Accueil
Index général
Contacter le Webmaster
Note de copyright
Particularités & fonctionnement
Vous pouvez participer
Appel aux internautes
Liens
Dernières mises à jour
Le livre d'or
Qui suis-je ?
Mon matériel (chéri)
La page des débutants
Quelques cotes
Ma galerie photographique
Ma carte blanche
Le tableau d'honneur
Historique de l'appareil photographique
La grande histoire de Pentax®
Les appareils photographiques de l'Est
Quelques modes d'emploi introuvables
Un petit « cours » de photographie
L'alphabet russe
Les logos des marques
Des bricolages pour photographes
Les mauvais plans à éviter absolument
Les théories influençant la photographie
Les fiches techniques
Mise au point sur...
Les secrets d'une photographie
Les tests approfondis
Les tests improbables
Quid du M42 ?
La photo vue par la toute jeune génération
Faire ses débuts en photo argentique
Faire ses débuts en photo numérique
Analogique | Numérique - Une alternative
Manifeste pour la lenteur en photographie
Questions & tuyaux en photo numérique
Quel objectif pour reflex Pentax numérique ?
Un fantasme devenu possible ?
Les foires à la photo - Dénicher des occaz
Un petit tour au laboratoire
Un peu de labo numérique
Choisir son appareil photographique
Quel appareil pour quelle photo ?
Choisir son (ses) objectif (s)
Choisir son statif
Quels accessoires envisager ?
Utiliser / faire revivre les filtres
Vérifier son matériel
Que penser des Kiev et de ceux qui les modifient ?
Acheter un appareil soviétique ?
Qu'est-ce que j'peux faire ? J'sais pas quoi faire !
Les lois d'une nouvelle expérience photographique
De l'acte photographique
Le grand match
Prendre soin de ses appareils photographiques
Où faire réviser/réparer son appareil photo ?
Composition : erreurs fréquentes à éviter plus conseils
Techniques photographiques évoluées
Programmer sa propre évolution photographique
Retrouver l'inspiration photographique
Créer un studio « professionnel » à moindre frais
Projets d'expérimentations
Expériences de paléophotographie
Parlons matériel (pas marque !)
Mes photographes préférés
Quid de la lomographie ?
Dernière minute
Questions / Réponses
1001 trucs à connaître
Et si on essayait de comprendre les photos ?
Et si on essayait l'originalité ?
Et si on s'essayait à la macrophotographie ?
Et si on s'essayait au panoramique ?
Et si on s'essayait à la trichromie ?
Et si on s'essayait à l'autochrome ?
Et si on s'essayait au noir et blanc créatif ?
Et si on se construisait un appareil sténopé ?
Et si on s'essayait au moyen format ?
Et si on s'essayait au grand format ?
Photographier sans lumière ?
Photographier avec un smartphone/une tablette
Photographier avec un compact bas de gamme
Ces petits trucs qui changent tout
La photographie itinérante
Les styles en photographie
La petite histoire d'une photographie
Devenir meilleur photographe
Équipement logiciel de qualité à bas prix !
Que peut-on attendre des logiciels photo ?
Divagations
Peut-on protéger ses créations ?
Le coin des polémiques
Votre labo numérique idéal
Hommage à FERNAND BIGNON
Lettre ouverte aux (futurs) argentistes
Les photographes sont tous C H A R L I E

 

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Vous avez fait l'acquisition d'un système photographique digne de ce nom, qu'il soit numérique ou argentique, c'est parfait, mais il y a des accessoires plus ou moins indispensables -mais toujours recommandés- qu'il ne faut pas négliger ! Bien sûr, si vous n'êtes pas un professionnel de la photographie, vous êtes en droit de vous questionner sur le bien fondé des accessoires, voyez plutôt ceux que je vous propose d'étudier, vous verrez que certains sont indispensables alors que vous n'y avez jamais pensé !!! Vous me connaissez maintenant, je ne suis pas en train d'écrire un site pour pousser mes contemporains à dépenser sans compter juste pour le plaisir d'enrichir les fabricants de tout poil !...

