Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Manifeste pour la lenteur en photographie
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel » à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à la trichromie ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Votre labo numérique idéal
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Les photographes sont tous C H A R L I E

 
Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Bien que concerné depuis très longtemps, peu de monde autour de moi semblait s'intéresser à un élargissement de vue concernant son matériel, mais aujourd'hui les choses changent diamétralement !... J'ai donc décidé de traiter ici d'un sujet qui semble intéresser de plus en plus de monde dans la sphère du photographe amateur : le mélange des genres, une nouvelle façon de concevoir ses outils, une certaine forme de politique de décroissance aussi... Vous voulez utiliser un objectif d'une marque avec un boîtier d'une autre marque ? Vous souhaitez utiliser à nouveau vos anciens objectifs qui dorment dans vos placards ? Vous souhaitez acheter à très bas prix des objectifs de légende à utiliser avec vos boîtiers modernes ? Cette page est faite pour vous !...

De tout temps, il a été possible, avec certaines marques de matériel photographique, de mélanger les origines, les formats, puis les mondes (argentique/numérique). La marque la plus emblématique a toujours été Pentax. En effet, depuis qu'ASAHI PENTAX est née, toute la production a toujours insisté sur la totale compatibilité ascendante : un nouveau boîtier acceptera les objectifs des boîtiers antérieurs, un nouvel objectif trouvera toujours sa place sur un boîtier antérieur. Mais Pentax travaillait dans la « cour des grands », il fabriquait du mini format, du petit format et du moyen format... Il leur a vite semblé intéressant de créer des ponts entre ces différents formats (dans la mesure où les lois de la physique le permettent !). Il a donc été possible d'utiliser des objectifs étudiés pour le Pentax 6x7 (moyen format de négatif mesurant 70mm x 60mm) sur le Pentax 645 (moyen format de négatif mesurant 45mm x 60mm) en plus des objectifs spécialement conçus pour ce dernier. Tant qu'à faire, pourquoi ne pas aller plus loin en autorisant l'utilisation de tous les objectifs de ces deux moyen format sur leur matériel petit format (petit format de négatif mesurant 24mm x 36mm) en plus des objectifs conçus pour ce dernier et, bien entendu, l'ensemble de toutes ces optiques sur les boîtiers mini format de la marque en plus de celles spécifiquement conçues pour le mini format... Bien sûr, l'inverse n'étant pas possible, un objectif de format inférieur ne pourra jamais être utilisable sur un format plus grand (!) puisque sa couverture sera insuffisante pour couvrir la surface du film plus grand !!!

Depuis l'apparition des objectifs interchangeables sur les reflex, Pentax a toujours incarné la modernité (voir la rubrique ici) et donc, leur monture a été considérée comme la monture à suivre... donc une multitude de fabricants indépendants ont adoptés la monture Pentax, M42 à vis dans un premier temps, baïonnette K par la suite. Bien sûr, les objectifs M42 étant également utilisables sur la baïonnette K (mais pas l'inverse) !... Ce qui fait que l'offre optique pour boîtier Pentax est la plus vaste qui soit au monde, tout format confondu...

D'autres marques ont également proposé des tentatives d'universalité de compatibilité mais les évolutions de ces autres marques ont rendu la compatibilité ascendante impossible !...

Il y a tout de même, et c'est bien dommage, une double rupture de continuité de cette compatibilité réciproque chez Pentax avec la naissance de la monture K impossible à adapter sur la monture M42 puis avec la naissance du numérique !... En numérique, à ce jour, Pentax n'a jamais construit que des boîtiers numériques au format APS-C, plus petit que le format 24x36. Donc, les optiques anciennes restent compatibles avec les boîtiers numériques (avec un facteur de correction de x1,5) mais l'inverse n'est plus vrai... une optique numérique n'est plus capable de couvrir la surface du négatif petit format des anciens boîtiers Pentax... En plus, la gestion du diaphragme (chez toutes les marques) est devenue électronique, les objectifs étant dépourvus de bague de diaphragme, ils deviennent inutilisables en argentique dommage...

