elle-même ! Voyez simplement ce détail de la palette utilisée par ma compagne pour ses créations picturales... il ne montre rien que... des couleurs !... La photo n'est pourtant pas inintéressante !...

Comment capturer des couleurs vives dans votre photographie ? La plupart des stratégies tournent autour de la façon dont vous choisissez votre sujet et composez vos photos. La composition peut considérablement affecter l'éclat de vos couleurs. Une bonne composition mettra en valeur les couleurs, une mauvaise composition diminuera leur puissance.

→ Expérimentez avec des couleurs contrastées.
Les couleurs vives fonctionnent souvent par paires, l'une valorisant l'autre. Les paires les plus efficaces sont les couleurs contrastées qui s'opposent les unes aux autres sur la roue chromatique. Relisez donc mes articles traitant de la couleur (chercher ici). Les exemples de couleurs contrastées incluent le couple rouge/vert, le couple jaune/violet ou le couple bleu/orange. Cette idée de couleurs contrastées peut être utile lorsque vous planifiez une prise de vue, en particulier en studio où vous avez le total contrôle sur tous les paramètres. Dans cette situation, vous pouvez facilement choisir une palette de couleurs pour l'arrière-plan et le sujet. En choisissant des couleurs contrastées, vous aurez plus de chances d'obtenir des couleurs éclatantes.

→ Incluez plus de blanc, de noir ou de gris dans votre image.
Une autre façon d'accentuer la couleur consiste à utiliser un arrière-plan uni blanc, noir ou gris. De cette façon, vous n'aurez plus à vous demander si l'arrière-plan complète les couleurs du sujet principal. Les parties colorées se démarqueront naturellement. De même, vous pouvez prendre des photos en noir et blanc avec des zones de couleur. Puisque vous pouvez photographier en noir et blanc n'importe où, cette stratégie est plus flexible que d'utiliser un arrière-plan de couleur neutre, et elle peut être tout aussi efficace...

Reprenons notre image d'illustration qui ne montre ni avant-plan ni arrière-plan, la simple juxtaposition de masses colorées peut très bien exhauster les couleurs...

→ Gardez la composition la plus simple possible.
Une composition complexe/encombrée aux couleurs vives peut submerger le spectateur. C'est parce que les couleurs vives attirent l'attention. Si votre photo comporte de nombreuses couleurs et éléments différents, les spectateurs ne sauront pas où/quoi chercher en premier. Trop de choses entreront en compétition. En gardant une composition simple, vous offrirez aux spectateurs un sujet clair sur lequel se concentrer. Ils sauront exactement où/quoi chercher et ne se perdront pas dans la multitude de détails colorés. En règle générale —mais ce n'est pas une loi !—, vous obtiendrez les meilleurs résultats si vous limitez également le nombre de couleurs vives dans votre composition. Cependant, si votre composition est assez simple, vous pouvez vous en sortir en ajoutant plus de couleurs dans une même image. Voir les exemples proposés dans cet article, malgré le nombre de couleurs différentes, les images sont claires et puissante en raison de la composition simple. Aucun élément inutile ne distrait du sujet principal.


image argentique colorisée

→ Travaillez avec des motifs ou une symétrie.
Outre la simplicité, vous pouvez utiliser des motifs ou une symétrie pour guider les spectateurs à travers une photo avec beaucoup de couleurs ou d'éléments audacieux. Les motifs et la symétrie fournissent une structure qui peut faciliter la compréhension d'une photo encombrée et pleine de couleurs. Ils organisent les couleurs et les éléments, donnant aux spectateurs un chemin visuel dans la photo.

→ Utilisez le flou pour limiter les distractions.
Le flou (d'arrière-plan, mais pas uniquement) est un autre moyen efficace de traiter le grand nombre de couleurs dans une image. En brouillant et en mélangeant les couleurs, le flou supprime la concurrence. Il transforme les différentes couleurs et sujets en un seul arrière-plan unifié (plutôt que de se faire concurrence). Le flou peut également aider à créer une composition simple lorsque le cadre est encombré. Par exemple, si vous photographiez des feuilles d'automne colorées dans un arbre, vous pourriez avoir beaucoup de branches sur votre photo. Avec le flou, ces éléments inutiles/superflus peuvent former un magnifique arrière-plan pour les feuilles que vous photographiez. Cette technique peut être particulièrement efficace lorsque la couleur que vous photographiez est relativement subtile.


Cette image est sans intérêt mais montre le sujet déjà connu mais placé ici dans un contexte de bokeh

→ Photo numérique ? Modifiez les paramètres de votre appareil photo.
En plus de choisir un bon sujet et une bonne composition, vous pouvez effectuer quelques ajustements techniques dans l'appareil photo pour faire exploser vos couleurs. Vous pouvez modifier manuellement les paramètres de votre appareil photo pour augmenter ponctuellement la saturation des couleurs. Ce petit changement peut instantanément rendre vos couleurs plus vives. En plus d'être rapide et facile, ce réglage vous permet de vérifier les couleurs de vos images sur le lieu de prise de vue. Pour effectuer ce réglage, recherchez le paramètre Saturation dans le menu de votre appareil photo (étudiez —à nouveau— le manuel d'utilisation de votre appareil photo au besoin). Augmentez progressivement la saturation en vérifiant les résultats (en Live View pour limiter les déclenchements inutiles). C'est tout !

Il est peu probable que vous souhaitiez saturer systématiquement vos couleurs pour toutes vos images... donc, pensez bien à remettre votre réglage à zéro !...

Une autre façon d'augmenter —ou de compléter— l'éclat de vos couleurs est d'ajuster votre exposition. Si vous comptez sur le système de mesure intégré de votre appareil photo vous risquez de vous retrouver avec des couleurs pâles/désaturées car l'appareil tend à des expositions plus claires. Essayez de sous-exposer vos photos de 2/3 de diaph'. Ce léger ajustement peut faire toute la différence...

→ Photo argentique ? Essayez un autre type de film.
Si vous faites du film (avec un appareil photo argentique) et que vous êtes déçu par les couleurs obtenues malgré les conseils fournis dans cet article, votre film pourrait être le problème. Chaque type de film a une qualité de couleur différente. Si vous voulez des couleurs vives, choisissez un film reconnu pour sa saturation des couleurs (type Fuji Velvia 50 bien connu pour ses belles couleurs saturées, mais plutôt cher ou les Kodak Ektar 100 et Gold 200 qui produisent tous deux également d'excellentes couleurs tout en étant plus abordables).