Si vous appréciez cette page, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

LE SAC PHOTO

Oui, quel que soit votre équipement, quel que soit le nombre d'accessoires dont vous disposez, même si vous n'êtes qu'un photographe occasionnel, il est indispensable de vous décider à faire l'acquisition d'un sac photo ! Comme pour le choix de votre boîtier, le choix de votre sac photo sera difficile tant le nombre de modèles sur le marché est important !

La première chose à faire est de définir la "philosophie" du sac qui vous conviendra le mieux :

—> Peu adaptée à l'amateur, je vous le concède, on a la "cantine militaire" : C'est une pseudo valise, rigide, solide, incassable, hermétique, capable de supporter sans broncher le chaud, le froid, la poussière et même l'eau. Elle n'est pas très chère mais il faut avouer que si elle trouve sa place dans le coffre du 4x4 d'un "explorateur", une fois sortie du coffre, elle devient difficile à gérer, malgré sa poignée et même si elle ne pèse que 2kg à vide...

Le matériel emporté sera, dans ce genre de conteneur, protégé comme il ne le sera nulle part ailleurs. On pourra éventuellement en acquérir une pour la placer dans le coffre de la voiture pour les déplacements mais dans ce cas il faudra l'associer avec un autre sac une fois sur la zone de balade photo... Son rôle premier serait surtout l'emport de tout le matériel pour monter un "studio de campagne", ce qu'un amateur "moyen" ne fera JAMAIS !...
—> Plus civilisé, mais toujours pas plus destiné à l'amateur moyen, on a la valise sur roulette. Très logeable, pas vraiment donnée, elle peut être excellente pour se promener dans les hall d'aéroport, mais sorti de là, cette valise pose plus de problèmes qu'elle n'apporte de solution... A moins que vous ne restiez toujours qu'en ville, en zone bien bétonnée (bien lisse) et que vous souhaitiez emporter la totalité de votre matériel photo avec vous.
—> Le "fourre tout" est le sac le plus "universel", logeable, assez léger, sans être imperméable (mais il en existe) il garde votre matériel à l'abri de la noyade, il est très léger, peu cher, très accessible: le matériel est directement sous la main sans être obligé de passer des heures à le poser, l'ouvrir, libérer les sangles de sécurisation du contenu etc... C'est le sac typique du "reporter" ou du "photographe de rue". Il a, malgré tout, quelques petits défauts : il pend sur l'épaule et donc, il devient vite ennuyeux, c'est un véritable frein si vous devez vous insinuer dans une foule dense ou en forêt. Si votre matériel est lourd, vous passerez tout votre temps à le changer d'épaule... une vraie galère. Comme les sacs à main de nos dames, les petits accessoires se "promènent" à l'intérieur et on se retrouve rapidement avec un désordre indescriptible à l'intérieur...
—> Le "fourre tout besace", dit "sac à main du photographe", généralement moins logeable que le "fourre tout" classique mais beaucoup plus discret ...
—> Sinon, on peut trouver la version "haute couture" de la besace, mais ce n'est qu'une question de "style"
—> Pour les possesseurs de compacts à objectifs interchangeables, un "sac photo" original a été créé : eh oui, c'est une "banane" !... Intéressant ! N.B. pour les possesseurs de compacts "simples", une poche suffit !
—>Et enfin, nous avons le "sac à dos", généralement très logeable, pas trop lourd, assez confortable avec plusieurs types d'accès (je ne vais pas tous les détailler) dont un "accès rapide". À une ou deux bretelles. L'avantage principal du sac à dos c'est que la charge est bien répartie donc plus de confort de portage que le "fourre tout" et s'il augmente considérablement votre volume en profondeur, il ne l'augmente pas en largeur d'où moins de problème pour se faufiler dans la foule ou dans les bois. Par contre, il exigera une certaine gymnastique pour avoir accès au matériel voir obligation de le déposer au sol pour pouvoir l'ouvrir. Il en existe des version "rando" avec un compartiment "effets personnels", peuvent être hermétiques ou "tout temps".


