Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel » à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Votre labo numérique idéal
Compétences photographiques
Apprendre à voir
Tout, tout, tout, sur l'exposition...
Le summum de la vie d'une photo: l'expo photo
Photographier avec...
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Les photographes sont tous C H A R L I E

Au temps de l'argentique, par la force des choses, une photo n'existait pas vraiment avant d'être tirée sur papier. Avec l'arrivée du numérique, il a été prouvé que 99% (voire plus !) des photos, à peine capturées, sont abandonnées sur un support électronique (carte mémoire ou disque dur, les CD et DVD ont disparus !). Certaines ont la chance d'être travaillées sur un logiciel de post-traitement, mais, même dans ce cas, l'immense majorité d'entre elles ne sortent jamais des disques durs !...

Mais rien n'a changé !... Une photo argentique comme une photo numérique n'existe pas tant qu'elle n'est pas couchée sur une feuille de papier ! Ilford a bien lancé son #it's not done till it's printed, certes, ici c'est dans un but commercial, mais cela montre bien que la création physique des photos est très minoritaire...

Mais si coucher une photo sur le papier lui donne vie, la ranger dans un album ou dans une boite ne fait rien de plus que de la mettre en sommeil... ce que j'appelle le syndrome de la belle au bois dormant... Donc pour qu'une photo profite de sa vie, il faut qu'elle soit montrée !... Sur les réseaux (a)sociaux ? Non, franchement, une bonne et belle photo mérite bien mieux ! Sur des sites photo ? Bof, cela revient à l'enfermer dans le cloud, ce qui vaut à peine mieux qu'une boite (!) et c'est sans compter les vols et détournements des photos !...

Le summum de la vie d'une bonne photo était, et reste encore aujourd'hui, l'exposition photographique !... Seulement voilà, une exposition photo n'est pas une page web (!), il ne suffit pas de déverser des tonnes d'images sur un mur !...

Nous allons envisager dans cette page les éléments à prendre en compte pour créer une exposition digne de ce nom...

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.


ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu
Introduction Études préalables
Positionnement des cadres Format et couleur


INTRODUCTION

Vous avez probablement un stock de très bonnes photos que vous avez créées avec beaucoup de soins, tant à la prise de vue qu'en post-production (argentique OU numérique). Mais laissez-moi vous poser une question : « Est-ce qu’une seule d’entre-elles a vu la lumière du jour ? ». Avez-vous pensé à l'exposition ? Cela peut sembler terrible mais, dans les faits, ce n'est pas aussi difficile que vous pourriez le penser !...

Les mots "galerie" et "exposition" peuvent paraître assez sérieux et peuvent être intimidants, mais ils ne doivent pas l'être. Une exposition est juste une présentation publique de votre travail, et une galerie n’est qu’un endroit comme un autre. Votre exposition peut être présentée dans un restaurant ou une bibliothèque, le hall d'une maison des jeunes (c'est surtout le cas des expositions de clubs photo, mais vous pouvez très bien y exposer seul) ou celui d'une gare ou d'une mairie, certains magasins proposent même des espaces réservés à cela, tous ces lieux deviennent des galeries pour le temps de la présentation. Ce ne sont peut-être pas des lieux chics, ni Chateau de Versailles ni Le Louvre mais exposer votre travail pour présentation publique dans n'importe quel lieu présente de sérieux avantages pour vous en tant que photographe...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
ÉTUDES PRÉALABLES

Une exposition présente de nombreux avantages. Afficher son travail au public est un excellent moyen de se faire connaître dans sa ville, sa région. C'est aussi le meilleur moyen d'améliorer votre confiance en vous. C'est aussi un excellent moyen de vous stimuler à vous améliorer encore plus. L'art est destiné à être consommé. La photographie est un art (mineur ?), donc il ne sert à rien de la garder sous clé ou sur un disque dur.