→ Procurez-vous un filtre polarisant.
Un filtre polarisant peut être pratique pour améliorer les couleurs (en plus de réduire les reflets), en particulier dans la photographie de paysage. Je ne vais pas approfondir ici, mais globalement, les polarisants filtrent la lumière réfléchie, rendant l'image plus sombre et plus saturée. Les filtres polarisants sont particulièrement appréciés des photographes de paysage car ils donnent au ciel un aspect bleu profond et éclatant. Ils peuvent également faire ressortir les couleurs vibrantes de l'eau et des feuillages. Sachez que les filtres polarisants de base sont assez bon marché.

____
Voilà, avec ces quelques recettes, essayez de jouer la couleur... vous vous ouvrirez certainement quelques nouvelles voies de recherche...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
ÊTRE INSPIRÉ CHAQUE JOUR, C'EST POSSIBLE ?

L'inspiration n'arrive pas comme un éclair dans un ciel bleu. Elle n'est pas non plus le résultat d'un effort volontaire. Elle entre en nous lentement, progressivement, inconsciemment mais en permanence, même si nous devons régulièrement lui laisser une chance de s'exprimer...

Que vous créiez des photographies depuis des années ou seulement depuis quelques semaines, trouver l'inspiration n'est pas facile —voire impossible—, il est préférable de trouver un moyen de la laisser s'exprimer !... Nous vivons tous des périodes de blocages créatifs où toutes nos bonnes idées disparaissent. L'inspiration semble nous échapper. Alors, que pouvons-nous faire pour aider l'énergie créatrice à nous abreuver jour après jour ? Y a-t-il un moyen de rester inspiré ? Pour moi, c'est un « non » définitif. Mais, au fil des années, j'ai développé des systèmes et des stratégies pour m'assurer de rester plus ou moins créatif et faire bouger les choses.

Les quelques éléments suivants, bien que pas forcément très originaux, sont mes moyens préférés pour continuer à stimuler ma créativité.

→ Garder un bloc-notes toujours avec soi
Gardez un cahier, un smartphone, une tablette, un notebook ou un dictaphone toujours avec vous —dans la mesure du possible—, afin de pouvoir écrire ou garder des traces de toutes vos idées, notes, citations inspirantes, rêves, objectifs/buts, etc. Soyez cohérent et ajoutez-y souvent des éléments. Avec le temps, il deviendra une grande source d'inspiration mais aussi un rappel de vos objectifs pour vous garder concentré et motivé.

→ Emporter un appareil photo partout où cela est possible
Il y a des photographies possibles partout tout autour de nous. Vous ne savez jamais ce que vous verrez. Soyez prêt... Si un reflex ou un COI est trop encombrant, tant pis pour la qualité inférieure, équipez-vous d'un petit compact bas de gamme ou d'un smartphone avec module photo acceptable dans la poche, c'est toujours mieux que rien !...

→ Lire ou feuilleter les livres des artistes que vous admirez
Une biographie/un livre photo est une grande source d'inspiration. Vous pouvez non seulement apprendre des faits sur la vie de quelqu'un, mais aussi découvrir des idées importantes tout en acquérant une profonde appréciation des défis auxquels ces artistes ont été confrontés et des réalisations qu'ils ont accomplies. Vous pouvez trouver des expériences comparables dans votre vie, être inspiré par leur persévérance et être motivé par leur succès.

→ Expérimenter
Prenez des risques créatifs (pas des risques pour votre vie !) et essayez des styles ou des techniques photographiques que vous n'avez jamais pratiquées auparavant. Utilisez des paramètres différents. Jouez au jeu du « que se passerait-il si… ». N'ayez pas peur de faire des erreurs. Il y aura beaucoup de chutes, et alors ? Explorez et, surtout, amusez-vous !...

→ Démarrer un projet personnel
Fixez-vous des objectifs réalistes et planifiez vos séances photo. Je vous ai donné des pistes ici. Cela demande beaucoup de discipline, alors commencez petit et vous pouvez toujours faire plus, plus tard. Évaluez vos résultats de temps en temps, mais rappelez-vous qu'il s'agit de votre projet, de vos idées et de vos photographies. Ne laissez personne vous décourager.

→ Visiter les galeries d'art
Aller voir une exposition peut enrichir votre imagination. Vous trouverez de nouvelles idées sur lesquelles vous concentrer et verrez votre propre art dans une nouvelle perspective.

→ Apprendre quelque chose de nouveau chaque jour, chaque semaine, chaque année
Commencez à lire des livres sur l'art et la photographie. Abonnez-vous aux revues (si, si, ça existe encore !). Assistez à des ateliers, rejoignez un groupe de photographes ou un bon club photo. Ces activités déclencheront de nouvelles idées, augmenteront le niveau de vos compétences et renforceront votre confiance.

→ Visiter de nouveaux lieux
Vous n'avez pas besoin d'aller au bout du monde pour trouver quelque chose d'excitant à photographier. Explorez votre quartier. Vous découvrirez toutes sortes d'endroits dont vous ignoriez même l'existence.

→ Prendre soin de soi
Un corps sain permet un esprit sain. Faites de l'exercice, mangez sainement (fruits et légumes), buvez beaucoup d'eau, prenez le temps de vous détendre. Et surtout, surtout, amusez-vous !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
TROUVER L'INSPIRATION EN DES LIEUX ORDINAIRES...

La photographie c'est comme tout dans la vie, il y a des hauts et il y a des bas. Un jour/une semaine/un mois, vous pouvez déborder d'idées et voir des opportunités photographiques partout autour de vous. Le jour/la semaine/le mois suivant, vous vous sentez comme coincé dans un vaste terrain vague où rien ne semble être digne d'une photo. L'inspiration photographique n'a que faire des destinations exotiques ou du matériel photo sophistiqué. Souvent, vous pouvez découvrir des opportunités d'images extraordinaires dans les endroits les plus ordinaires.

L'inspiration est une chose bien délicate. Bien qu'elle puisse arriver lorsque vous vous y attendez le moins, j'ai constaté que vous devez souvent la travailler. Si vous attendez qu'une extraordinaire opportunité de photo se présente à votre porte, cela ne se produira certainement pas. Mais si vous partez volontairement à la recherche d'opportunités de photos, l'inspiration sera généralement à vos côtés.