Mon avis : je ne vais pas influencer votre choix, mais simplement vous signaler quelques points que les constructeurs (et les vendeurs) "oublient" de vous signaler : de nos jours le matériel photo fait envie et vous promener avec un sac photo peut être un "appel au vol"... Dans la mesure du possible, choisissez votre sac dans la philosophie qui correspond le plus à votre sens du pratique MAIS choisissez-le le plus discret possible. Si vous optez pour un sac de la marque de votre boîtier ou d'une marque photo connue ou d'une marque d'accessoires photo connue, retirez ou masquez étiquettes et autres logos... sans être des spécialistes (même s'il y en a aussi !) les voleurs connaissent aussi ces marques et savent ce que contiennent ces sacs !...
Personnellement je possède un sac "toujours prêt" pour partir en balade photo sans m'amuser à faire de "check list" mais ce n'est pas lui que j'utilise le plus !... Non ! je lui préfère largement un tout petit sac à dos de rando, super léger, super discret, acheté en magasin de sport, qui porte une marque connue de ... sport et qui ne contiendra que ce dont je pense avoir besoin pour le thème de la balade... À quoi bon partir avec 2 ou 3 boîtiers et 4 ou 5 objectifs, sans compter un statif, pour une balade de quelques heures pas très loin de chez soi... pour les vacances lointaines, c'est une autre histoire !...

LE STATIF

Accessoire rapidement indispensable, il faut que vous planifiiez dès l'achat de votre appareil, à très court terme, l'achat d'au moins un statif... Un tripode est indispensable, un monopode peut être un excellent complément.

Je ne vais pas entrer dans les détails dans la mesure où j'ai déjà parlé des statifs ici.

LA COURROIE DE COU

Si votre appareil a été acheté neuf, il a été livré avec un courroie de cou. Je sais que nombre d'entre nous ne la fixe jamais à leur appareil et que d'autres, l'y retire après quelques temps... C'est une très grave erreur ! Si vous avez acheté votre appareil d'occasion, il se peut qu'elle soit manquante, dans ce cas, courrez en acheter une bien confortable...

Cette courroie a plusieurs avantages non négligeables :
- porter votre appareil autour du cou vous libère les mains
- si vous visez et composez en live view, utilisez-la comme stabilisateur en tirant votre appareil fortement en avant (réduire la longueur de la courroie au besoin), en basse lumière, même si elle ne remplacera pas un statif, elle vous sera d'un grand secours !...
- si vous préférez conserver votre appareil en main (il est vrai que c'est ce que je fais le plus souvent), enrouler la courroie autour du poignet plusieurs fois et maintenir l'extrémité en main constitue un antivol de toute première efficacité !...

LA BATTERIE / LES PILES

Il est regrettable que les appareils ne soient livrés qu'avec une seule batterie (ou un seul jeu de piles rechargeables). Le premier achat, si possible en même temps que le boîtier, devrait être celui d'une deuxième (voire de deux nouvelles) batterie (ou jeu de piles)... Vous verrez, le jour vous vous tomberez en panne de "jus", comme vous penserez à moi. Oh oui, c'est du vécu (!!!) je me baladais avec un moyen format "moderne" (argentique tout de même) qui, accompagné de son optique, pesait bien le poids d'un âne mort, quand, au beau milieu de nulle part... plus de "jus"... et la pile qui lui servait de cœur n'était pas, et de loin, du genre à être trouvée en grande surface ou au bureau de tabac du village !!! De retour chez moi, le bras endolori par le poids de la bête avec quasiment aucune photo je me suis juré de ne plus jamais me laisser avoir par des piles !!!

LA CARTE MÉMOIRE

(pour le numérique uniquement, bien sûr !)
Il y a, comme souvent dans le monde de la photographie, deux "écoles" : ceux qui prônent l'usage des cartes mémoire de très haute capacité et ceux qui, comme moi, préfèrent des cartes de capacité plus modeste mais en plus grand nombre.