Cette petite introduction n'est pas une ode à Pentax (bien que...) mais plutôt un quasi résumé de ce qui va suivre : l'adaptation, puisque c'est de cela qu'il s'agit, a de gros avantages, de grands intérêts MAIS présente en même temps des limitations, voire des incompatibilités... dont il faudra en tenir compte...

Depuis quelques petites années, sont apparus des boîtiers dits Compacts à Objectif Interchangeable (COI) ou hybrides (j'ignorerai ce terme qui ne veut pas dire grand chose !). Parmi leur grande force, on trouve une bonne à excellente qualité d'image avec, en plus, une profondeur de chambre d'exposition ridiculement petite. Cette extrême compacité ouvrant tout grand les portes aux folles tentatives d'adaptation de tous types d'optiques sur ces nouveaux boîtiers. Et, malgré leur prix encore élevé, ces COI dévorant toutes les parts de marché, on se retrouve avec une vague (pour ne pas dire un tsunami) de nouveaux photographes amateurs à s'intéresser aux adaptations d'optiques différentes...

En effet, avec raison, ils souhaitent rendre leur nouveau système plus flexible, et à ce sujet, les adaptateurs d'objectif peuvent ouvrir leur monde à un éventail infini de solutions inédites. Ils rêvaient d'un objectif mais leur boîtier les empêchait de l'utiliser ? Ils souhaitaient un objectif un peu exotique qui permettrait des effets spéciaux, mais que, bien sûr, leur marque ne proposait pas ? Ils souhaitaient utiliser les vieilleries qu'ils possédaient et adoraient ? Et bien, des anneaux magiques sont apparus pour permettre l'adaptation d'à peu près tout sur à peu près tout !...

Imaginez-vous, possesseur d'un COI, qui se voit proposé un choix d'objectif qu'aucune grande marque d'optique au monde ne pouvait rêver proposer :

Deux remarques : 1) j'ai fait figurer sur ce "montage" un Fuji X-Pro 1 puisque c'est celui que je possède mais TOUS les COI actuels ou à venir, quelle que soit leur marque, sont également concernés. 2) Les objectifs exposés ne représentent qu'une infime partie des optiques disponibles !...

Le rêve !... plus question de classe ou de pedigree. Plus de rivalité entre marques, grâce aux adaptateurs on peut faire tout ce que l'on souhaite, même marier les ennemis héréditaires... monter un objectif Nikon sur un Canon était un crime de lèse majesté, aujourd'hui, ce n'est plus le cas... vive la liberté... Grâce aux adaptateurs on peut utiliser une variété incroyable de merveilleuses optiques alternatives, y compris les plus exotiques et même les grandes "classiques" qui sont si exceptionnelles qu'on se demande bien pourquoi quelqu'un a un jour décidé d'arrêter de les fabriquer... Et même si les optiques spécifiquement étudiées pour votre boîtier sont très nombreuses, avoir un tel choix n'est pas désagréable !!!

J'y reviendrai, mais sachez dès à présent que plus le capteur de votre COI sera petit, plus le nombre d'objectifs adaptables sera important !...