Je ne sais plus qui disait que « le génie c'est 1% d'inspiration et 99% de transpiration », eh bien, j'affirme qu'il s'est un peu trompé... il a trop rétréci sa vision en se limitant au génie... la photographie —et pas seulement— répond aussi à cette définition...

→ Faites une balade photo pédestre. Tout doucement.
Cela peut sembler un peu cliché, mais l'agitation de la vie quotidienne peut être un obstacle à la photographie —et à tout ce qui nécessite de l'inspiration—. Vous êtes tellement occupé à travailler, à aller et à revenir de l'école, à faire les courses, entretenir sa maison, etc., il ne reste pas beaucoup de temps pour les photos. Quand un break d'un quart d'heure vient à vous, l'idée de sortir votre appareil pour faire des photos peut sembler plus épuisant qu'inspirant...

Une promenade photo locale peut être le billet d'entrée pour de nouvelles idées de photographie et l'inspiration. Il n'est pas nécessaire que ce soit cher, sophistiqué ou exotique. Au lieu de consacrer beaucoup de temps et d'argent à une excursion pédestre encadrée pour prendre des photos, essayez simplement de sortir de chez vous et de marcher dans le pâté de maisons. Mais voici le truc en plus : allez-y doucement. Le rythme de mes promenades photo a changé au fil du temps —non, pas uniquement pour une question d'âge !☺—, passant d'une marche à une balade. Vous devez vous dire que votre objectif n'est pas de couvrir beaucoup de terrain. Il s'agit de rechercher des opportunités d'images, souvent là où vous n'auriez jamais pensé les trouver. Les lieux de tous les jours, la boîte à lettres du voisin, la station-service, le parc du coin de la rue, votre jardin ou même votre cuisine deviennent un terrain fertile pour l'enracinement de l'inspiration si vous gardez les yeux ouverts et allez lentement.

Vos emplacements quotidiens ne vous semblent pas exotiques —même s'ils le sont !— car vous voyez les mêmes choses tous les jours. Un visiteur verrait vos objets familiers avec des yeux neufs, et le truc pour adopter cette approche est d'essayer d'imiter cette perspective. Ce n'est pas parce que vous voyez les objets du quotidien comme ordinaires et indignes de photographies qu'ils ne peuvent pas conduire à des éclairs d'inspiration. La prochaine fois que vous vous sentirez coincé dans une ornière photographique, faites une courte et lente promenade dans un cadre familier et essayez de le voir avec un regard neuf. Vous pourriez être surpris de voir comment les choses peuvent passer de familières à phénoménales. Et même les objets du quotidien peuvent être utilisés pour trouver de l'inspiration photographique.

→ Photographiez comme si ça n'avait aucune importance.
Une des choses qui empêchent beaucoup de gens de faire des photos est l'idée qu'ils pourraient avoir l'air idiot. Je ne fais pas exception à la règle, lorsque je suis avec mon appareil photo, je me sens parfois gêné ou mal à l'aise. J'ai l'impression que le monde entier me regarde, me montre du doigt et se moque du taré faisant des photos de bâtons, de feuilles, de fleurs ou de cailloux ! En vérité, ce n'est (presque) jamais le cas. Selon toute vraisemblance, la plupart des gens ne se soucient pas vraiment de quelqu'un qui s'occupe de ses affaires et qui se contente de faire des photos qui ne violent pas leur intimité/droit à l'image. À quand remonte la dernière fois que vous vous êtes arrêté pour regarder avec indignation un passant en train de faire des photos sur lesquelles vous n'apparaitrez pas ? Si ces gens ne vous dérangent pas, alors vous ne dérangez probablement personne lorsque vous êtes le photographe.

Certes, le conseilleur n'est pas le payeur... ce genre de conseil est plus facile à dire qu'à faire, mais si votre objectif est de trouver de l'inspiration, vous devez arrêter de vous soucier de ce que les gens peuvent penser de vous. Certaines de mes photos préférées sont nées dans des endroits très ordinaires comme des parcs ou des villes remplies de monde. Et personne ne m'a dit —ou montré— une seule fois que je les dérangeais. Assurez-vous de ne pas être impoli, désagréable ou intrusif lorsque vous faites des photos. Si vous êtes une personne gentille et que vous ne dérangez personne, vous pouvez être (presque) certain que personne ne réfléchira à deux fois à votre présence.

→ N'essayez pas de faire de bonnes photos
Cela est le plus compliqué... il m'a fallu du temps pour l'intégrer, mais c'est une des leçons qui fait toute la différence. Il est tout naturel, lorsque vous êtes impliqué en photographie, de croire que seules de belles/bonnes photos valaient la peine d'être créées. Ce genre de raisonnement vous fait laisser passer des supers occasions de photos parce que vous pensez que le résultat n'en vaudra pas la peine... Ce que j'ai appris, c'est que l'inspiration adopte l'approche exactement opposée ! Les images que l'on trouvait ennuyeuses, banales ou tout simplement mauvaises nous apprennent à améliorer notre photographie à pas de géant. En examinant/étudiant nos mauvaises photos, nous pouvons comprendre pourquoi elles sont mauvaises... excellente leçon pour apprendre à faire de bonnes photos.

Il y a un vieux dicton, « le mieux est l'ennemi du bien »... Il s'applique dans nombre de situations, en particulier la photographie. Si vous attendez que l'inspiration vous touche parce que vous recherchez l'image parfaite, vous attendrez probablement très très longtemps. Essayez plutôt l'approche opposée : ne craignez pas de créer des photos qui ne sont pas géniales et voyez ce qu'elles peuvent vous apprendre... Une autre chose à considérer est la pure jouissance de l'art. Apprenez à valoriser le processus plutôt que le résultat ! C'est la pratique répétée du processus qui conduit à des images de qualité. Faites des photos parce que vous aimez ça, pas parce que vous pensez que le résultat final sera bon ou mauvais. Profitez, faites des photos simplement parce que vous aimez un sujet et laissez-le être votre source d'inspiration...