Quels arguments j'avance ? Simplement qu'une carte de 32 Go coûte beaucoup plus cher que 4 cartes de 8 Go et que si votre carte de 32 Go venait à rendre l'âme (eh oui, ça arrive !), croyez-moi, c'est une loi naturelle, ce sera au moment où elle sera pleine. Bien sûr une carte de 8 Go peut très bien subir le même sort, mais dans ce cas, il vous en restera 3 (il est tout de même très peu probable qu'elles meurent toutes les 4 simultanément !). En plus, quitte à faire le deuil d'une carte pleine, je préfère perdre 8 Go de données que 32 Go, pas vous ?...

LE DÉCLENCHEUR SOUPLE / LA TÉLÉCOMMANDE FILAIRE ou IR ou RADIO

Que vous fassiez de la macrophotographie, que vous utilisiez une longue focale, que vous travailliez à très faible luminosité (même sur tripode), vous devrez absolument avoir la main très douce pour ne pas engendrer de flou de bougé... je ne connais personne qui soit assez doux pour y parvenir, c'est pourquoi, depuis toujours, il a été fabriqué des "rallonges" mécaniques ou électriques ou IR ou radio pour ne transmettre que l'ordre de déclencher au boîtier et pas les vibrations de son doigt.

Si la télécommande vendue par le fabricant de votre boîtier est trop chère à votre goût (c'est très souvent le cas !) sachez qu'il existe des équipementiers indépendants qui en font d'excellentes pour une bouchée de pain (ne dédaignez pas les bons fabricants chinois, il y en a de très mauvais mais ils ne le sont pas tous !!!) et qu'il est même très souvent possible de la fabriquer soi même... (voir ici).

L'OBJECTIF "SUPER" LUMINEUX

Quelle que soit votre philosophie de l'objectif (uniquement focale fixe ou exclusivement zoom), pensez à toujours prévoir un (petit) budget pour un objectif "super" lumineux !

Un objectif "normal" (50mm en full frame/24x36 ou 35mm en APS-C) ouvrant à f/1.4 est très abordable et vous ouvrira la possibilité de photographier dans des conditions incroyable de faible luminosité... Et vous ouvrira aussi l'expérience du flou d'arrière plan... Bon, si vous en avez les moyens vous pouvez préférer une ouverture à f/1.2 voire moins, mais je ne le conseillerai pas trop vu le prix qui explose pour moins d'un diaph' de gain !...

Sans compter qu'en condition de luminosité moyenne, un objectif "rapide" (lumineux mais ça fait répétition) facilitera énormément la mise au point... en manuel comme en autofocus !...

LE NIVEAU À BULLE

Même si de nombreux boîtiers embarquent un niveau électronique ultra précis, ce n'est malheureusement pas le cas de tous, quelle que soit leur gamme !!!

Bien sûr, il existe des niveaux à bulle sur les trépieds (dignes de ce nom) mais vous pouvez très bien envisager la photographie sans statif ou au monopode !...

Bref, qu'il s'agisse de photographie de paysage ou d'architecture (surtout), une horizontalité parfaite du boîtier est indispensable et un niveau à bulle à fixer sur la griffe porte flash ne coûte quasiment rien mais rend d'énormes services !!!

LES FILTRES

MISE À JOUR : ne manquez pas cette page exclusivement réservée aux filtres !...

Je répète assez à longueur de pages que je ne suis pas fan des filtres, mais il faut avouer qu'un "petit" polarisant circulaire peut rendre d'énormes services.

Bon, il est vrai qu'un bon filtre peut être très cher (il en existent qui valent le prix d'un objectif !!!), mais les filtres "abordables" d'un point de vue tarif offrent des prestations largement suffisantes !... Je ne mettrais jamais 200 à 300€ dans un filtre, quel qu'il soit !!! Mais libre à vous de faire autrement !...