Mais assez parlé de ces divagations inspirantes, le temps est venu de parler des coûts. Car oui, il y aura des coûts !... Les éléments que vous devrez payer comprendront les tirages (ou l’impression), les cadres, éventuellement le coût de location de l’espace d'exposition, ainsi que tout aliment ou boisson que vous souhaitez fournir. C'est fou mais une exposition sans buffet n'a aucune chance d'être un succès, rassurez-vous le champagne n'est pas une obligation !... Prenez toutes ces choses en considération avant de commencer. Aussi peu créatif et peu romantique que cela puisse paraître, vous devez absolument faire un budget !...

Il faudra maintenant penser la présentation finale. Il faut déterminer quel sera votre public !... Ce n'est pas simple !... Vous n'échangerez pas la même chose avec un public de photographes et avec un public d'écoliers !... Assurez-vous que votre présentation convienne à votre public. Votre choix de photos est votre déclaration artistique personnelle, alors ne laissez pas votre public potentiel avoir trop d'influence sur cela, mais uniquement en tenir compte pour éventuellement faire disparaitre les images qui sortent de certaines normes. Si votre travail est bon, le public l'aimera. Mais en termes de présentation, gardez à l’esprit que des images trop bizarres ou trop conceptuelles pourraient ne pas sembler très réussies sur un mur de restaurant.

Choisir un thème est l'écueil suivant !... Nous ne sommes toujours pas sur le web, on ne peut pas afficher n'importe quoi !... Qualité égale, une collection d'images aléatoire n'aura pas autant d'impact qu'un groupe d'images qui se lient ou peuvent être visualisées dans le contexte d'un thème. L'image d'un panier de fruits peut être très bien exécutée, mais placez-la dans un contexte traitant de nourriture et elle aura plus de poids que si vous la perdez dans une collection de photos d'animaux !... Mais on peut très bien imaginer un thème un peu complexe : comparaison et contraste des quatre saisons de l'année avec les saisons de la vie... Il est toujours préférable de définir le thème de l'exposition avant de créer ou sélectionner les photos qui seront présentées ! Si vous créez des images pour l'exposition, vous ne dévierez pas, si vous voulez extraire des images de vos archives vous pourrez rechercher des photos qui correspondent au thème...

Plus créatif mais bien plus difficile, il faut savoir quoi afficher ! Vous n'avez aucune chance d'exposer une centaine de tirages ! Il faudra donc faire un tri drastique, j'allais dire un concours sélectif !... En gros, vous avez deux options pour décider quoi afficher. Vous pouvez créer quelque chose de complètement nouveau et l'adapter au type d'exposition auquel vous participez. Ou vous pouvez extraire du travail de vos archives. Tirer quelque chose de nouveau a ses avantages, mais nécessite également beaucoup plus de planification. Si vous êtes prisonnier d'une date limite, alors cela peut être très difficile. Si vous avez archivé une grande quantité d’œuvres et que vous envisagez d’en extraire des images pour en faire une collection, réfléchissez à la manière dont elles ont été créées. Votre nouvel appareil photo numérique peut produire de superbes impressions de 30x40cm, mais vos archives créées avec votre premier appareil de 1,3 mégapixels ne pourront jamais supporter de tels agrandissements !... Cela dit, toutes les œuvres au musée n'ont pas toutes la même taille... et il n'y a aucune raison qu'il en soit autrement dans une exposition photo !...

Vous pouvez exposer seul ou avec d'autres photographes. Au début de la planification, vous devez déterminer si vous souhaitez organiser une exposition solo ou exposer votre travail aux côtés d’autres artistes. Si c'est votre première fois, il est généralement beaucoup plus facile d'afficher votre travail avec d'autres personnes. Faites-vous partie d'un club ? Connaissez-vous d'autres artistes dans votre ville qui ne sont pas forcément photographes ? Les peintres, sculpteurs, musiciens et autres artistes peuvent également participer à une exposition ! Cela facilite beaucoup le remplissage d'un grand espace.