→ Faites une pause sur les réseaux (a)sociaux
Bien que les sites de médias (a)sociaux vous fassent croire qu'ils sont une aubaine pour les photographes, ils peuvent surtout être une malédiction. Trouver de l'inspiration photographique en ligne peut sembler une évidence, il suffit de suivre quelques comptes avec des photos et vous aurez sûrement des idées pour les vôtres... En réalité, ce qui se produit, c'est que vous ne faites que comparer vos propres photos à celles des autres et que l'on vous fait conclure que vous n'êtes tout simplement pas à la hauteur. C'est très bien connu de la psychologie sociale, si vous ne suivez pas le mouvement, vous serez exclus, pire même, vous changez votre approche —ou vous le faite croire— de peur d'être exclu... Toutes les autres images semblent si incroyables, si détaillées, si colorées et si pleines de vie ! Les vôtres, en revanche, semblent ternes et sans vie. Pire encore, vos photos (même les plus géniales) n'ont reçu qu'une poignée de likes, de cœurs ou de pouces levés alors qu'une photo plate, mal éclairée, mal cadrée, du bol de céréales pour petit-déjeuner de quelqu'un d'autre en a eu des milliers... c'est trop injuste !... Pourquoi ? Tout simplement pour une question d'algorithme... si vous savez ce que l'algorithme recherche dans une image, vous placer ces "points clés" dans une mauvaise image bâclée et... vous ferez un carton, par contre, si votre véritable chef d'œuvre ne présente aucun des "points clés" de l'algorithme, vous serez placé en fin de liste, vous ne serez pas visible, vous serez mal noté et vous serez placé toujours plus loin dans la liste !!!... Voyez les meilleures photos, les meilleures vidéos sur les réseaux (a)sociaux : c'est toujours un putain de chat déformé par la courte focale du module photo du smartphone... franchement, c'est de la photo ça ? C'est de l'art ça ? C'est de l'inspiration ça ? J'ai déjà écrit un article sur certains des "points clés" par ailleurs... Il en va de même pour les images plus recherchées qui présentent toutes les mêmes caractéristiques de post-traitement... c'est de la photo ça ? C'est de l'art ça ? C'est de l'inspiration ça ?

Les médias (a)sociaux peuvent sembler être inspirants, mais plus souvent ils sont carrément démoralisants. La solution ? Débarrassez-vous des réseaux (a)sociaux ! Déconnectez-vous des sites de réseaux (a)sociaux sur votre ordinateur et arrêtez de mesurer votre valeur par les likes. Fermer les médias (a)sociaux élimine toute tentation malsaine de prendre des photos juste pour attirer l'attention et les éloges en ligne en se fondant dans le moule qu'ils vous imposent. Commencez à faire des photos simples mais intéressantes, stimulantes ou amusantes. Puis vous retrouverez bientôt l'inspiration, la vraie...

___
Trouver l'inspiration photographique n'est pas toujours facile, mais cela peut être plus simple que vous ne le pensez. Cela ne nécessite pas non plus beaucoup de temps, d'argent, de voyages ou de matériel photo sophistiqué. L'inspiration peut venir de manière ordinaire de lieux ordinaires et conduire à des résultats extraordinaires...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
L'INSPIRATION N'EST PAS DEHORS, ELLE EST EN VOUS...

La photographie est constituée d'une multitude de petites choses plus ou moins insignifiantes, mais un seul point apparait plus gros qu'une montagne aux yeux de l'amateur : l'inspiration ! L'inspiration finit par être effrayante, intimidante, c'est véritablement le Graal ! Comme un chevalier de la table ronde, l'amateur bat la campagne, la ville, la nature sauvage, il cherche partout, sous le moindre caillou, derrière chaque arbre, il suit tous les signes, tous les présages, s'attache à des gourous ou des sages, il ne vit plus que pour sa quête et en perd le sommeil... sans jamais trouver !...

Mais comme le vrai Graal, l'inspiration n'est pas si lointaine, elle est même à portée de main, elle est tellement proche de vous ! Faites comme Perseval, soyez une personne pure, ayez le cœur et l'esprit grand ouverts, cessez de courir, cherchez au fond de vous, c'est là que se trouve votre Graal !...

Vous avez besoin d'un modèle magnifique ? Vous êtes engagé dans une voie sans issue !
Vous avez besoin d'un paysage grandiose ? Vous êtes engagé dans une voie sans issue !
Vous avez besoin d'une lumière magique ? Vous êtes engagé dans une voie sans issue !
Vous avez besoin d'un message béton ? Vous êtes engagé dans une voie sans issue !
Vous avez besoin d'une histoire extraordinaire ? Vous êtes engagé dans une voie sans issue !

Vous prenez le problème par le mauvais bout !

Ce modèle est magnifique parce que votre inspiration vous le fait voir ainsi ! Il est très banal en réalité !
Ce paysage est grandiose parce que votre inspiration vous le fait voir ainsi ! Il est très banal en réalité !
Cette lumière est magique parce que votre inspiration vous la fait voir ainsi ! Elle est très banale en réalité !
Ce message est béton parce que votre inspiration vous le fait voir ainsi ! Il est très banal en réalité !
Cette histoire est extra parce que votre inspiration vous la fait voir ainsi ! Elle est très banale en réalité !

Voilà pourquoi je répète à longueur d'articles que vous devez créer les images qui vous plaisent... qu'importe si elles ne raisonnent pas dans le cœur du spectateur... car elles sont nées de votre inspiration et votre inspiration ne peut pas se tromper !...

Prenons un exemple simple pour illustrer ma thèse.

Le paysage n'a rien de grandiose. La lumière n'a rien de magique. Le message n'a rien de béton. L'histoire n'a rien d'extraordinaire. L'image n'est pas terrible mais... qu'est-ce qui a bien pu me pousser à créer une image comme celle-ci ? L'envie de perdre du temps ? Le plaisir d'entendre le miroir de mon reflex ? Non ! C'est mon inspiration !... J'aurais pu conserver une image classique mais mon inspiration m'a dicté de la découper, j'aurais pu recadrer l'image pour qu'elle tienne dans un beau rectangle... mais mon inspiration m'a dicté le contraire !...

OK, j'aurais pu faire chauffer les méninges pour vous trouver un meilleur exemple, mais celui-là me semble parfait. Pourquoi ? Certainement parce qu'il ne va pas engendrer des cris d'extase !... Mais il faut lui reconnaitre une forme d'originalité.

Vous voyez bien que l'inspiration n'existe qu'en nous-même !

Ne cherchez plus, laissez le champ libre à votre inspiration, sans frein, elle ne vous décevra jamais !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
PEUT-ON INSPIRER SA CRÉATIVITÉ ?

Coincé dans une ornière, avoir l'impression que ses photos sont nulles, suffirait-il simplement d'aller dans un nouvel endroit magnifique ou de sortir lorsque la lumière est incroyable pour se remettre en selle ? Pas sûr ! L'ornière est un état d'esprit que vous emporterez avec vous, où que vous alliez... Parfois, on a besoin d'inspiration supplémentaire...