Pour rester dans les filtres, il en est un que j'aimerai beaucoup posséder, c'est un filtre gris neutre variable. Je dis que j'aimerais bien parce que ce genre de filtre est très compliqué à fabriquer, donc un bon filtre gris neutre variable qui n'entraîne aucune aberration chromatique, ni aucune déformation de l'image vaut largement un objectif lumineux... donc je m'en passe aisément... Je préfère bricoler un filtre gris neutre fixe que je peux noircir en le doublant par exemple !

Si vous envisagez de faire de la photographie argentique en noir et blanc, le passage par des filtres colorés (jaune, jaune/vert, orange, rouge...) ne doit pas être négligé non plus !...

Problème : je l'ai dit, les filtres sont très chers (ils s'installent devant votre objectif donc dégradent la qualité de l'image s'ils sont mal construits !...). Il serait donc intéressant de posséder un seul filtre (ou jeu de filtres) pouvant s'adapter sur plusieurs objectifs !... Cela réduira énormément la facture !... Bien sûr, tout le monde ne possède pas une centaine d'objectifs, mais bon, même à 100€ le filtre, ça peut très vite faire mal !...

Il existe un moyens plus "économique" : les filtres carrés avec un porte-filtre. Les filtres n'ont ni monture ni pas de vis (pour fixation à l'objectif) et donc sont beaucoup moins chers. Il suffit de choisir le porte-filtre adapté à votre objectif de plus fort diamètre et d'acheter des adaptateurs (pas trop chers) spécifiques à ce porte filtre pour les différents diamètres d'objectif. Bon, je dis "pas trop cher", mais pour ce que c'est... bref... Puisque vous devez rester dans la marque, ils en profitent...

Mais pas de panique ! En cherchant bien, on trouve des adaptateurs théoriquement destinés aux filtres vissant, généralement originaires de Chine (mais de très bonne qualité). En faisant des calculs, on s'aperçoit rapidement qu'une dizaine d'adaptateurs chinois, valent moins que deux bagues propriétaires des systèmes à porte filtre !... DONC, va pour les adaptateurs chinois !... Mais attention : il y a adaptateur et adaptateur !...

On trouve assez facilement des adaptateurs "gigognes" (1 ci-dessous) qui "montent" d'un diamètre très petit jusqu'à un diamètre très grand puis qui "redescendent" du plus grand diamètre jusqu'au plus petit. L'idée de ces adaptateurs "gigognes" est excellente mais, toute la série "descendante" n'a aucun intérêt (!!!) puisqu'elle entraînera un fort vignetage sur vos images... Abandonnez...

Il existe également des adaptateurs "gigognes" (2 ci-dessous) mais uniquement de diamètre croissant. Cette série est de beaucoup supérieure à la précédente puisqu'il n'y a pas le gaspillage de la moitié des bagues !!! Par contre, si vous devez utiliser plus de deux adaptateurs pour passer d'un objectif à un filtre, vous risquez un très fort vignetage sur vos photos, vignetage d'autant plus important que la focale de l'objectif sera courte !!!... Évitez...

Un peu plus cher, certes, mais, puisque venant de Chine, beaucoup moins cher que les bagues de la marque du porte filtre, il existe des adaptateurs (3 ci-dessus) qui "sautent" plusieurs diamètres sans pour autant augmenter l'épaisseur de l'adaptateur... Ce dernier système est franchement idéal ! Si vous devez choisir un système d'adaptateur, c'est ce dernier que je vous recommande !...

Donc, vous achetez le (ou les filtres) que vous souhaitez (si possible en format carré avec le porte filtre, puisque cela vous permettra d'augmenter votre "collection" de filtres avec le temps tout en gardant un seul et unique porte filtre...) + le porte filtre (qui n'est franchement pas cher puisque ce n'est qu'un bout de plastique !!!) + une bague de porte filtre correspondant au plus grand diamètre des objectifs que vous possédez + un adaptateur chinois pour chaque diamètre d'objectif en votre possession ce qui vous permettra d'adapter la bague du porte filtre à tous vos objectifs...

Cela semble bien compliqué, mais en fait vous aurez plus de matériel, plus de possibilités et... pour moins cher !... Valable, non ?