Ensuite, il faudra trouver un espace. Chaque ville sera complètement différente. Sans le savoir, il se peut que les arts soient bien soutenus chez vous et il existe des dizaines de lieux qui peuvent accueillir une exposition. Les cafés, la bibliothèque municipale, certains magasins, les centres communautaires, les écoles (et universités s'il y en a) sont d'excellents endroits pour organiser une exposition. Il ne faut pas craindre de faire preuve de créativité (ce n'est pas ce qui manque à un photographe !). N'ayez pas peur d'approcher des lieux qui n'ont jamais fait d'exposition auparavant. Tout ce dont vous avez besoin sont quelques murs. Pour les espaces non traditionnels, considérez un commerce. Vous amenez tous vos amis dans ces entreprises pour la soirée de l'exposition. Et s'il arrive que l'espace soit un espace marchand où l'on vend de la nourriture (restaurant) et/ou des boissons (brasserie/café), ils peuvent profiter de l'exposition pour gagner de l'argent. En retour, vous pouvez décorer leurs murs, peut-être pour une nuit seulement, peut-être plusieurs semaines. Si, en plus, vous souhaitez vendre vos œuvres, vous pourrez profiter de la clientèle de l'établissement... C'est un échange de bons procédés !... Avant de vous lancer, assurez-vous que le lieu de votre future exposition est sécurisé.

L'impression ou le tirage de vos photos peut coûter très cher. Vous pouvez économiser de l'argent en utilisant un service d'impression en ligne. Vous pouvez également les imprimer vous-même si vous avez une imprimante mais vous serez limité en dimensions d'impression et cela vous coûtera plus cher. Avant de commencer à dépenser beaucoup d'argent en impressions, déterminez combien d'espace vous devrez couvrir et combien d'argent vous pouvez dépenser pour ce poste de dépenses. D'après mon expérience, imprimer plusieurs images plus petites coûte moins cher que d'en imprimer une très grande, mais vous voudrez peut-être avoir des impressions de différentes tailles dans votre série pour ajouter une certaine variété, cela est moins monotone pour le visiteur.

L'encadrement peut facilement être la partie la plus chère de votre exposition. Les cadres 20x25cm vraiment bon marché peuvent coûter une bonne dizaine d'€, mais ils ont l'air de coûter plus cher, ce qui peut être intéressant ! Si vous avez un format d'impression/tirage maximum, pensez que ces cadres sont un investissement de long terme puisque vous pouvez les réutiliser avec d'autres photos pour vos prochaines expositions. Pensez-y, cela peut être intéressant de ne créer que des photos en A4 et en A3 et vous pourrez vous faire un stock de cadres de ces deux formats, petit à petit...

Ouah, ça fait beaucoup de choses !... Et tout cela était le plus simple !... Alors, vous avez votre thème, vous avez votre meilleur travail tout peaufiné, tout encadré et prêt à partir, vous avez votre lieu d'exposition, reste à trouver... un public !... Commencez avec vos amis et votre famille, puis avec des affiches accrocheuses à la mairie, à la sortie de l'église, au centre communautaire, dans les lieux qui drainent du monde, contactez votre journal local. ou le bulletin municipal (voire paroissial), informez certains professeurs et invitez leur classe à y assister, des affiches dans votre magasin de photo local pourraient ne pas faire de mal non plus. Puis passez à la technologie, les réseaux (a)sociaux (si vous y êtes inscrit ou demandez aux amis qui y sont actifs) peuvent faire une bonne promotion de votre événement, les communautés en ligne, les forums de discussion et votre site Web ou blog personnel, tout est bon pour faire participer les gens à votre projet... Ne négligez pas cette partie du processus, cela rendra votre exposition plus amusante.

Et, avant de vous lancer, vérifiez que toutes les vitres de vos cadres sont aussi propres que possible. Si l'exposition doit durer plusieurs jours, vérifiez la propreté au moins une fois par jour !!!...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
POSITIONNEMENT DES CADRES

Quand vous aurez réussi à répondre à toutes les questions posées au paragraphe précédent, il reste une question très importante : comment positionner ses photos sur le mur ? Cela n'a l'air de rien mais il faut y penser sérieusement car la disposition, à elle seule sera le paramètre d'une exposition réussie ou non !!!