Parfois, on pense que l'agitation de son esprit, les dossiers administratifs à créer pour hier, des milliers de mails à lire et à traiter, la fuite du robinet de la salle de bain, les pneus lisses de la voiture à changer, courir les sites de prise de rendez-vous de vaccination, j'en passe et des meilleures, prennent le contrôle du cerveau qui se met en burn-out et qui remet les photos aux calendes grecques. C'est comme si ces tâches mettaient un énorme frein au flux créatif... Non, en fait, c'est exactement ce qui se produit ! Lorsque cela se produit, se tourner vers des esprits plus sages ne serait-elle pas la solution ? Au fil des années, même inconsciemment, on emmagasine des pensées ou des idées qui ont suscité quelque chose en soi, et si elles pouvaient nous aider à regarder le monde de manière nouvelle et différente ? Se souvenir de ces idées lorsque l'on se trouve au 36ème dessous de la non-création pourrait aider à relancer l'esprit et le remettre en mode création...

Il faut entendre les conseils sur la créativité, quelles que soient leurs sources. Des chanteurs aux peintres en passant par les boulangers, chacun a quelque chose d'illuminant à partager sur l'acte créatif. Picasso disait que l'art lave l'âme de la poussière du quotidien. Allons puiser quelques-unes de ces idées dans les méandres de nos mémoires pour s'inspirer à nouveau... Et si, par malheur, votre stock de ce matériel est proche de zéro, il vous reste le contenu de cette page ici...

Rechercher une inspiration indirecte.
Si vous adorez regarder le travail des autres photographes, essayer de se placer dans un endroit où vous vous sentez inspiré par les visions créatives des autres semble efficace mais quand vous êtes coincé, regarder le travail d'un autre photographe est probablement la pire des choses à faire. Il faut prendre garde à la recherche d'une inspiration directe, car cela conduit très rapidement aux répétitions de ce qui a inspiré, il serait certainement plus constructif d'affiner ses sens à travers les grands maîtres mais non photographes !!! Les musiciens, les peintres, les poètes, les philosophes, les artisans, tout est bon. Voilà ce que j'entends par inspiration indirecte, et l'inspiration reviendra d'elle-même. Alors remplissez votre vie de choses belles, joyeuses et intéressantes.

Se méfier de la stérilité d'une vie trop remplie
Votre travail et vos responsabilités forment un flux infini de choses que jamais vous ne réussirez à faire à temps. C'est impossible. Alors arrêtez de combattre la montre, arrêtez d'essayer et donnez-vous la permission d'errer, de rêver, de vous ennuyer. Rêvez éveillé et faites toutes les choses que vous trouvez géniales et qui mènent finalement à l'inspiration et la créativité. Alors, étant donné que c'est sans fin, que diriez-vous de décider que pour avoir une vie heureuse, riche en épanouissement, en plaisir et en aventure, vous devez vous libérer de temps en temps. Pensez aux choses qui vous font vraiment vous sentir épanoui. Des choses qui vous nourrissent et vous rendent heureux d'être en vie. Apprenez à couper le robinet des tâches et donnez la priorité à la créativité.

Tuer le perfectionnisme
Quand on est passionné par une activité —la photo en fait partie— on est systématiquement assailli par une force maléfique : le perfectionnisme. Ces assauts nous surprennent toujours quand on se sent vulnérable. On commence à s'inquiéter ! « Et si ma meilleure production était derrière moi, et si je ne faisais plus jamais rien d'extraordinaire, et si, et si…? ». À la base, le perfectionnisme n'est pas vraiment un amour profond de la méticulosité. C'est une question de peur. Peur de se tromper. Peur de décevoir. Peur de l'échec. Peur du succès. C'est pourquoi il faut le tuer, car le perfectionnisme nous stoppe, il nous stoppe avant même de commencer. Le perfectionnisme apparaît souvent lorsque nous sommes prêts à nous y mettre. Lorsque vous êtes confronté à l'action réelle. Mais que se passe-t-il si vous lui cédez et que vous ne commencez jamais ? Et si vous vous réveillez un jour pour découvrir que vous n'avez jamais rien fait parce que vous étiez trop attaché au perfectionnisme et que vous avez oublié d'avoir une belle vie créative ? Ce jour arrivera forcément et très probablement quand il sera trop tard pour tenter de se rattraper... Les regrets sont amères... Ne laissez pas cela arriver...

Alors, comment gérer ça ? Ce qui semble fonctionner le mieux —pour moi, du moins— c'est de me dire « qu'importe si ce que je fais est génial ou non, je le fais... et si j'en tire du plaisir c'est déjà beaucoup !... » En fait, en supprimant la pression, on s'encourage à être génial —même si on est seul à le croire—. Par conséquent, on aura tué le perfectionnisme à la racine. Je crois que c'est Sénèque qui disait « ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous ne les osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles » !...

Rêver les yeux grands ouverts
Être ouvert, inspiré et créatif est un point dans lequel tous les enfants excellent, mais cette compétence nous quitte petit à petit à mesure que nous grandissons. Les enfants sont incroyables au moment de créer des liens entre des idées disparates, ils sont ouverts et libres de regarder et faire des choses sans se dire « je ne peux pas penser ça, je ne peux pas faire ça, je ne peux pas essayer ça, je ne suis pas doué pour ça ». Ainsi, puisque vous étiez créatif enfant, vous pouvez à nouveau le devenir ! Il suffit de vous ouvrir à la magie présente partout dans le monde, tout le temps... Promenez-vous avec un enfant de trois ans, vous verrez ce qu'est la curiosité et l'inspiration ! Il ne fera pas plus de deux mètres en ligne droite. Les enfants ne sont pas polarisés vers un but unique, ils sont tous capables de remarquer cette belle fleur ET cet insecte bruyant ET cette forme d'animal dessinée par un nuage, tout en même temps !...