Sans compter que le nombre de filtres proposés par les fabricants de systèmes à porte-filtre est inimaginable !!! MAIS comparez bien les prix... d'une marque à l'autre, le prix d'un filtre peut varier de 1 à 10x pour une même dimension et pour une qualité (résultat obtenu) pas forcément très différente !...

Comme vous pouvez le constater ci-contre, le système de porte-filtre ouvre la porte à un nombre de filtres incroyable (et je n'ai certainement pas réussi à tous les lister ici), que vous ne trouverez certainement pas en filtres vissant... Pour le prix d'un seul filtre vissant, vous pourrez espérer trouver 3 à 4 filtres carrés (2 à 3 si vous devez débuter à cause de l'achat de la bague et du porte filtre)

Mais que peuvent bien apporter ces filtres dits "créatifs" (je place ce terme entre guillemets puisqu'à mes yeux ils n'ont rien de créatif !!!) ? En photographie argentique ils vous permettent d'obtenir des effets que vous ne pourrez espérer qu'en post traitement informatique... donc, soit vous vous équipez d'un scanner à film et vous numérisez vos négatifs pour avoir accès au post traitement informatique, soit vous investissez dans des filtres... Pour le noir et blanc argentique, pas d'alternative (!), les filtres colorés pour le noir et blanc sont incontournables, il en va de même pour le filtre polarisant et pour le gris neutre. En photographie numérique, il en va tout autrement puisque vous obtenez directement un fichier numérique prêt pour le post traitement ! Seulement, si vous n'êtes pas un virtuose de Photoshop (et consorts) ou si vous ne souhaitez pas passer des heures en post traitement, les filtres offrent une alternative encore intéressante, et puis, le filtre polarisant et le filtre gris neutre restent des must have...

Nous avons vu la différence de prix et la différence de choix entre les filtres circulaires à fixer directement sur l'objectif et les filtres carrés à installer dans un porte filtre. Existe-t-il d'autres différences à prendre en considération au moment du choix de système ? Oui bien sûr, sinon je n'aurais pas débuté un nouveau paragraphe (!!!) Voici un petit résumé sous forme de tableau :

Filtre circulaire à fixation directe
Filtre carré avec porte filtre
Discret, on ne devine même pas sa présence
Très voyant, c'est un appendice "énorme" au bout de l'objectif. Si cela ne pause aucun problème en photo de paysage, d'architecture, de nature morte etc... il en va tout autrement en photo de portrait (matériel plus "impressionnant") ou en photo de rue...
Le nombre de filtres est assez restreint puisque certains effets nécessitent un décentrement impossible à obtenir avec ce type de fixation
Le nombre de filtre est très important et tous les effets sont possibles, le décentrement ainsi que la rotation sont possibles et précis, ouvrant la voie à une grande précision dans l'application des effets
Le filtre, disposant lui-même d'un pas de vis distal, permet d'adapter un pare soleil vissant
Si vous avez besoin d'un pare soleil, il faudra en trouver un de la marque du porte filtre, il sera plus cher et ne correspondra plus forcément aux dimensions idéales pour la focale de votre objectif (risque de vignetage)
Chaque filtre est une petite bague que l'on pourra ranger sans souci dans son sac photo
Les filtres sont (encore) plus fins que les filtres équipés d'un pas de vis MAIS ils sont plus grands ET il faut considérer la taille du porte filtre ET du/des pare soleil(s) rigide(s) caractéristique(s) de ce système à porte-filtre au moment de leur trouver une place dans le sac photo.

UNE CARTE DE BALANCE DES BLANCS

Si vous avez pris l'habitude de travailler en RAW, la balance des blancs à la prise de vue est secondaire à condition de posséder un logiciel de post traitement digne de ce nom. Si vous ne possédez pas un tel logiciel ou si vous travaillez en JPEG, il est indispensable de posséder une carte permettant de faire la balance des blancs.