En théorie, vous pouvez vous permettre toutes les idées les plus folles, mais sachez que, psychologiquement, la disposition des images transmettra un message aux visiteurs, avant même que ces derniers soient en mesure de voir vos photos !... Un mauvais message (ou un message qui ne correspond pas à vos photos) les poussera à faire demi-tour sans entrer ou, après avoir vu vos premières photos, si le message ne correspond pas au contenu des photos et le résultat sera le même !... Demi-tour vers la sortie ...

À l'aide de quelques exemples, je vais essayer de vous montrer ce que vous pouvez envisager.

Les cadres dans le cadre : cette disposition, très graphique et très classe, consiste à rassembler ses images de façon à ce que l'ensemble représente lui-même un cadre.

Cette disposition très british est parfaite pour remplir agréablement un mur, c'est une technique de décoration très prisée, elle est attirante vue de loin... MAIS, une fois proche, uniquement dans le cadre d'une expo photo, le spectateur sera véritablement refoulé !... Les images formeront des associations hétéroclites avec une sensation brouillonne, très désagréable. En plus, aucune image ne pourra être appréciée dans cette masse puisque l'œil du spectateur fera des allers retours d'une image à l'autre... ce sera un peu comme si vous ne présentiez qu'une seule photo dans laquelle vous auriez totalement foiré la composition !!!... Même des photos merveilleuses perdront tout leur intérêt !... À éviter absolument !!!...

Le mouvement des cadres : cette disposition est très dynamique et très créative.

Cette disposition très proche de la précédente est parfaite pour décorer agréablement un mur, c'est une technique de décoration très prisée, elle est moins lourde et moins étouffante que la précédente, elle est très attirante vue de loin... MAIS, une fois proche, uniquement dans le cadre d'une expo photo, le spectateur sera véritablement refoulé !... Les images formeront des associations hétéroclites avec une sensation brouillonne, très désagréable. On ne retrouvera pas le mouvement de la disposition dans vos photos. En plus, aucune image ne pourra être appréciée dans cette masse puisque l'œil du spectateur fera des allers retours d'une image à l'autre... ce sera un peu comme si vous ne présentiez qu'une seule photo dans laquelle vous auriez totalement foiré la composition !!!... Même des photos merveilleuses perdront tout leur intérêt !... À éviter absolument... à moins que vous puissiez présenter des photos qui permettent de se "fondre" dans le mouvement elliptique de la disposition des cadres...

La cascade de cadres : cette disposition est également très dynamique et très créative.

Malheureusement, elle présente les mêmes défauts que les deux précédents... À éviter absolument !...

Le classicisme symétrique :

Voilà le type de disposition idéal pour les photos MAIS uniquement pour les photos en format carré ! Si on a quatre photos qui se complètent parfaitement, on peut les tirer au quart de la taille pour les associer dans un seul carré (exemple du centre). Cette présentation permet d'apprécier au mieux chaque photo, l'espacement fixe et les dimensions fixes limitent très bien le champ de chaque image !... Ce n'est pas pour rien que cette disposition est celle a être systématiquement employée dans les expos photo professionnelles (ou non)...

Le classicisme (généralisation) :

Voilà le type de disposition idéal pour les photos (mais pas uniquement) ! Quel que soit le format de l'image (carré, rectangulaire, horizontal, vertical), pour peu que l'on trace un trait imaginaire qui passe par le milieu de chaque photo, la présentation sera superbe... Cette présentation permet d'apprécier au mieux chaque photo, l'espacement fixe limite très bien le champ de chaque image !... Ce n'est pas pour rien que cette disposition est celle a être systématiquement employée dans les expos photo professionnelles (ou non)... ATTENTION, certains trouvent qu'un décalage vertical des images est préférable, mais c'est une erreur (!!!) la symétrie centrale perturbée introduit un déséquilibre très désagréable !...