Quand je dis rêver les yeux grands ouverts, il s'agit de se débarrasser des chaînes de la (dé)formation d'adultes que la vie nous prodigue. Retrouvons nos yeux d'enfant, regardons, vagabondons, perdons-nous dans un rêve éveillé. C'est à ce moment-là que l'on recommence à voir les choses immuables dans notre vie quotidienne ordinaire. Les adultes sont formatés pour se fixer à des objectifs, donc sont habitués à passer leur temps à les réaliser au détriment de tout le reste qui devient inintéressant voire transparent. S'il est important de prendre régulièrement le temps d'être inventif, inspiré, curieux ou créatif, cela ne doit pas toujours obligatoirement conduire à un résultat. Le simple fait d'être curieux, ou de regarder —et pas uniquement voir—, est le carburant de l'inspiration, même si elle ne doit mener nulle part. En fait, oublions simplement les résultats et vivons la prise de vue juste pour le plaisir de faire des photos. Je pense que c'est une façon incroyable de vivre, car il ne s'agit pas seulement de se limiter à faire des choses, de réaliser des choses, de se concentrer sur des résultats. Il s'agit d'être émerveillé par la vie et ce qui enveloppe la vie.

Faire de la créativité une habitude
Quand vous commencez une histoire (écrite ou photographique), après un premier élan enthousiaste, l'inspiration disparait et on ne veut plus continuer. Si je ne me trompe pas, c'est Steinbeck qui disait que « dans l'écriture, l'habitude semble être une force beaucoup plus forte que la volonté ou l'inspiration ». Si cela est vrai pour l'écriture, c'est tout aussi vrai pour toute quête créative, la photographie également... La créativité et l'inspiration sont comme des muscles (ou des neurones), plus vous les utilisez et plus vous en avez... moins vous les utilisez et plus ils fondent... Faire un effort actif pour être créatif régulièrement —que ce soit tous les dimanches après-midi, chaque matin pendant une heure ou autre— vous garantira de générer plus de créativité. Il suffit de prendre le temps de le faire. Parce qu'il n'y a jamais de bon moment, ni assez de temps... Tout le monde doit littéralement prendre du temps pour être créatif.

Mais d'un autre côté, tant que l'habitude et la routine dictent notre mode de vie, de nouvelles dimensions n'apparaîtront pas, uniquement parce que notre cerveau veut rendre nos vies aussi simples que possible (protection psychologique), il crée ainsi des habitudes très rapidement. Bien que cela facilite le fait de se lever le matin, de se préparer pour le travail, de se rendre au travail et de faire son travail sans vraiment y penser, c'est catastrophique pour l'inspiration et la créativité. Pourquoi ? Parce que la plupart de nos activités se font par habitude. Cela inclut les pensées que vous avez aujourd'hui, que vous aviez hier (et que vous aurez demain)... Terrifiant non ? On passe la plupart de notre vie en pilote automatique. Donc, si vous voulez créer quelque chose de nouveau vous devez abandonner ces habitudes qui vous font penser et vivre de la même manière encore et encore. Être conscient, c'est ne pas être enfermé dans une habitude ou perdu dans une vague de pensées toujours en mouvement.

Notre esprit est fait de clichés, nous avons tous des idées préconçues sur ce à quoi nous sommes bons —ou non—. Bien que je convienne que nous ayons tous des prédispositions à être naturellement bons dans certaines choses, ce que la science nous apprend du cerveau, c'est qu'il peut continuer à apprendre, changer, s'adapter et évoluer tout au long de votre vie... c'est ce que l'on appelle la plasticité cérébrale... Mais cette plasticité peut facilement être inhibée par la psychologie ! L'homme devient souvent ce qu'il croit être. Si on se persuade qu'on ne peut pas faire quelque chose, il est fort possible que l'on finisse par devenir vraiment incapable de le faire. Au contraire, si on a la conviction qu'on peut le faire, on aura certainement la capacité de le faire... Pour illustration, maintenant que je suis retraité, je me dis souvent que je serais incapable de faire ce que j'ai fait pendant quasiment un demi-siècle et, il y a de fortes chances que ce soit devenu vrai... voilà possiblement la raison pour laquelle, même en cas d'urgence, on ne rappelle jamais en renfort un retraité depuis plus d'un an !...

Si nous ne faisions que les choses que nous sommes vraiment capables de faire, nous ne ferions pas grand-chose... Ne pas être bon dans quelque chose maintenant ne devrait pas nous limiter, on peut perdre une compétence mais on peut toujours en acquérir une nouvelle demain !... Si vous voulez être plus créatif, allez-y et travaillez à être créatif. Si vous voulez être inspiré, faites-le !... Tout est possible si vous y croyez.

___
Je ne sais plus qui disait que « le but de la vie est de vivre, et vivre signifie être conscient, divinement conscient », dès que l'entrainement à l'inspiration commence à porter ses fruits, la conscience apparait. Faites l'expérience, vous serez peut-être surpris par vos ressources insoupçonnées...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.


Retour en haut de la page


EN PANNE D'INSPIRATION ? INTÉGRER L'ALÉATOIRE...

Eh oui, je passe des heures à vous proposer des voies de recherches pour stimuler votre inspiration, cela ne veut aucunement dire que ma propre inspiration est sans limite !... Bien au contraire —c'est justement cette panne chronique qui m'a offert les voies de recherches que je vous livre— !... Et quand vraiment rien ne vient, il reste toujours la possibilité de livrer sa création au hasard... Voici les quelques idées qui me sont venues et que j'essayerai moi-même un de ces jours...

→ Mouvements de l'appareil photo
Tous les bons cours de photographie et tous les bons conseils insistent sur l'importance de garder l'appareil photo parfaitement immobile pendant la prise de vue pour garantir des images d'une netteté irréprochable. Bien sûr, la netteté n'est pas toujours ce que vous recherchez, le flou peut être une façon d'ajouter du mouvement à vos images... Mais on peut très bien expérimenter plus loin  !...
— panoramique
C'est une technique souvent utilisée en photographie sportive (les fonds filés).
— rotation
Avez-vous déjà joué à l'avion avec un enfant —faire tourner un enfant autour de vous— ? Pourquoi ne pas en faire autant avec votre appareil photo et prendre une photo en tournant sur vous-même ?. Il faut essayer des temps de pose différents.
— lancé d'appareil photo
Âmes sensibles s'abstenir !!!... Cette technique implique une vitesse d'obturation lente, l'utilisation du retardateur, le lancement de votre appareil photo en l'air juste avant le déclenchement et surtout deux mains sûres (pour le récupérer !). C'est de la « photographie extrême » —et pas seulement pour le risque et l'argent mis en jeu— qui peut donner lieu à des prises de vue époustouflantes —ou non—...

→ Mouvements de l'objectif
Garder l'appareil photo immobile mais zoomer ou dézoomer l'objectif zoom tout en prenant la photo. Alors que le panoramique (ci-dessus) induisait un mouvement vertical ou horizontal dans les prises de vue, le zoom donne une apparence 3D très dynamique. Combinez cela avec un flash à synchronisation lente et on devrait obtenir des résultats assez spéciaux.