Cette carte (en général plusieurs cartes) n'est pas franchement donnée vu ce que c'est, surtout qu'elle n'a une durée de vie que limitée, il faut donc la changer régulièrement. C'est pourquoi j'ai préféré la remplacer par un couvercle de Nutella®. Il a une durée de vie infinie, il est moins fragile, tout aussi efficace et, pris dans l'absolu, moins cher ! Pour le bricolage, c'est ici.

UNE POIRE SOUFFLANTE

Que vous souhaitiez nettoyer un capteur, que vous souhaitiez évacuer la poussière de votre boîtier ou de vos optiques, que vous vouliez limiter l'entrée de poussière à l'intérieur du boîtier au changement d'objectif, que vous souhaitiez éliminer les corps étrangers de la surface de vos lentilles, il vous faut un outil indispensable : une poire. Cet accessoire capital n'est pas très cher, quel que soit le fabricant photo, vous pouvez même en trouver de beaucoup plus grosses en pharmacie (poire à lavement) pour le même prix.

UN FLASH DÉPORTÉ

Que votre boîtier possède un flash intégré (généralement de puissance insuffisante) ou qu'il n'en possède pas, un jour ou l'autre, il vous faudra faire l'acquisition d'un flash. Il en existe de plusieurs tailles et de plusieurs puissances, flash maître ou flash esclave, ... je ne vais pas faire l'article sur les flashs mais songez-y.

Et quitte à posséder un (ou plusieurs) flash, il serait intéressant de posséder des accessoires pour flash, ces derniers ne sont pas indispensables, généralement assez chers, suffisamment cher pour préférer les bricoler soi-même (sans difficulté !).

LE MEILLEUR POUR LA FIN : LE PARE-SOLEIL

Ce paragraphe concerne principalement les "heureux" possesseurs de matériel des deux marques les plus connues du marché (N et C) qui, non contant de vendre du matériel (de grande qualité, soit !) à un prix causant des cauchemars pour une semaine, le vendent (pour les objectifs, bien sûr) souvent sans pare-soleil !!! Cela veut-il dire que leurs optiques sont exemptes de l'effet de flare ? Non, bien sûr (!...), c'est quasiment inévitable (!...) mais simplement ils se disent que si une personne accepte de dépenser un ou plusieurs milliers d'euros pour un seul objectif, ils ne sont plus à quelques dizaines voire une centaine d'euro pour acheter le pare-soleil étudié pour lui !...

Personnellement, j'aurais tendance à penser le contraire, quitte à vendre un matériel si cher, ils pourraient tout de même se "fondre" de l'accessoire indispensable en le fournissant d'origine !!!

Si, comme moi, vous pensez qu'obliger à dépenser une centaine d'euros pour une rondelle en plastique c'est vraiment se moquer du monde, sachez qu'il existe de nombreuses copies conformes (chinoises, bien sûr !...) qui offrent le même service pour des prix sans commune mesure !...

Si votre objectif est livré d'origine avec un pare soleil, veinards (ou acheteurs Pentax, ou Sigma, c'est au choix !), n'allez pas commencer à dire que c'est superflu, que c'est laid, que ça alourdit le système... NON... utilisez-le, cela ne pourra que créer de meilleures images dans des conditions d'éclairage frontal ou latéral rasant !...

ET PUIS ?

Le nombre d'accessoires proposés sur le marché est quasiment infini, j'ai décidé de créer cette page pour vous signaler les éléments vraiment intéressants, pour le reste, je trouve que ces accessoires sont soit réservés à des applications très particulières (accessoires pour macrophotographie, accessoires pour studio, etc...) soit totalement sans intérêt.

MISE À JOUR : cet autre article devrait vous intéresser !...

ATTENTION : L'ENSEMBLE DES TEXTES ET DES IMAGES EST PROTÉGÉ PAR UN COPYRIGHT DE THIERRY DELORRAINE POUR LE SITE www.thydelor.eu

Si vous avez apprécié cet article, merci de soutenir mon site en créant un lien vers « www.thydelor.eu » sur votre site, votre blog (ou ceux de vos amis). Voir également ici.

Retour en haut de la page



Flag Counter
En savoir plus