Mais comment fonctionnent les adaptateurs ? Les adaptateurs sont généralement des accessoires de faible technicité, rien de plus qu'une bague usinée qui se place entre l'objectif et le boîtier. Quand je dis une bague, il faut entendre un élément plus ou moins épais, n'y voyez pas systématiquement un élément de 1 à 2 millimètres d'épaisseur !... Une extrémité est conçue pour recevoir un type de monture d'objectif spécifique à la marque de l'objectif (ou compatible) et l'autre extrémité est conçue pour s'adapter à la monture spécifique du boîtier. Généralement, il n'y a pas de port (ou d'interface) de communication pour permettre à l'objectif d'envoyer des données au boîtier (et inversement, le boîtier ne peut pas envoyer d'ordre à l'objectif), de sorte qu'un objectif à commande électronique (stabilisation optique, autofocus, commande du diaphragme par le boîtier, etc.) soit ne sera pas utilisable, soit verra ses caractéristiques réduites une fois fixé sur l'adaptateur... Vous serez obligé d'effectuer la mise au point manuellement (si encore l'objectif le permet !!! les objectifs Fuji en monture X, par exemple, possèdent une bague de mise au point, mais cette dernière ne sert qu'à demander au boîtier d'utiliser les moteurs de mise au point automatique pour modifier le point !!! Ces objectifs ne seront donc pas adaptables sur d'autres boîtiers !!!). De même, vous devrez déterminer manuellement la valeur de diaphragme (si encore l'objectif dispose d'une bague de sélection, ce qui est de plus en plus rare sur les objectifs modernes !!! Ces objectifs ne seront donc pas adaptables sur d'autres boîtiers que ceux destinés spécifiquement à les recevoir !!!). De même, il faut que les objectifs soient prévus pour proposer une action manuelle directe sur le diaphragme depuis la bague de sélection... Depuis longtemps déjà, les objectifs à diaphragme "manuel" sont de type "automatique"... c'est à dire que la sélection manuelle du diaphragme ne se répercute pas sur le diaphragme avant le déclenchement... les objectifs restent systématiquement à pleine ouverture et c'est le déclenchement qui commandera la fermeture du diaphragme à la valeur sélectionnée manuellement !... Si ces objectifs "automatiques" ne disposent pas d'une fonction "manuelle", ils ne seront pas adaptables sur d'autres boîtiers que ceux qui leur sont spécifiquement dédiés... Moins important pour la prise de vue, mais important à souligner toutefois, la stabilisation optique sera désactivée (si elle existe), l'autofocus sera désactivé (s'il existe) et, en plus, l'objectif ne sera pas en mesure de communiquer des données EXIF au boîtier.

De même, certains boîtiers (Pentax par exemple) peuvent utiliser leur système autofocus pour signaler que le point est fait, par un signal lumineux et/ou sonore, même en mise au point manuelle, même avec des objectifs adaptés, alors que d'autres (Canon par exemple) ne sont en mesure d'effectuer la même mesure que si on équipe les objectifs adaptés d'une "puce"; mais cette puce n'a pas d'efficacité universelle puisqu'une mise à jour du boîtier peut suffire à la rendre inefficace (ça c'est déjà vu !). Heureusement, les COI ont (presque) tous un viseur électronique avec aide à la visualisation de la mise au point, on peut donc effectuer sans souci la mise au point manuelle sans se poser trop de problèmes (les Leica Mx ne sont équipés que de viseur optique donc, le seul moyen d'adapter des objectifs est d'utiliser la fonction Live View pour visualiser la mise au point sur les Leica numériques équipés d'optiques autres !); il reste le cas particulier du Fuji X-Pro 1 avec son viseur hybride : les objectifs adaptés seront plus compliqués d'utilisation en visée optique, il sera préférable d'utiliser la visée électronique (ou le live view bien sûr).

Donc, malheureusement, tous les objectifs ne seront pas adaptables à tous les systèmes de boîtiers. La plupart des adaptateurs est conçue pour une utilisation avec des objectifs anciens, beaucoup (de plus en plus) d'optiques modernes, ne seront pas adaptables (ne fonctionneront pas) sur d'autres boîtiers que ceux pour qui ils sont destinés. Certains fabricants proposent des systèmes permettant d'utiliser des optiques "automatiques" à présélection manuelle du diaphragme, mais rien n'est possible pour les objectifs "électroniques"...