→ Mise au point aléatoire
L'un des problèmes les plus courants chez les amateurs est une mauvaise mise au point, légèrement devant ou derrière la partie de l'image qui devrait être nette. Pourquoi ne pas partir du problème de mise au point et de l'aggraver par une mise au point aléatoire où vous ne vous trompez mais rendez vos prises de vue manifestement floues. Bien sûr l'autofocus doit être désactivé. Cette technique est particulièrement efficace lorsque vous avez un arrière-plan uni, ce qui signifie que rien dans votre photo ne sera net.

→ Angle de visée de folie
Placer l'appareil photo au sol et faire des photos de votre sujet sous cet angle bas introduit un point de vue complètement nouveau et souvent aléatoire pour vos prises de vue. Evitez d'utiliser le live view avec un écran orientable... Vous (et les spectateurs de vos images) verrez le monde sous un nouvel angle, ajouterez des avant-plans —parfois— intéressants et capturerez même quelques sujets surprenants en cours de route. Introduire la chance dans l'équation de la composition juste pour voir ce que vous obtenez, voilà le truc.

→ Extendeurs de monopodes et photographie aérienne au cerf-volant
À l'autre extrémité du spectre, passer du sol (ci-dessus) à l'altitude. Une façon amusante de faire consiste à attacher votre appareil photo à un monopode étendu (ou à un trépied) et maintenu à bout de bras, à utiliser le retardateur (ou un long câble de déclencheur, ou un déclencheur sans fil) et à commencer à shooter au pif. Cela vous aidera à la fois à photographier des choses en hauteur et des scènes que vous n'auriez jamais pu voir auparavant. C'est particulièrement amusant avec un objectif grand angle (un fish eye peut être encore plus amusant). Une autre technique plus extrême est celle appelée photographie aérienne au cerf-volant où vous attachez un appareil photo à un cerf-volant et prenez des photos d'en haut. Dans les deux cas, aucune visée, aucune composition —ok, aujourd'hui il existe des drones, mais cela demande un investissement supplémentaire—.

→ Expositions de folie
Expérimentez avec différents niveaux d'exposition. Augmentez votre compensation d'exposition au maximum et vous obtiendrez des images brûlées ou diminuez votre compensation d'exposition au maximum et vous obtiendrez des images quasiment noires. Cela peut être particulièrement efficace si vous photographiez des objets aux couleurs vives.

→ Flash à synchronisation lente
C'est une excellente technique pour les conditions de prise de vue à faible luminosité où il y a une lumière ambiante que vous souhaitez capturer en plus d'un sujet que vous souhaitez éclairer avec un flash. Expérimentez avec le flash 1er rideau ou 2ème rideau pour différents impacts.

→ Expositions multiples
J'aimais expérimenter plusieurs expositions sur la même image avec mes anciens reflex argentiques. De nombreux appareils photo numériques n'ont pas la capacité de le faire, mais si vous avez la chance d'en avoir un, vous pouvez obtenir des résultats amusants. Une façon de faire est de prendre des photos de la même scène à différentes focales ou de tenir l'appareil photo sous un angle légèrement différent. Je trouve que c'est particulièrement efficace sur les plans avec un motif répétitif. Si vous n'avez pas la possibilité d'effectuer plusieurs expositions sur votre appareil photo numérique, vous pouvez toujours obtenir des résultats similaires dans votre logiciel en utilisant des calques.

→ Jouer le Grain
Il y a quelque chose dans les prises de vue avec beaucoup de grain qui ajoute un élément d'ambiance à une image. Remplacez les paramètres ISO en les augmentant jusqu'à la valeur maximale disponible. Plus vous monterez haut, plus vous obtiendrez de bruit que vous pourrez transformer en pseudo-grain en convertissant l'image en noir et blanc. Cela peut donner des choses très intéressantes, en particulier lorsque vous agrandissez les images.

→ Jouer la Balance des blancs
L'expérimentation de différents paramètres de balance des blancs sur l'appareil photo peut induire différentes dominantes de couleurs dans vos images. Les paramètres de balance des blancs sont destinés à vous aider à compenser différents types de lumière (chaque type de lumière émet des couleurs différentes, chercher ici). Cependant, si vous savez ce que vous faites, vous pouvez vraiment réchauffer ou refroidir une image et obtenir des images belles et créatives. J'ai écrit plusieurs articles sur le sujet (chercher ici).

→ Jouer la pose « B »
À la fin de l'échelle de réglage de vitesse d'obturation de nombreux appareils photo numériques il y a souvent une étape étiquetée « B » —s'il n'y a pas un accès immédiat à cette vitesse—. Le réglage « B » vous permet de garder votre obturateur ouvert aussi longtemps que vous maintenez le déclencheur enfoncé. Cela ouvre toutes sortes de possibilités de créativité, en particulier dans des situations de faible luminosité ou avec des filtres gris neutres (chercher ici). « B » est idéal pour capturer des traînées lumineuses (circulation la nuit, ami dessinant avec une torche, feux d'artifice) mais pour en tirer le meilleur parti, vous devrez sécuriser votre appareil photo avec un trépied (à moins que vous ne vouliez ajouter également un mouvement de caméra). Sachez que sur de nombreux appareils photo (à obturateur électro-mécanique), cela épuisera considérablement vos batteries...
___
Voilà, ce n'est pas parce que je répète à qui veut l'entendre qu'une photo se doit d'être travaillée et prévisualisée avant l'appui sur le bouton qu'il ne faut pas se lâcher parfois... le hasard peut —éventuellement— bien faire les choses !!!...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.


Retour en haut de la page


SE RÉJOUIR DES JOURS GRIS ?

Le fait est mondialement reconnu, la Lorraine —et plus largement le 1/3 nord de la France— est une terre excessivement ensoleillée, chaude, voire désertique, jusqu'à plus de 350 jours de grand soleil par an dit-on... ☺ Eh oui, il n'y a pas qu'à Marseille que l'on sait exagérer !... ☺... Bref, s'il ne faut pas exagérer les choses dans l'autre sens non plus, disons que les nordistes sont, en quelque sorte, des spécialistes de la photographie par météo bouchée... Et, en tant que spécialiste, permettez-moi de vous exhorter à vous réjouir des jours gris, quel que soit l'endroit où vous vous trouvez...