Quid de l'altitude d'accrochage des cadres ? Comme je l'ai souligné dans le paragraphe précédent, il va falloir tenir compte de plusieurs paramètres :
☺ le lieu d'exposition : si vous exposez dans un restaurant ou dans un café, vous devrez vous plier aux caractéristiques du lieu ET aux exigences du propriétaire des lieux !...
☺ le public visé : si vous exposez pour des enfants, accrocher les photos à 2 mètres du sol n'intéressera personne !... Il en va de même pour la situation inverse, les placer à 50 cm du sol pour un public adulte va tuer votre expo !... La meilleure des solutions serait l'estrade... accrochez vos photo de manière à ce qu'un adulte de taille moyenne puisse la regarder pile en face du centre et placez devant le mur une estrade de 50 cm permettant une bonne vision pour les petits... Je ne vous donnerai pas de valeurs pour la hauteur dans la mesure où la taille moyenne de la population est très variable d'un pays à l'autre...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page
FORMAT ET COULEUR

Voilà un autre gros problème qui se pose à tous ceux qui veulent se lancer dans l'expérience de la première exposition photographique. Alors qu'en fait, la solution est excessivement simple.

Le format d'abord. D'une manière quasi générale, dans les expositions d'amateurs (mais, malheureusement, pas uniquement !), le visiteur est confronté à une uniformité ennuyeuse : toutes les photographies ont la même taille, la même orientation (quasi systématiquement horizontale) et les mêmes proportions !...

Cette uniformisation donne l'impression d'une systématisation, d'un travail à la chaine, et, quelle que soit la valeur des photographies, cette dernière disparait dans le sentiment désagréable du travail de lecture à la chaine demandé au visiteur, toutes les images semblent finir dans un magma immonde... À mon humble avis, des formats, des tailles, des proportions et des orientations différentes apportent à l'exposition photo plus de dynamisme, plus de plaisir pour les visiteurs lors de la lecture puisque cette variété individualise parfaitement chaque photographie et chaque image conserve son message propre et sa qualité propre.

Donc, n'hésitez pas à mélanger de très grandes images avec de très petites, des images horizontales avec des images verticales, des images carrées avec des images rectangulaires et même des images redécoupées à des formats normalisés !... Et quand je dis « mélanger », je tiens à insister sur le fait qu'il ne faut pas créer d'apartheid (!!!) en regroupant d'un côté les images verticales et d'un autre côté les images horizontales... de la même manière, évitez d'exposer alternativement une image horizontale puis une verticale etc...

Un dernier point d'importance concernant le format, quid de la taille des images ? Qui a dit qu'une photographie d'exposition se doit de mesurer 4 mètres sur 3 ? Dans la mesure où la distance de lecture d'une photo dépend directement de la taille de l'image, cette dernière n'a absolument aucune importance !... On pourrait parfaitement envisager une exposition photo présentant des tirages de 13 centimètres sur 9, et si ces images sont bonnes et bien présentées, je suis certain que personne (même les plus grincheux) ne se plaindra de ces dimensions en sortant de l'exposition...

La couleur ensuite. Doit-on faire une exposition exclusivement monochrome ou exclusivement couleur ? Si ce n'est pas interdit, ni déconseillé (bien sûr !), il n'est ni interdit, ni déconseillé (bien sûr !) de créer une exposition mixte !... Voilà qui est fait, mais quid du positionnement des images ? Je déconseille lourdement, comme ce que je le faisais des formats d'image, de créer un apartheid (!!!) en regroupant les images monochromes d'un côté et les images couleurs de l'autre !... De la même manière, évitez d'exposer alternativement une image monochrome puis une couleur etc... J'ai visité une fois une exposition ayant choisi ce type de présentation avec bonheur (!!!), mais il s'agissait d'un cas très particulier : chaque photo était présentée en double, une fois en couleur et une fois en monochrome !... Original et intéressant malgré une pseudo systématisation...

En conclusion à cet article, je vais rebondir sur ma dernière anecdote en soulignant la seule règle qui doit s'appliquer en photographie, tant à la création qu'à l'exposition finale : soyez créatif !!!...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page

À SUIVRE...



 


Flag Counter

En savoir plus