En plus, pour être adaptables, les objectifs doivent être prévu pour des chambres d'exposition au minimum aussi profondes que la chambre d'exposition de votre boîtier numérique, faute de quoi, la mise au point à l'infini sera impossible... (c'est pour cette raison que les boîtiers µ4/3, moins profonds, permettent l'adaptation d'un nombre plus important d'objectifs tiers). Le problème avec ces objectifs tiers provenant d'autres formats est double :
1) ils sont (beaucoup) plus longs, plus gros et plus lourds que les objectifs étudiés pour votre boîtier et leur taille sera encore très augmentée par la bague d'adaptation qui doit permettre de récupérer la différence de profondeur des chambres d'exposition !... Je vous laisse imaginer l'adaptation d'un objectif moyen format (et à fortiori grand format) sur votre COI...
2) quel que soit le format, une focale est toujours identique à ce qui est inscrit sur l'objectif MAIS, si la focale réelle ne varie pas avec l'adaptation, la focale apparente, elle, variera beaucoup en fonction des dimensions du capteur. Par exemple, si vous installez un objectif de 50mm prévu pour le moyen format (il s'agit d'un objectif grand angle en moyen format) sur un COI avec capteur APS-C (par exemple), cet objectif deviendra un téléobjectif à focale apparente de 75mm !... Donc, si vous recherchez des télé objectifs lumineux, c'est un bon point, si vous recherchez une focale normale (35mm) lumineuse, ce sera plus compliqué et, si vous recherchez un grand angle, ce sera quasiment mission impossible !!! Certains fabricants proposent des adaptateurs permettant la réduction de la focale apparente de l'objectif adapté, mais la solution est pire que le problème : d'une part il y a perte de luminosité ET, d'autre part, diminution importante de la qualité de l'objectif due à l'installation d'une (ou plusieurs) lentille(s) de plus sur le chemin lumineux. MISE À JOUR, certains adaptateurs de correction de focale permettent d'augmenter (!) la luminosité de l'objectif !...

Outre tous les problèmes déjà cités, il faut garder présent à l'esprit que l'utilisation d'un adaptateur entraîne encore un inconvénient qui n'effleure même pas l'esprit de la majorité des amateurs : la perte de luminosité... En effet, plus la distance qui sépare la lentille proximale de l'objectif du capteur est grande et plus il y aura de perte de luminosité...

Et ce n'est pas fini !!! Au rayon des inconvénients, il faut également noter que seuls les très bon objectifs anciens peuvent présenter un intérêt à l'adaptation !!! En effet, étudiés pour l'argentique, leur pouvoir séparateur est plus limité que celui des optiques modernes : c'est ainsi que si vous souhaitez adapter un objectif ancien sur un capteur numérique très riche en nombre de pixels, vous risquez de vous retrouver avec des images décevantes : manque de piqué (voire flou), manque de dynamique (voire image plate), manque de contraste, etc... Bon, ceci est moitié mal, en effet, face à ce problème, il suffit de diminuer un peu la qualité des fichiers de votre boîtier numérique pour que tout rentre dans l'ordre... Bien sûr, avec une image numérique de plus petite définition, les possibilités d'impression grand format s'amenuisent, mais avec 10 Mpxl (qui correspondrait -selon mes propres observations- à la résolution d'un film argentique petit format) il est tout de même possible de faire des impressions A3... Si vous utilisez des optiques prévues pour le moyen ou le grand format, vous pourrez vous permettre un nombre de pixels plus important...