Un grand soleil, dit-on, rend beau n'importe quelle scène et n'importe quel objet, mais un temps gris et un ciel lourd rendent profondes les photographies de n'importe quelle scène et n'importe quel objet !!!... Cela pour dire qu'une météo grise ne signifie pas « horreur » pour le photographe... bien au contraire... c'est le jour idéal puisqu'il vous obligera à être plus créatif... Je vous proposerai donc une toute petite liste d'idées sur quoi et comment photographier dans de telles conditions...

La première règle pour tirer tout le parti de cette situation est « vivre avec et en tirer des leçons »... Parfois, le monde semble terne et sans vie, plat. C'est exactement ce qui se produit ces jours-là et il n'y a rien à faire, c'est simplement comme ça. Ok, si vous avez prévu une séance photo pour un calendrier de mannequins en maillot de bain et que vous avez besoin d'une plage tropicale, vous pouvez retourner au lit... vous plaindre serait la moindre des choses. Mais il y a de fortes chances que vous vous seriez déplacé à Tahiti pour votre shooting de ce sujet... donc si vous êtes resté ici, c'est que votre projet n'était pas vraiment ficelé.... Vous n'êtes pas là-bas, vous êtes ici, dans la grisaille... donc, plutôt que de laisser l'esprit se désespérer, asseyez-vous, faites corps avec cet environnement. Jetez un regard véritablement critique sur vos attentes et voyez ce qui paraît si différent vu sous cet angle. La photographie est une question de lumière et de la lumière vous en avez, vous devez simplement adopter une approche différente pour utiliser ce type de lumière. Apprendre la différence entre une journée lumineuse et ensoleillée et une journée grise peut aider à ouvrir une compétence inestimable en expérimentant la lumière.

De manière moins philosophique, saviez-vous qu'un temps gris est une véritable bénédiction pour qui souhaite faire de la macrophotographie ? Les jours gris sont les meilleurs moments pour sortir l'objectif macro. Pourquoi ? En raison de l'éclairage uniforme que les sujets en gros plan recevront... Considérez l'éclairage diffus venant du ciel comme une tente lumineuse intégrée dans la nature. Oui, il y a moins de lumière en général, nécessitant une vitesse plus lente mais l'uniformité des tons et l'absence d'ombre portée sur votre sujet est un excellent moyen de passer une journée riche et agréable en photographiant dans la grisaille !...

Le bon photographe est celui qui sait s'adapter, donc si le monde autour de vous semble sans vie, voire lugubre après une semaine sans soleil franc, montrez ce monde tel qu'il vous est apparu... en monochrome !!!... Il y aura toujours assez d'occasions pour faire des photos colorées lorsque l'été reviendra. C'est même le moment idéal pour se réapproprier le zone system (chercher ici) lorsque les couleurs sont atténuées —voire absentes— il est tellement plus facile à comprendre dans ces conditions... Si le monde qui vous entoure semble être en noir et blanc, commencez à l'utiliser à votre avantage et pratiquez davantage la photographie en noir et blanc...


j'ai déjà parlé de cette image ici. Lisez l'article, c'est un bon complément

Personnellement, quand le temps est gris (et pluvieux), je préfère créer en monochrome argentique... le grain apportant une valeur supplémentaire aux images... Mais si vous n'avez accès qu'à du matériel numérique, que vous utilisiez un programme de post-production (chercher "grain" ici) ou que vous augmentiez simplement la valeur ISO à 3200 et au-delà, ne vous privez pas de cette puissance : les jours gris et les photos N&B appellent souvent du grain. Je suis un peu partial ici —mais c'est mon site après tout☺—, ce point est assez subjectif, je m'en rends compte. Si je n'essaie pas d'obtenir une représentation très nette d'une scène devant moi, je bascule souvent dans l'excès inverse avec les photos N&B et je suis très exigeant quant à l'importance de l'ajout de grain. Trop peut ruiner une image, certes, mais la juste quantité peut apporter d'autres éléments qui ne peuvent pas être représentés par le sujet seul, comme le bruit ou le froid ou l'isolement ou l'austérité. C'est un domaine artistique avec lequel il peut être amusant de jouer par temps gris...

Vous n'aimez pas les paysages en noir et blanc ? Vous en avez le droit —même si vous devriez essayer !— (chercher ici)... mais avez-vous envisagé de photographier le côté industriel de la ville et d'y travailler le grain. Les ombres sont généralement réduites —voire absentes— les jours gris et plus de détails peuvent être extraits des vieux bâtiments et usines délabrés —ou non—. Ce n'est généralement pas l'endroit de la ville où vous vous rendez, ce n'est pas le côté joyeux et festif d'une ville, mais il est celui qui sera parfaitement représenté dans les nuances provoquées par la régularité de la lumière diffuse. Cette météo facilite également la prise de vue entre les immeubles de grande hauteur ou des cheminées d'usine...

Et pourquoi ne pas prévoir exactement le contraire ? Aller à la plage —ou au bord d'un lac— ! La plage ? Oui, la plage !... Les plages du nord de l'Europe, en hiver, sont grandioses ! Loin de ressembler à celles des tropiques (!), mais ce n'est pas une raison pour les éviter. Je vis vraiment très loin de la première plage mais j'aime m'y rendre, même en hiver... surtout quand le ciel n'est pas bleu ni l'eau claire. Une plage prend un tout autre caractère pendant les jours gris. L'eau qui s'étend jusqu'à l'horizon se fondra au ciel. Les ombres dans les rochers et le bois flotté sont plus douces... c'est comme si on se laissait envahir par une douce langueur/mélancolie...

Et il y a tous ces lieux qui prennent une vraie dimension à la seconde où le soleil les abandonne... Personnellement j'adore ces petits villages néerlandais aux rues étroites et aux murs de briques dès que l'hiver et la pluie les envahissent... Je suis sûr que vous trouverez aussi des lieux que vous n'aimerez que par mauvais temps, comme ceux que vous n'aimez qu'écrasés de soleil...

Les jours gris ne doivent pas mettre fin à vos envies de photo. Certaines personnes ont besoin de plus de motivation pour faire des photos en ces jours les plus fades, mais il y a tout un monde qui ne demande qu'à être vu sous un nouveau jour. Ne passez pas à côté de votre chance !... Gens du sud, ne dédaignez pas un voyage au nord en automne ou en hiver...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.


Retour en haut de la page





Flag Counter

En savoir plus