Dans la mesure où l'offre d'optiques spécifiques à chaque système est pléthorique, dans la mesure où il y a tout de même pas mal de limitations et de contraintes avec les objectifs adaptés, pourquoi diable vouloir se tourner vers des objectifs anciens (ou d'autre marque) à adapter sur des boîtiers modernes ? Au moins pour cinq raisons principales :
1) vous possédez déjà des objectifs anciens qu'il est dommage de livrer à la poussière, l'humidité et les champignons si vous pouvez leur donner une deuxième vie... Vous avez certainement déjà changé de système (passer de Canon à Nikon ou de Nikon à Pentax, ou que sais-je ?) et vous n'arrivez pas à vous résoudre à perdre l'investissement dans votre ancien système... alors que vous pourriez être en mesure de les utiliser encore grâce à un adaptateur.
2) de nombreux objectifs anciens proposent une signature particulière à vos images : qui un bokeh intéressant, qui un rendu des couleurs intéressant, qui un piqué particulier (en plus ou en moins) et que l'on ne retrouvera jamais dans les objectifs modernes. Si vous optez pour un objectif destiné à un format supérieur à celui de votre capteur, vous aurez la possibilité de choisir un adaptateur permettant le décentrement de l'objectif (le transformant en objectif tilt/shift) avec des possibilités de redressement des perspectives dès la prise de vue en plongée ou contre-plongée.
3) plus personne n'est assez naïf pour croire la publicité qui nous martèle que les objectifs de la marque du boîtier sont les meilleurs et les mieux adaptés au boîtier... Certes, les algorithmes internes aux boîtiers permettent de corriger bien des défauts des optiques proposées à prix d'or, mais il existe dans le parc d'occasion des alternatives bien plus qualitatives, même sans passer par des algorithmes de "camouflage de la misère"... La fidélité à la marque est recherchée par tous les fabricants (ah bon ?) mais, croyez moi, pour beaucoup moins cher, en occasion, vous pourriez trouver beaucoup mieux !!!
4) dans la gamme des optiques proposées pour votre boîtier, il arrivera immanquablement un moment où votre focale (ou plage de focales) préférée manquera au catalogue... les optiques alternatives permettront donc de combler cette lacune.
5) lors de l'adaptation d'une optique prévue pour un format plus grand que celui du capteur de votre boîtier, vous bénéficiez d'un cercle de couverture d'image beaucoup plus large que ce dont le capteur a besoin donc vous ne tirez partie que de la partie centrale de l'image qui traverse cet objectif, donc la partie la plus qualitative de l'objectif (les défauts apparaissent toujours à la périphérie de l'objectif).

Bon, tout cela étant dit, je n'ai parlé ici que de l'adaptation simple (pour ne pas dire simpliste) de certains objectifs sur certains boîtiers. Cette adaptation (simple) est idéale si vous avez la possibilité d'utiliser vos objectifs sur plusieurs boîtiers (même les boîtiers de l'époque), mais dans le cas où vous ne souhaitiez plus utiliser ces objectifs que sur un seul boîtier, vous avez la possibilité d'envisager l'adaptation définitive !... L'adaptation définitive d'un objectif permet, sous certaines conditions, de conserver l'autofocus (ou au moins la confirmation du point si l'objectif est à mise au point manuelle), de conserver le diaphragme automatique (ou du moins l'action immédiate, en temps réel, des modifications d'ouverture à la manipulation de la bague de sélection de diaphragme si l'objectif ne possède pas de micro-moteur pour la gestion du diaphragme), il serait même possible de récupérer les données EXIF si l'objectif contient déjà une puce... Bien sûr, cette adaptation permanente est complexe, elle ne peut s'effectuer que par un professionnel qualifié et n'est franchement pas donnée, mais bon, cela peut être une voie à considérer... si et seulement si les objectifs à modifier en valent vraiment la peine puisque la modification définitive pourra coûter autant, voire plus, que le prix d'une optique moderne de la marque de votre boîtier...

Pour finir, je vous propose un petit tableau regroupant les principaux types de montures adaptables sur votre boîtier :

Boîtiers
Objectifs adaptables
Boîtiers numériques 4/3 de marque :
Olympus
Panasonic
Leica
Exakta
Minolta MD
Nikon F
Pentax K
Pentax M42
Rollei SL-35
Canon EOS Contax/Yashica
Leica M39
Leica R
Leica Visoflex
Nikon avec bague de diaphragme
Nikon G
Olympus OM
Pentax M42
Pentax K
Fuji X Canon FD/FL
Contax/Yashica
Exakta
Leica M
Leica R
Leica M39
Nikon F
Olympus OM
Pentax K
Pentax M42
Boîtiers numériques µ 4/3 type :
Olympus EP1, EP2 etc.,
Panasonic Lumix G1, GH1,
GF1 etc.

Canon FD
Contax/Yashica
Leica M
Leica M39
Leica R
Nikon F
Nikon G
Olympus OM
Pentax K
Pentax M42

Pentax Q Canon FD
Contax/Yashica
Leica M39
Leica R
Nikon F
Olympus OM
Pentax M42
Pentax K
Sony NEX monture E Canon FD
Contax/Yashica
Leica M
Leica M39
Leica R
Nikon F
Nikon G
Olympus OM
Pentax K
Pentax M42
Télémétriques Nikon
Télémétriques Contax
Les montures s'entendent avec toutes les montures compatibles, je n'ai donc pas cité les montures Kiev télémétriques compatibles avec les montures Contax télémétriques, ni les montures Kiev reflex compatibles Nikon, ni les montures soviétiques autre que Kiev compatibles Pentax M42 ou Pentax K, ni toutes les marques compatibles Pentax M42 ou Pentax K (trop nombreuses)
Je n'ai pas cité les montures moyen format qui s'adressent à un nombre plus limité d'amateurs...
Cette liste n'est pas exhaustive ! tous les jours on trouve de nouvelles bagues d'adaptation pour de nouveaux formats !

POUR INFORMATION : voici une liste NON EXHAUSTIVE de quelques tirages mécaniques

Comment lire ce tableau ? À côté de chaque monture, vous trouverez la distance film/lentille proximale (ou capteur/lentille proximale) permettant la mise au point à l'infini. Si le boîtier à qui vous souhaitez associer un objectif présente une distance film/lentille proximale INFERIEURE à la distance présente dans le tableau, l'adaptation sera possible. La localisation du film (ou du capteur) est marquée sur le boîtier par le logo : Ø.

MARQUE / SYSTÈME / BOÎTIER
TIRAGE (mm)
Alpa
37,8
Canon EOS (EF/EF-S)

44

Canon EOS M (EF-M)
18
Canon FD/FL/R
42
C-Mount
17,526
CS- Mount
12,526
Contax G
29
Contax
45,5
D-Mount
12,29
Exakta
44,7
Fuji X
17,7
Fujica X
43,5
Hasselblad 6X6
82,1
Kiev 60 / Kiev 88 CM
74,1
Kiev 88 / Saliout / Saliout C
82,1
Konica AR
40,5
Konica F
40,5
Leica M
27,95
Leica R
47
M37 Pentax Asahiflex
45,46
M39 Pentax (ZM39)
45,46
M39 Canon (LTM)
28,8
M39 Leica (LTM)
28,8
M42 Pentax
45,46
M42 Zenit
45,46
Mamiya RZ 67
105
Mamiya Sekor E
43,5
Mamiya ZE
45,5
Mamiya 645
63,3
Minolta AF
44,5
Minolta MC/MD/SR
43,5
Miranda
41,5
Nikon 1
17
Nikon F (Ai, Ais)
46,5
Olympus 4:3
38,67
Olympus µ 4:3
19,25
Olympus OM
46
Panasonic µ 4:3
19,25
Pentacon Six
74,1
Pentax Auto 110
27
Pentax 645
70,87
Pentax 6x7
84,95
Pentax K
45,46
Pentax Q
8,8
Praktica PB
44,4
Rollei SL 35
44,46
Rollei SL 66
102,8
Samsung NX
25,5
Sigma SA & SD
44
Sony Alpha
44,5
Sony NEX
18
T2
55
Tamron A2
50,7
Topcon
44,7
Yashica
45,5
Zenit K
45,46

Mais ATTENTION : connaître le tirage ne suffit pas !!! Certains objectifs (appelés "rétrofocus"), bien qu'assez rares, certains vieux objectifs rétractables, bien qu'assez rares, et même les objectifs M42 ''automatiques", pénètrent assez en profondeur par rapport à la bague du boîtier, pouvant détruire le miroir reflex (si le boîtier receveur est de type reflex). Pour les objectifs M42, c'est plus vicieux : la transmission entre le boîtier et la bague de diaphragme se fait via une petite aiguille qui, elle seule peut détruire les miroirs des reflex !... Dans le cas des M42, utilisez donc des objectifs manuels OU des objectifs manuels/automatiques en utilisant EXCLUSIVEMENT le mode manuel OU si vous ne possédez que des objectifs M42 "automatiques", il faudra bricoler quelque chose pour faire disparaître (ou du moins rentrer) cette aiguille de transmission !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page


Flag Counter
En savoir plus